Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Les Sénateurs aiment leur rang de sélection

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Le directeur général des Sénateurs d'Ottawa, Bryan Murray, a obtenu le 15e rang de sélection dans un échange pour obtenir le défenseur Erik Karlsson avec son choix de première ronde au repêchage de 2008 (Bruce Bennett/Getty Images).
Les Sénateurs d’Ottawa sont heureux de repêcher au neuvième rang.


Le club sélectionnera à ce rang lors de la première ronde du repêchage amateur 2009. Plusieurs grandes vedettes de la Ligue nationale de hockey ont été repêchées au neuvième rang, notamment Brian Leetch, Cam Neely ainsi que Dion Phaneuf, Rod Brind’Amour et Tuomu Ruutu, pour ne nommer que ceux-là.

Même si le neuvième choix ne garantit pas nécessairement un joueur qui aboutira au Temple de la renommée lors des assises des 26 et 27 juin à Montréal, les Sénateurs croient qu’ils pourraient dénicher un espoir qui pourra jouer un rôle clé pour l’avenir de la franchise.

« Nous sommes très sûrs d’obtenir un bon joueur au neuvième rang de sélection », a déclaré Brent Flahr, le directeur des opérations hockey des Sénateurs. « Nous croyons que la cuvée sera très bonne, du premier au vingtième. Nous estimons que les cinq ou six premiers joueurs sont haut de gamme. Ensuite, il y aura peut-être une petite baisse de qualité, mais nous demeurons sûrs de pouvoir mettre la main sur un bon joueur de talent. Nous recherchons parmi les quatre meilleurs défenseurs ou les six meilleurs attaquants.

« Nous ne savons jamais ce que feront les formations qui nous précèdent, mais nous avons confiance avec le nombre de joueurs disponibles. Nous serons heureux de notre sélection. »

La dernière fois que les Sénateurs ont repêché à un rang si élevé remonte à 2005, alors qu’ils avaient réclamé le défenseur Brian Lee, lors des assises qui avaient eu lieu à l’hôtel Westin d’Ottawa. Il s’agissait de la première séance de repêchage après la fin du lock-out qui avait annulé la saison 2004-2005. L’ordre de sélection avait été déterminé par une loterie impliquant toute les 30 formations de la LNH.

Évidemment, les Sénateurs n’entendent pas prendre l’habitude d’obtenir l’une des dix premières sélections, qui appartiennent après tout aux équipes qui ne participent pas aux séries éliminatoires. Toutefois, l’équipe entend bien profiter de cette occasion pendant qu’elle passe.

« Nous avons un rang de sélection très enviable. Nous allons obtenir un joueur de qualité », a déclaré Pierre Dorion, le dépisteur amateur en chef des Sénateurs. « Nous allons repêcher un joueur qui sera capable éventuellement de jouer sur les deux premiers trios à l’attaque ou sur les deux premières unités à la ligne bleue, en plus de nous aider à gagner. Il y a beaucoup de bons joueurs de caractère en tête de liste du repêchage.

« Pour une année, nous serons assez chanceux pour pouvoir sélectionner à un rang élevé, avant de revenir dans les choix de 20 et plus. »

Ne soyez pas surpris qu’un neuvième choix puisse devenir une meilleure sélection que prévu lors du jour des assises. Il y a un an, le directeur général Bryan Murray avait conclu une entente avec les Predators de Nashville pour grimper de trois rangs en première ronde. Cet échange a permis à Ottawa de réclamer Erik Karlsson, un talentueux défenseur de la Suède, avec le 15e choix au total lors du repêchage de 2008.

Nous avons un rang de sélection très enviable. Nous allons obtenir un joueur de qualité. Nous allons repêcher un joueur qui sera capable éventuellement de jouer sur les deux premiers trios à l’attaque ou sur les deux premières unités à la ligne bleue, en plus de nous aider à gagner. Il y a beaucoup de bons joueurs de caractère en tête de liste du repêchage. - Pierre Dorion
« J’ai travaillé avec Bryan pendant quelques années et il aime faire preuve d’agressivité à la table de repêchage, un peu comme il l’a fait l’an dernier pour obtenir Erik Karlsson, et les choses ont bien fonctionné pour lui, de dire Flahr. Si nous croyons qu’il a un joueur qui a baissé de quelques échelons et qu’il y a une chance de grimper au tableau pour l’obtenir, nous le ferons, car le prix n’est pas exorbitant. Nous avons quelques choix supplémentaires, deux en deuxième (ronde) et deux en cinquième. Cela nous accorde de la flexibilité et nous allons considérer ces options au moment opportun. »

Ce sentiment est partagé par l’adjoint au directeur général des Sénateurs, Tim Murray.

« Ma philosophie est de grimper au tableau dans la mesure du possible sans avoir à payer le gros prix », a-t-il déclaré lors d’une entrevue accordée à la station radiophonique Team 1260 d’Edmonton. « Pour moi, la qualité l’emporte sur la quantité. J’ai parlé à d’autres directeurs généraux qui ressentent le besoin de reconstruire et de faire le plein de sélections pour renflouer le bassin de leurs filiales des ligues mineures. Cependant, je crois toujours que, dans notre position actuelle, nous devons miser davantage sur la qualité plutôt que la quantité.

« Dans ce repêchage, les six, sept ou huit meilleurs joueurs se distinguent du lot. Nous n’en avons pas parlé beaucoup, mais Bryan connaît certainement ma philosophie. Si nous pouvons grimper d’échelon, à nous de jouer. »


En voir plus