Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Les Sénateurs font confiance à Gerber

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Martin Gerber est l’homme de confiance des Sénateurs d’Ottawa.


Le cerbère suisse n’a pas connu beaucoup de succès dans le passé en séries éliminatoires. Mais pour l’entraîneur-chef et directeur général des Sénateurs, Bryan Murray, Gerber est l’homme de la situation qui permettra à l’équipe de connaître de longues séries éliminatoires ce printemps.

« Martin Gerber a fait du très bon travail pour nous », a déclaré Murray à quelques jours du début de la série de première ronde contre les Penguins de Pittsburgh.

« Dans l’ensemble, il a bien fait, match après match. Il a connu une période plus difficile en janvier. Mais je pense qu’il nous donne une chance de gagner. C’est la seule chose que l’on peut lui demander. »

Il y a deux ans, Gerber avait commencé les séries à titre de partant avec les Hurricanes de la Caroline. Mais lorsque les Canes, qui étaient les favoris, se sont retrouvés avec un retard de 0-2 en première ronde contre les Canadiens de Montréal, l’entraîneur Peter Laviolette a confié le mandat à la recrue Cam Ward. Même si Gerber a réussi un blanchissage contre les Sabres de Buffalo dans un match crucial en finale de l’Association de l’Est, c’est Ward qui aura mérité le trophée Conn Smythe, remis au joueur par excellence des séries, pendant que les Hurricanes mettaient la main sur la Coupe Stanley.

Néanmoins, l’attaquant des Sénateurs Cory Stillman – qui était avec les Hurricanes en 2005-2006 – insiste sur le fait que Gerber a joué un rôle important dans les succès de la Caroline et que les Sénateurs doivent miser sur lui au cours des séries qui s’amorcent.

« Il est un très bon gardien de but, a dit Stillman. Il nous a conduits vers les séries en Caroline. J’en ai été témoin. Il a remporté 38 victoires. Il a connu une bonne saison, il croyait en ses moyens et l’équipe avait confiance en lui.

« S’il peut parvenir à remporter son premier départ, cela motivera notre équipe. »

Le défenseur des Sénateurs Mike Commodore, qui portait aussi les couleurs des Hurricanes lorsque ces derniers ont gagné la coupe, ajoute : « Je sais que Gerbs peut faire de grandes choses. »

Gerber, qui fut le gardien partant lors des 17 derniers matchs de la saison régulière pour les Sénateurs, est emballé par l’occasion de se retrouver à nouveau sous les feux de la rampe.

« Chaque fois que j’ai la chance de jouer, je veux donner le meilleur (de moi-même) et donner à l’équipe la chance de gagner, dit-il. C’est tout ce qui compte. »

Oui, la victoire est tout ce qui compte à ce stade-ci de la saison.

« Il y a peu de place pour l’erreur (en séries) », a dit Gerber, qui a terminé la saison régulière avec une fiche de 30-18-4, une moyenne de buts alloués de 2,72 et un pourcentage d’arrêts de 0,910. « Il faut s’en tenir au plan de match et mettre l’accent sur l’équipe. Le côté personnel devient secondaire. Le résultat est la seule chose qui importe au bout du compte. »

L’expérience de Gerber en séries éliminatoires – seulement 241 minutes en huit apparitions, toutes avec les Hurricanes et les Ducks d’Anaheim – est assez limitée. Mais Stillman ne croit que les Sénateurs seront en situation de faiblesse devant le filet.

« Vous vous dites qu’il (Gerber) est un gardien qui a des choses à prouver en séries, dit-il. Mais regardez ailleurs dans la ligue et demandez-vous : quelles sont les équipes qui possèdent un gardien de but vedette? Elles sont peu nombreuses.

« Nous ne sommes pas différents des autres. Montréal compte sur un gardien recrue. (À Pittsburgh, Marc-André) Fleury tente de prouver des choses et la liste continue. Et nous parlons seulement des équipes de l’Est.

« Évidemment, l’heure est fatidique pour lui ainsi que pour notre équipe. »


En voir plus