Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Les Sénateurs peuvent panser et soigner les blessures pendant la pause bien méritée

par Staff Writer / Ottawa Senators

Mike Fisher doit porter un protecteur facial pendant trois semaines après avoir été coupé près de son œil droit par une rondelle reçue en plein visage au 3e match. Photo : T. Anderson/OSHC

Par Todd Anderson

En remportant la série quart de finale contre le Lightning de Tampa Bay en cinq matchs, les Sénateurs d'Ottawa disposent d'un repos de quelques jours afin de panser et soigner des blessures. L'entraîneur-chef Bryan Murray ainsi que les joueurs estiment que cette pause fera du bien.

« Un congé, c'est bien, mais cela dépend du nombre de jours, dit Murray. « Lorsque j'étais à Anaheim (entre la troisième ronde et la finale de Coupe Stanley en 2003) nous avions eu 11 jours, ce qui était beaucoup trop. Ici, on pourrait bénéficier d'un congé de sept ou huit jours, ce qui donnera la chance aux joueurs de récupérer. »

Chris Phillips (blessure à la partie inférieure du corps) et Vaclav Varada (blessure à la partie supérieure du corps) pourraient en profiter le plus mais le capitaine Daniel Alfredsson estime que cela sera bénéfique pour tous.

« C'est bien. Cette pause est certainement la bienvenue. Nous pourrons tenir de bons exercices et de bonnes séances d'entraînement. J'aime mieux notre situation actuelle plutôt que de disputer un septième match et entamer la deuxième ronde deux jours plus tard. »

Reste que certains joueurs ont déjà hâte de reprendre le collier.

« C'était plaisant, dit l'attaquant Dany Heatley à propos de ses premières séries. Il y avait de l'intensité. Tous les matchs comptent. »

« Même s'il y a une partie de moi-même qui voudrait continuer, le repos nous fera probablement du bien, d'ajouter Jason Spezza. »

Après avoir été atteint près de son œil droit par une rondelle au 3e match contre Tampa Bay, Mike Fisher a reçu des points de suture pour soigner deux coupures. Il est aussitôt revenu au jeu portant une visière. Le solide attaquant a été interrogé à savoir quel genre de détermination il faut pour jouer avec une blessure.

« C'était un match important. N'importe quel autre joueur aurait agi de la sorte. Je ne me suis pas posé la question à savoir si je devais revenir au jeu ou non. »

Murray affirme que l'on peut constater la détermination d'un joueur de la Ligue nationale dans ce genre de circonstance.

« C'est ce qui distingue la LNH. Les joueurs de la LNH ont beaucoup de caractère. Ils savent que cela fait partie du jeu. »

En voir plus