Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Les Sénateurs renouent avec la rivalité

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Il suffit de mentionner du bout des lèvres le nom de leurs rivaux provinciaux pour animer le vestiaire des Sénateurs d’Ottawa.


Lorsque la première mise en jeu sera effectuée mercredi soir au Air Canada Centre à Toronto, la fiche parfaite de l’équipe lors du calendrier préparatoire sera déjà de l’histoire ancienne.

« Nous passons aux choses sérieuses maintenant, a déclaré l’entraîneur-chef John Paddock mardi, avant le départ des Sénateurs pour Toronto, où ils entameront leur 15e saison mercredi soir (19 h 30, TSN, 104,7 FM, Team 1200).

Dany Heatley (à droite) et les Sénateurs ont hâte de jouer pour de vrai, mercredi soir à Toronto.
L’ailier Dany Heatley ajoute : « Au bout du compte, cela (la fiche en matchs hors-concours) ne veut pas dire grand-chose. Ça commence demain. »

Tout comme en 2006-2007, les Sénateurs et les Maple Leafs débutent leur calendrier avec deux épisodes consécutifs de la Bataille de l’Ontario. Les deux équipes se retrouveront à la Place Banque Scotia jeudi soir, pour le premier match à domicile des Sénateurs (il reste moins de 300 billets pour ce match).

« Tout le monde est toujours fébrile à l’idée de les affronter et c’est un peu plus intense lorsqu’il s’agit du premier match à domicile pour chacune des formations, a dit Paddock.

Mais il y a une différence majeure cette année. Pour la première fois, les Sénateurs amorceront une campagne en tant que champions en titre de l’Association de l’Est, ce qui fait d’eux une cible dès la première mise en jeu.

« Nous serons certainement ciblés car nous serons l’équipe à battre dans l’Est cette saison, de dire Paddock. Je crois que toutes les équipes penseront ainsi, ce qui signifie que nous devrons être davantage prêts à affronter l’adversité. »

Mais lorsque l’adversaire s’appelle les Maple Leafs, la question ne se pose pas. Peu importe à quel endroit les deux équipes se trouvent dans le classement, que ce soit en saison régulière ou en séries éliminatoires, ces confrontations ont toujours quelque chose de particulier.

« L’intensité monte d’un cran », a commenté le centre des Sénateurs Jason Spezza, à propos du duel aller-retour en levée de rideau. « Peu importe ce qui arrive lors du premier match, cela se transporte au deuxième duel. Cela te prépare à ce que la saison nous réserve.

« C’est une différente façon de débuter la campagne, mais c’est amusant. C’est possiblement plus difficile de gagner les deux premiers matchs de cette façon que si nous avions à affronter deux équipes distinctes. Mais c’est plaisant de débuter la saison de cette façon. »

Et pas seulement pour les joueurs. Vous pouvez être certains que les loyaux partisans des rivaux de l’Ontario seront gonflés à bloc, même s’il s’agit uniquement de la première semaine du calendrier régulier.

« Ça commence chez les partisans et ça nous gagne par la suite, d’affirmer Heatley. Lorsque vous disputez huit matchs par saison contre une équipe et quelques-uns dans le calendrier préparatoire, avec l’historique de ces deux équipes en séries éliminatoires, vous développez une certaine hostilité envers cette équipe. »

Pour la recrue Nick Foligno, l’enthousiasme est encore plus palpable. Ce sera le tout premier match dans la Ligue nationale de hockey pour le fils de Mike Foligno, un ancien des Leafs.

« C’est évidemment très spécial. On parle d’une histoire de famille ici », a déclaré Foligno, âgé de 19 ans.

« Ce n’est pas le Maple Leaf Gardens (endroit où Mike a évolué), mais c’est quand même particulier et j’ai vraiment hâte. J’espère qu’on reviendra avec une victoire. »

En voir plus