Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Les Sénateurs restent optimistes

par Rob Brodie / Ottawa Senators
La saison morte du capitaine Daniel Alfredsson s'amorcera avec une intervention chirurgicale en raison d'une hernie abdominale qui l'ennuyait depuis son retour des Jeux olympiques de Vancouver. Sa convalescence devrait être de quatre à six semaines (OSHC Photo).
Ils ont eu à peine le temps de digérer une fin de saison arrivée beaucoup trop tôt à leur goût.


Mais déjà, les Sénateurs d’Ottawa regardent vers la saison 2010-2011 et leurs besoins afin de continuer sur leur ascension pendant la saison estivale. Même si l’amertume du revers de samedi, par la marque de 4-3 en prolongation contre les Penguins de Pittsburgh, devrait les hanter encore pendant un bout de temps, l’équipe a tout de même de bonnes raisons d’entrevoir de  jours meilleurs.

« Une fin de saison est toujours difficile, car elle survient si soudainement », a déclaré le capitaine Daniel Alfredsson plus tôt aujourd’hui alors que les Sénateurs vidaient leurs casiers pour l’été. « Vous êtes en plein dedans et vous croyez que cela va continuer. Et voilà qu’un tir survient et c’est terminé. C’est le vide.

« Toutefois, dans l’ensemble, je crois qu’il y a plusieurs choses encourageantes qui se sont produites cette année. Nous sommes dans une meilleure posture présentement, en prévision de l’an prochain avec l’équipe que nous avons. Maintenant, nous avons un bel été pour nous préparer pour la prochaine campagne. »

La saison morte d’Alfredsson débutera avec une intervention chirurgicale soit cette semaine ou la semaine prochaine, en raison d’une hernie abdominale qui avait commencé à l’ennuyer peu après son retour des Jeux olympiques de Vancouver. Sa convalescence devrait être de quatre à six semaines. Alfredsson a indiqué qu’il sera prêt pour l’automne.

L’attaquant Milan Michalek a aussi pour objectif le camp d’entraînement, alors qu’il sera opéré mardi pour réparer une déchirure au ligament croisé antérieur au genou gauche, qui a compromis sa participation aux séries éliminatoires avant le début de ces dernières. Les Sénateurs ont dû aussi se priver des services de l’attaquant Alex Kovalev (genou) et du défenseur Filip Kuba (dos) contre les Penguins, même si’ils ont réussi à pousser la série à six matchs avant de s’incliner devant les champions de la Coupe Stanley.

Une fin de saison est toujours difficile, car elle survient si soudainement. Vous êtes en plein dedans et vous croyez que cela va continuer. Et voilà qu’un tir survient et c’est terminé. C’est le vide. Toutefois, dans l’ensemble, je crois qu’il y a plusieurs choses encourageantes qui se sont produites cette année. Nous sommes dans une meilleure posture présentement, en prévision de l’an prochain avec l’équipe que nous avons. Maintenant, nous avons un bel été pour nous préparer pour la prochaine campagne. - Daniel Alfredsson
« Nous étions conscients que ce serait une bataille difficile, mais j’ai aimé la façon dont nos joueurs se sont comportés, a déclaré l’entraîneur-chef des Sénateurs Cory Clouston. Nous sommes déçus, mais il semble que nous avons baissé pavillon seulement à la fin. »

Le directeur général des Sénateurs Bryan Murray a ajouté : « Dans l’ensemble, je crois que le groupe a bataillé avec acharnement. Ils se sont tenus debout pendant les séries. Ils ont livré la marchandise chaque soir. »

Le centre Matt Cullen, qui est arrivé en fin de campagne après une transaction avec les Hurricanes de la Caroline, a rapidement senti un lien particulier chez une équipe qui a fait à l’adversité sur plusieurs fronts cette saison, mais qui s’est serré les coudes pour passer au travers. S’ils étaient parvenus à éliminer les champions, les possibilités auraient été infinies par la suite.

« Nous avons montré du cœur et du caractère lors des deux derniers matchs, a dit Cullen. Il y en a beaucoup dans ce vestiaire. C’est une équipe tissée serrée et je crois que nous l’avons démontré. C’est ce qui fait en sorte que c’est difficile de devoir quitter maintenant. Nous étions à la hauteur contre les champions de la Coupe Stanley. Après cela, qui sait?

« C’est difficile de devoir partir. C’est le genre de chose que l’on ne peut pas chasser de notre tête, car c’est difficile d’accepter que ce soit terminé lorsque l’on fait partie d’un bon group qui a beaucoup d’optimiste. »

Maintenant, la question est de savoir à quoi ce groupe ressemblera lorsqu’il se réunira de nouveau en septembre, pour le camp d’entraînement. Murray se retrouvera avec plusieurs contrats qui viennent à échéance, notamment  celui du vétéran défenseur Anton Volchenkov, qui pourrait devenir joueur autonome sans restriction le 1er juillet.

Parmi les joueurs qui pourraient devenir autonomes avec restriction, il y a quatre joueurs réguliers : le défenseur Chris Campoli et les attaquants Nick Foligno, Jesse Winchester et la recrue Peter Regin. Ce dernier a été possiblement le meilleur des siens dans la série contre les Penguins.

Murray n’a pas fait preuve d’optimisme aujourd’hui quant aux chances de parvenir à une entente avec le camp Volchenkov qui pourrait satisfaire les exigences du plafond salarial. Il a aussi reconnu que la perte du tank russe, un spécialiste des tirs bloqués et une présence physique à la ligne bleue pour Ottawa, ferait très mal.

« J’ignore si je serai capable de le remettre sous contrat, a déclaré Murray. Avec les exigences (du plafond salarial), ce sera très difficile. Nous avons discuté, mais il y a un écart significatif.

« Nous devons envisager de combler le vide (si Volchenkov devait partir). Si nous ne pouvons pas répondre aux demandes de l’entourage d’Anton, nous devrons regarder pour un joueur qui sera en mesure de jouer un rôle défensif sur cette équipe. »

Murray a déclaré que Andy Sutton, un géant de 6 pieds 6 pouces acquis vers la date limite des transactions qui a apporté aussi une présence physique, pourrait être un candidat pour combler ce poste, même s’il pourrait aussi avoir droit à l’autonomie complète. Aussi, l’aide pourrait provenir de la part de deux jeunes recrues, Jared Cowen et Patrick Wiercioch. Murray croit que ces deux derniers joueurs devraient lutter pour un poste cet automne.

Sur une note positive, Volchenkov a clairement indiqué aujourd’hui qu’il souhaiterait demeurer avec l’équipe qui l’a repêché dans la Ligue nationale en 2000.

Nous avons montré du cœur et du caractère lors des deux derniers matchs. Il y en a beaucoup dans ce vestiaire. C’est une équipe tissée serrée et je crois que nous l’avons démontré. C’est ce qui fait en sorte que c’est difficile de devoir quitter maintenant. Nous étions à la hauteur contre les champions de la Coupe Stanley. Après cela, qui sait? C’est difficile de devoir partir. C’est le genre de chose que l’on ne peut pas chasser de notre tête, car c’est difficile d’accepter que ce soit terminé lorsque l’on fait partie d’un bon groupe qui a beaucoup d’optimiste. - Matt Cullen
« Il y a certainement de bonnes chances de me revoir, a dit Volchenkov. J’aime Ottawa. J’ai passé sept ans ici. Je ne suis pas en train de me magasiner une nouvelle équipe en ce moment. Mon premier choix est Ottawa et j’aimerai bien être sous contrat ici. »

Cullen, qui a bien fait en séries, mais que son contrat arrive aussi à terme, affirme qu’il ne rejette pas l’idée de rester à Ottawa. Et Murray aimerait bien aussi le revoir dans sa formation.

« J’ai eu beaucoup de plaisir à évoluer dans un endroit où le hockey est si important, de pouvoir jouer en séries et de vivre une belle expérience… J’ai aimé mon séjour », a dit Cullen à propos de sa première aventure au sein d’une équipe canadienne. « J’ai eu une bonne discussion avec Bryan, mais j’ai besoin de temps pour penser à tout cela et d’aller chez moi (au Minnesota) afin de voir ma famille, dont je n’ai pas vu depuis deux mois.

« Je vais vous dire ceci : je n’ai que de bons mots au sujet de cette organisation. Pour moi, revenir ici est une possibilité. Nous verrons ce qui arrivera. »

L’optimiste au sujet du rendement de l’équipe cette saison semble s’être fait ressentir aussi au sein de l’Armée Sens. Les trois matchs éliminatoires à la Place Banque Scotia ont fait salle comble avec plus de 20 000 spectateurs à chaque rencontre, sans oublier une moyenne de 19 411 pour les 11 dernières rencontres de la saison régulière présentées à domicile.

Le président des Sénateurs Cyril Leeder a aussi indiqué que le taux de renouvellement des sièges de saison a atteint 90 pour cent pour 2010-2011. L’organisation est aussi optimiste quant à la possibilité que le nombre de détenteurs de siège de saison puisse atteindre les 11 000. Ce nombre se chiffrait à 10 000 à la fin de la présente campagne.

« Du point de vue des amateurs, ils sont satisfaits de la tournure des événements et de la direction que l’équipe a prise, ainsi que son rendement en séries, a dit Leeder. Ça va bien pour les renouvellements, notre principal indicateur, donc les amateurs sont optimistes. »


En voir plus