Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Les Sénateurs apprennent à la dure

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Il y a des leçons que les Sénateurs d’Ottawa ne devraient pas oublier de sitôt.


En voici un exemple typique récent : lors du match de dimanche contre les Panthers à Sunrise, en Floride, les Sénateurs semblaient avoir les choses en main après la première période avec une avance de deux buts, mais ils se sont inclinés par la marque de 4-2.

La prochaine étape pour Ottawa, qui a perdu ses deux derniers affrontements, est un autre test à l’étranger mardi contre un adversaire qui bataille désespérément pour l’obtention d’une place en séries éliminatoires dans l’Association de l’Est. Il s’agit du Lightning de Tampa Bay (19 h 30, TVA Sports, Sportsnet East, CKOI 104,7 FM), qui a remporté quatre victoires consécutives avec son as franc-tireur Steven Stamkos pour se retrouver à deux points d’une participation à la danse du printemps.

L’entraîneur-chef des Sénateurs, Paul MacLean, sait qu'il aura besoin d’un meilleur travail de finition de la part de son équipe, qui n'a pas été en mesure de retrouver son rythme dimanche après avoir concédé deux buts aux meneurs de la section Sud-Est dans les trois minutes de la deuxième période. Le résultat a mis fin à la série de neuf victoires consécutives des Sénateurs sur la Floride, qui datait de plus de deux saisons.

« Nous sommes encore une équipe qui, comme nous l'avons toujours dit, est encore à bâtir sa fondation et cela fait partie du processus de construction », a déclaré MacLean après le revers de dimanche. « Il y aura des obstacles et des embûches. Il faudra faire quelques pas en arrière afin de mieux progresser. Parfois, c’est un passage obligé (pour apprendre).

« Nous avons dit que l'adversité est parfois un professeur impitoyable, mais habituellement les choses que l’on apprend avec l'adversité sont des notions qui restent en nous. »

Le plus important, de dire MacLean, est que les Sénateurs continuent à travailler comme une seule entité lorsque les temps sont durs. C'est le seul moyen, a-t-il ajouté, pour eux de gagner de telles batailles.

« Nous avons juste besoin de jouer plus intensément sur le plan collectif, plutôt que de le faire de façon individuelle », a déclaré MacLean, qui a exprimé sa déception relativement au niveau de compétitivité des Sénateurs au cours des deux dernières périodes contre la Floride. « Quand les choses deviennent difficiles, le groupe doit se souder les coudes et travailler ensemble pour trouver des solutions et non pas devenir des individus qui tentent de faire les choses par eux-mêmes.

« Si nous agissons ainsi, cela mènera à la frustration. »

L’attaquant Chris Neil a ajouté : « Nous devons tout simplement nous en tenir à notre plan de match. Lorsque nous y dérogeons, c'est ce qui arrive, nous perdons. »

Compte tenu de la course serrée pour une place en séries éliminatoires avec moins de cinq semaines au calendrier, l’importance des enjeux ne fera qu’augmenter d’un soir à l’autre. Après le match de mardi soir à Tampa, les Sénateurs reviendront à la maison pour recevoir les meneurs de l’Association de l’Est, les Rangers de New York, jeudi (19 h 30, TVA Sports, Sportsnet East, CKOI 104,7 FM), et les Sabres de Buffalo — qui sont revenus dans la course pour les séries éliminatoires —samedi (19 h, RDS, CBC, CKOI 104,7 FM).

Même si les Sénateurs ont sept points d'avance sur les Capitals de Washington (ces derniers occupent le neuvième rang) à l'heure actuelle, le défenseur Erik Karlsson a déclaré aujourd'hui que ce n’est pas le moment de lever le pied de l'accélérateur.

« Nous sommes à un moment de la saison où nous voulons gagner tous nos matchs, a-t-il dit. Nous devons entrevoir chaque match comme si c’était un match éliminatoire en ce moment. »

En bref

Rob Klinkhammer, rappelé des Senators de Binghamton, s’est imposé à sa première apparition avec le grand club dimanche, en voilant efficacement l’adversaire pour permettre à Jared Cowen d’inscrire un but en première période et de distribuer sept mises en échec, un sommet pour le match. « Je pense qu'il a vraiment bien joué pour nous, a déclaré MacLean. Il a fait un très bon travail sur le premier but et il s’est bien démarqué. Je pensais qu'il a été l'un de nos meilleurs joueurs. » Le centre des Sénateurs Jason Spezza (28-44-72) et Karlsson (15-51-66) occupent les quatrième et septième rangs, respectivement, au classement des marqueurs de la LNH. Si Karlsson reste dans le top 10, il sera le premier défenseur de la ligue à réussir l’exploit depuis Paul Coffey en 1994-1995, une saison écourtée par un lock-out.


En voir plus