Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Les Sénateurs apportent de la joie au CHEO

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Des sourires éclatants.


Des moments réconfortants... que peut-on demander de mieux lors de journées froides d’hiver? C’est la magie de Noël, ce moment féerique que procurent les chants et la présence des joueurs des Sénateurs d’Ottawa pour ensoleiller un mercredi dans une salle remplie de patients du Centre hospitalier pour enfants de l’Est de l’Ontario.

Les effets du revers de 4-1 face aux Thrashers d’Atlanta se sont vite estompés et ont fait place aux sourires et aux mots d’encouragement pour les Sénateurs. Un événement annuel qui est devenu un incontournable pour les joueurs.

« C’est un plaisir pour nous de venir ici, a déclaré le centre Mike Fisher. Ce n’est pas toujours facile, voir ces enfants et les épreuves qu’ils traversent. Mais les enfants sont joyeux et c’est Noël.

« C’est réjouissant pour nous et cela nous procure plus de choses qu’elle nous en demande. »

Les joueurs des Sénateurs ont été présentés un par un, avec des applaudissements. Ils avaient chacun un cadeau pour un enfant. Ils écoutaient avec le sourire lorsque les patients, leurs familles et le personnel du CHEO chantaient en cœur une chanson de Noël sous le thème des Sénateurs qu’ils avaient composé, accompagné par le talentueux guitariste Dylan Duquette.

« Vous nous avez fait sentir les bienvenus », a déclaré le capitaine des Sénateurs Daniel Alfredsson.

Ensuite, c’était au tour de Brian Lee, Ilya Zubov et Jesse Winchester de perpétuer une tradition pour les recrues, en interprétant un vieux classique des Fêtes, Jingle Bells.

« Je crois qu’ils ont bien fait cela », a déclaré Nick Foligno, tout sourire, lui qui avait chanté en solo l’an dernier.

La joie était parmi les patients, qui attendaient avec enthousiasme de rencontrer leurs héros.

« Pour plusieurs de ces enfants qui ne pourront pas passer Noël chez eux, c’est important, a dit Duquette, 16 ans de Mattawa, qui portait un chandail rouge de Dany Heatley. « C’est une occasion qui ne se présente pas trop souvent. Tu n’y crois pas au début. Je crois que c’est incroyable. J’étais ravi d’apprendre qu’ils venaient ici. »

Katia Cléroux était heureuse de rencontrer trois de ses joueurs préférés des Sénateurs : Fisher, Antoine Vermette et Chris Neil.

« C’est vraiment spécial », a dit Cléroux, âgée de 15 ans. « Cela redonne espoir à des enfants et c’est un rêve qui se réalise pour d’autres.

« Des gens que tu ne penses jamais pouvoir rencontrer un jour... c’est un rêve que l’on vit. »

Cette journée réchauffe aussi les cœurs de ces joueurs de hockey.

« Cela nous reste dans la mémoire tout au long de l’année, a dit Neil. Ils nous accrochent un sourire et c’est ce qui fait que ces enfants sont si particuliers ici. C’est incroyable. »

Cela apporte aussi un regard différent sur un revers ou deux.

« Cela met les choses en perspective, a dit Alfredsson. Notre rendement affecte beaucoup de gens, mais il ne s’agit pas de vie ou de mort. Certaines personnes sont ici depuis très longtemps et ils affrontent bien des épreuves. Cela est bon pour tout le monde de réfléchir à ces aspects parfois. »

Foligno ajoute : « Tu réalises qu’il y a des choses plus importantes dans la vie que le seul fait de gagner ou de perdre. Ces gens se battent pour leur vie et ce n’est pas tout le monde qui passe par là. On se trouve privilégié de ne pas à avoir à subir cela.

« J’aime être ici pour les faire sourire. C’est plaisant de venir ici. »

Fisher a déclaré que la visite annuelle « nous stimule. Nous sommes dans une période difficile et cela remet les choses en perspective. C’est plaisant de venir ici et de voir ces enfants. »


En voir plus