Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Les Sénateurs pensent en dehors du banc des punitions

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Appelez cela la dernière version de Cory Clouston de penser en dehors du banc des punitions.


À la suite d’un match dans lequel les unités spéciales ont fait la différence dans un revers de 3-2 contre les Devils du New Jersey, l’entraîneur-chef des Sénateurs a passé la première journée d’une nouvelle semaine à comparer le déséquilibre entre le temps que son attaque à cinq et celui de ses unités de désavantages numériques passent sur la glace.

Alors que Clouston n’aime pas le fait que son équipe soit maintenant en tête de la Ligue nationale de hockey pour la moyenne de minutes par match (20,2) en désavantage numérique, il vise davantage inverser deux autres nombres significatifs.

«Nous devons définitivement être plus disciplinés, a-t-il dit plus tôt aujourd’hui après l’entraînement des Sénateurs à la Place Banque Scotia. Mais je reviens à la chose inverse. Nous devons provoquer plus de pénalité. Cela semble tuer le momentum. Je pense que nous avons en moyenne 3,8 attaques à cinq par match et 4,6 désavantages numériques par match. Nous devons essayer d’inverser ces chiffres si nous pouvons.»

C’est une tendance que les Sénateurs doivent changer mardi soir, quand les Oilers d’Edmonton emporteront leur attaque à cinq explosive à la Place Banque Scotia (19 h 30, Rogers Sportsnet, Team 1200).

Avec cette idée en tête, les Sénateurs ont passé lundi à réviser les punitions sur vidéo. Alors que le capitaine Dniel Alfredsson a dit: «cela n’a pas été un gros problème récemment», il a reconnu le fait que les Devils ont surmonté un déficit de 2-0 grâce à trois buts en avantages numériques, ce qui a attiré l’attention de tout le monde sur ce problème.

«Ce sont davantage les punitions mineures qui font mal, a dit Alfredsson. Nous avons étudié les punitions aujourd’hui. Vous pensez que certaines sont discutables, mais vous savez que les punitions pour accrochage et celles pour avoir retenu seront appelées. Nous devons simplement devenir un peu plus intelligents et essayer d’éviter les punitions, spécialement dans la zone offensive.»

Le travail des unités spéciales est devenu plus important depuis que la LNH a resserré ses règlements contre l’obstruction dans les années qui ont suivi le lockout de la saison 2004-2005.

«Dès qu’ils ont changé les règlements il y a quelques années, nous avons su que les unités spéciales deviendraient importantes, a dit le centre Chris Kelly, un des meneurs de l’unité de désavantage numérique des Sénateurs. Elles vous feront gagner ou perdre des matches. Il n’y a plus autant de punitions appelées (maintenant) que lorsque les règlements ont d’abord changé, mais c’es une portion importante du jeu. Cela nous a fait perdre le dernier match.»

Ce qui a le plus fait mal, samedi – et gonflé le total des minutes de punitions des Sénateurs – a été les deux punitions superposées de mauvaise conduite des attaquants Chris Neil et Jarkko Ruutu en troisième période. Cela a laissé Ottawa en manque d’un trio pratiquement complet tout en essayant de conserver une avance de 2-1.

«Nous devons trouver une manière de sortir du banc des punitions et de demeurer à l’extérieur du banc des punitions, a dit Clouston. Mais ce sont les punitions de mauvaise conduite, selon moi, qui ont été les plus coûteuses parce que nous avons dû raccourcir notre banc ... dans les 14 ou 15 dernières minutes. Pendant presque tout le match, nous avons joué à quatre lignes, donc c’est la principale chose qui a joué contre nous. Nous en étions réduit à trois lignes.

«Donc, soudainement, vos gars qui doivent vous générer de l’énergie et soutirer des punitions sont au banc des punitions. C’est un virage à 180 degrés. Ce sont eux maintenant qui se lancent à l’attaque. Nous n’avons pas le momentum. Nos meilleurs gars se retrouvent à tuer les punitions et cela produit un effet de boule de neige.»"

Brodeur honoré par la LAH

Le gardien des Senators de Binghamton Mike Brodeur a été choisi joueur de la semaine Reebok de la LAH pour la période se terminant le 8 novembre. En trois matches avec les Sens-B, Brodeur a arrêté 94 des 96 lancers auxquels il a fait face (pourcentage d’arrêts de ,979), incluant les 25 dans un blanchissage de 2-0 contre les River Rats d’Albany. Sa moyenne de buts contre pour la semaine a été une étincelante 0,67. Brodeur recevra un prix en cristal gravé pour reconnaître sa réussite avant une prochaine partie des Sens-B.

Le long des bandes

Le défenseur Anton Volchenkov (coude droit) a patiné tout seul pour la première fois ce matin, sa première étape vers son retour dans la formation des Sénateurs. «C’est vraiment un bon signe qu’il ait patiné aujourd’hui, a dit Clouston. La prochaine étape sera qu’il puisse lancer et passer sans douleur, puis de s’entraîner avec nous.» ... Alfredsson a sauté l’entraînement d’aujourd’hui pour reposer des petits bobos, mais on s’attend à ce qu’il soit en uniforme mardi contre les Oilers ... Moins de 2500 sont disponibles pour ce match.


En voir plus