Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Les Sénateurs prêts à toute éventualité au repêchage

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Même s'ils souhaitent obtenir un centre ou un attaquant avec leur première sélection au repêchage de 2011, les Sénateurs n'hésiteraient pas à réclamer le défenseur suédois Adam Larsson s'il demeure disponible au sixième rang vendredi soir au Minnesota. Larsson est considéré comme le meilleur défenseur de la cuvée par plusieurs observateurs (Photo par Rick Stewart/Getty Images).
Comme tout bon joueur de poker, les Sénateurs d’Ottawa feront preuve de patience et attendront le bon moment.


Mais avec de nombreux choix dans les deux premiers tours du Repêchage amateur 2011 de la LNH, les Sénateurs auront sûrement un certain nombre d'options à envisager lorsque les équipes de la ligue se retrouveront plus tard cette semaine au Xcel Energy Center de St. Paul, au Minnesota.

En plus du sixième choix au total lors de la première ronde vendredi, les Sénateurs disposent aussi d’un autre choix de première ronde (21e au total), courtoisie de la transaction de Mike Fisher avec les Predators de Nashville en février. Deux autres échanges impliquant Chris Kelly (Boston) et Chris Campoli (Chicago) ont permis aux Sénateurs d’obtenir deux sélections de deuxième ronde en plus de leur propre sélection. Donc, Ottawa se retrouve avec cinq des 60 premières sélections.

Alors que les Sénateurs sont confiants de mettre la main sur un joueur de qualité au sixième rang au total, ils possèdent certainement des options pour améliorer leur rang de sélection afin d’avoir une chance de réclamer un joueur comme l'attaquant Gabriel Landeskog, des Rangers de Kitchener et classé deuxième parmi les joueurs nord-américains par le Bureau d’aide au recrutement de la LNH, ou le centre Jonathan Huberdeau, des Sea Dogs de Saint John, champions de la Coupe Memorial, qui occupe le troisième rang du classement.

« On peut certainement transiger des choix de sélection pour obtenir une meilleure qualité que ce qui est (encore) sur le tableau », a déclaré le directeur général adjoint des Sénateurs Tim Murray, qui a confirmé que les Sénateurs sont ouverts à une telle démarche. « Nous sommes prêts à toute éventualité, en hausse, en baisse ou rester en place. Nous sommes confiants de faire en sorte que l’une de ces situations pourra faire profiter l'équipe.

« Si le scénario fonctionne, nous allons le faire, mais si nous n'avons pas un partenaire, nous ne pourrons pas transiger. Nous sommes certainement disposés à aller jusqu'au troisième rang ou même le premier rang. Mais si cela ne fonctionne pas, nous allons examiner notre liste et envisager de descendre de deux rangs et obtenir un autre actif. »

Les Sénateurs ont un historique de ce genre de geste. Il y a trois ans, le directeur général Bryan Murray a échangé son choix de première ronde et une autre sélection aux Predators pour grimper de trois échelons au premier tour. Cet échange a permis d’obtenir le défenseur Erik Karlsson, qui est considéré comme l'une des pierres angulaires à la ligne bleue des Sénateurs et qui a fait sa première apparition au Match des étoiles de la LNH cette année.

Il y a un an à Los Angeles, Murray a échangé sa sélection de première ronde aux Blues de St. Louis, en échange de David Rundblad, qui fut le meilleur défenseur dans la Ligue élite suédoise en 2010-2011 et il devrait lutter pour un poste au sein de l’alignement cet automne. Il est considéré comme un joueur important de l'avenir des Sénateurs.

« Nous sommes passés par là une centaine de fois, officiellement et officieusement », a déclaré Tim Murray au sujet des options au repêchage. « On s’assoie à la maison à regarder la télévision et on prend des notes. Nous nous préparons pour ce moment. Plus notre rang de sélection est élevé, plus la qualité du joueur sélectionné est élevée, alors nous verrons ce qui se passera. »

Ce genre de décision ne survient pas généralement avant le jour même du repêchage.

« Nous savons que le prix va être élevé, a déclaré Murray. Quand vous êtes dans les six premiers et que vous voulez grimper d’échelon, le prix est élevé. Il faudra faire bien des devoirs, mais cette décision sera prise à la table. Une équipe nous dira ce qu’elle veut, ce qui ne s’est pas produit jusqu’à présent. Puis, il faudra prendre une décision rapidement.

« Nous allons examiner tous les scénarios et nous sommes assez confiants que nous aurons une réponse pour tout. »

 Avec une douzaine de sélections au total dans ce qui est considéré comme une cuvée très intéressante, le directeur du personnel des joueurs des Sénateurs, Pierre Dorion, affirme : « On ne sait jamais ce que nous pouvons faire. » Mais même si Ottawa conserve ses deux positions actuelles au premier tour, Dorion croit que l’équipe pourra gagner gros avec ses choix.

« Nous pensons que nous allons obtenir un très bon choix au 21e rang, a-t-il dit. Donc nous pensons que nous allons obtenir un bon joueur autant au sixième rang qu’au 21e. »

Le centre des Rebels de Red Deer, Ryan Nugent-Hopkins, est pressenti comme étant celui qui pourrait être réclamé le premier par les Oilers d'Edmonton, même si certains ont suggéré que le défenseur Adam Larsson est également digne de ce choix. Landeskog et Huberdeau sont considérés comme les prochains sur la liste, mais les Sénateurs fondent également beaucoup d’espoir sur les centres Sean Couturier, des Voltigeurs de Drummondville, Ryan Strome, des IceDogs du Niagara et Mika Zibanejad de Djurgården en Suède.

Alors que la priorité est de garnir la banque d’espoirs au niveau des attaquants, les Sénateurs n’hésiteront pas cependant à réclamer Larsson s'il est encore disponible au sixième rang. Classé au premier rang parmi les patineurs européens pendant toute la saison par le Bureau d’aide au recrutement de la LNH, Larsson est considéré par plusieurs comme étant un joueur de la même trempe que Victor Hedman, qui avait été repêché au deuxième rang par le Lightning de Tampa Bay en 2009.

« Si nous sélectionnons au sixième rang, que cinq attaquants sont réclamés et Larsson est encore disponible, nous allons réclamer Larsson », a déclaré Tim Murray, qui a suggéré que le scénario pourrait aussi donner lieu à une transaction. « Nous ne pouvons pas renoncer à un gars dont nous pensons qu’il sera un joueur de premier plan pour en réclamer un autre de moindre ampleur. Nous allons prendre celui que nous pensons être le meilleur joueur disponible et Larsson est tout un joueur.

« Nous sommes pleinement préparés à réclamer Larsson s’il s’agit d’un scénario idéal. Nous n'aurions aucun problème avec cela. »


En voir plus