Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Les Sénateurs croient que le repêchage leur sera favorable

par Rob Brodie / Ottawa Senators
La dernière fois que les Sénateurs ont détenu le 15e choix dans le repêchage de la LNH, ils ont choisi le défenseur Erik Karlsson en 2008. C’est à ce même rang qu’Ottawa repêchera cette année à Pittsburgh  (Photo par André Ringuette/NHLI via Getty Images).

Ils ont obtenu beaucoup d’or au cours des années dans les rondes plus éloignées du repêchage de la LNH.

Mais, à la fin de la journée, c’est le choix de prestige — ce choix de la première ronde — qui sera le fait saillant ou le désastre de l’évaluation éventuelle du travail des Sénateurs d’Ottawa au repêchage de 2012 de la semaine prochaine à Pittsburgh. Du moins aux yeux de ceux qui scrutent de telles choses sur les lignes de côté.

«Malheureusement, nous sommes toujours évalués par ce que nous faisons dans la première ronde, que vous aimiez cela ou non, a admis Pierre Dorion, le directeur du personnel des joueurs des Sénateurs. Vous pourriez avoir certains des meilleurs choix de la deuxième ronde, ou de la troisième ou quatrième ou cinquième ou sixième (rondes). Mais vous serez toujours évalués par ce que vous faites dans la première ronde.

«Donc le repêchage est beaucoup une question de la première ronde et de votre premier choix et d’obtenir ce gros atout pour votre organisation. C’est là qu’il y a le plus de pression. C’est pourquoi nous essayons de nous préparer aussi bien que nous le pouvons.»

Tout cela étant dit, la direction hockey des Sénateurs se rendra au Consol Energy Center la semaine prochaine à l’aise avec cette idée que, avec le 15e choix en tout dans la première ronde, elle obtiendra un espoir de qualité quand son tour viendra le soir du 22 juin.

«Il n’y a pas de doute que nous essaierons d’obtenir un bon joueur quand nous choisirons ... qui peut combler un besoin éventuellement, a dit le directeur général des Sénateurs, Bryan Murray, lors d’une rencontre avec les médias, aujourd’hui, à la Place Banque Scotia. Probablement pas dans un an, mais quelqu’un qui se développera pour devenir un bon joueur dans la LNH. C’est ce que nous espérons.»

Alors que Murray est ouvert à l’idée d’effectuer un échange vers le haut ou vers le bas dans la première ronde, il croit que «très certainement nous pensons que nous choisirons au 15e rang. Nous permettrons à Pierre et à son personnel de faire leur travail normal.»

Le repêchage de 2012 est considéré riche en défenseurs et, étant donné le nombre d’attaquants que les Sénateurs ont choisi il y a un an à St. Paul., au Minnesota, il est facile de supposer que la direction penchera vers la ligne bleue à Pittsburgh. Mais attendez-vous à ce qu’Ottawa poursuive sa philosophie prouvée et véritable de choisir le meilleur joueur disponible selon sa liste de dépistage méticuleusement établie avant le repêchage.

«Cela a toujours été ma théorie que vous prenez le joueur qui, selon vous, est le meilleur joueur à ce moment-là (celui de votre choix) et si vous devez l’échanger par la suite pour obtenir ce dont vous avez besoin, vous pouvez probablement faire cela, a dit Murray. Mes directives aux dépisteurs ont toujours été ‘faites votre travail, obtenez le meilleur joueur et laissez la direction décider si nous devons effectuer un changement plus tard’.

«Il n’y a pas de doute que nous avons, pensons-nous, une vraie bonne profondeur à l’avant. Nous avons deux ou trois jeunes défenseurs qui pourraient devenir de solides candidats pour être des joueurs dans la LNH. C’est une question de qui sera là et de ce qui se produira. Mais nous pencherons probablement vers le meilleur joueur globalement.»

Il est aussi possible que les Sénateurs pourraient même envisager choisir un gardien avec leur premier choix.

«Nous ne sommes jamais fixés sur une position, a dit Dorion. Nous n’avons pas de jeunes gardiens dans notre système à part Robin Lehner (un choix de deuxième ronde en 2009), donc peut-être qu’ajouter un gardien serait quelque chose que nous envisagerions. Nous repêcherons un gardien dans ce repêchage. Est-ce que ce sera dans la première ou dans la septième ronde ... nous ne savons pas ce qui se produira.»

Il y a quatre ans, les Sénateurs ont effectué un échange pour obtenir le 15e choix du repêchage de 2008 à la Place Banque Scotia — un choix qu’ils ont utilisé pour réclamer Erik Karlsson, qui est devenu un finaliste pour le trophée Norris à seulement sa troisième saison dans la Ligue nationale de hockey. Est-ce qu’Ottawa peut encore obtenir de l’or semblable au 15e rang en 2012?

«Nous croyons que nous obtiendrons un bon joueur, a dit Dorion. Peut-être pas quelqu’un d’aussi exceptionnel qu’Erik, mais un bon joueur, peu importe sa position, et quelqu’un qui, un jour, nous aidera.»

Après la première ronde, les Sénateurs auront six autres choix dans le repêchage de 2012 — deux en troisième rondes (76e et 82e en tout), et un dans chacune des quatrième (106e), cinquième (136e), sixième (166e) et septième (196e) rondes.

Les Sénateurs attendent encore Alfredsson

Daniel Alfredsson n’a toujours pas décidé s’il reviendra pour une 17e saison avec les Sénateurs. Et Murray a dit aujourd’hui qu’il n’a aucun plan pour imposer une date limite à son capitaine pour finaliser ses plans.

«Quand j’ai parlé à Alfredsson, j’ai été très clair avec lui qu’il est celui qui appellera et que je ne l’appellerai pas, a dit Murray. Je lui a dit ce que je pensais de son jeu et ce que je pensais qu’il apportait à notre club de hockey. J’ai indiqué que nous avions quelques jeunes Suédois qui arrivent et qu’il pourrait beaucoup aider, mais je ne lui ai pas donné de délai. Je lui ai dit ‘Va chez-toi, fais ce que tu as à faire et penses-y’.

«Nous savons que, s’il est ici, il aidera vraiment notre club l’an prochain. S’il n’est pas ici, nous devrons être prêts à aller de l’avant sans lui. Un jour, cela nous arrive à tous et nous espérons simplement que ce ne sera pas au cours de la prochaine année.»

En voir plus