Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Les jeunes Sénateurs seront des séries

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Les jeunes recrues vivront toute une expérience.


Cody Bass et Brian Lee ont commencé la saison dans l’uniforme des Senators de Binghamton. Il y a une semaine, Nick Foligno était en voie de terminer la campagne dans la filiale des Sénateurs d’Ottawa dans la Ligue américaine.

Aujourd’hui, les trois se retrouvent au Mellon Arena à Pittsburgh, alors que chacun d’entre eux sera appelé à jouer un rôle important pour les Sénateurs, dans la série de première ronde contre les Penguins.

Bouleversant? C’est une façon de voir les choses.

« C’est certainement hallucinant », a déclaré Bass, un attaquant agressif qui n’a jamais imaginé se retrouver dans un tel scénario. « Étant petit, je regardais toujours les séries éliminatoires. L’an dernier, je regardais chez moi (à Owen Sound, en Ontario) l’équipe connaître du succès en séries.

« Maintenant, je suis dans le vestiaire (des Sénateurs) et prêt à jouer. C’est très emballant. »

Bass, qui a disputé son premier match dans la Ligue nationale le 15 décembre dernier, a raté deux mois d’activités en raison d’une blessure à un pied. Mais cela a eu un côté bénéfique pour lui. Étant donné qu’il faisait partie de l’alignement des Sénateurs après la date limite des échanges dans la LNH, il ne pouvait pas être rétrogradé à Binghamton.

Ensuite, Chris Kelly, Daniel Alfredsson et Mike Fisher se sont blessés et Bass a du reprendre du service. Il a obtenu un but et une passe dans la victoire de 8-2 des siens sur les Maple Leafs de Toronto, la semaine dernière, ce qui a permis aux Sénateurs de se qualifier pour les séries.

« Cela a aidé beaucoup ma confiance », a dit Bass, 21 ans, à propos de l’occasion de jouer à nouveau. « Je n’étais pas certain de ce qui allait se passer à mon retour. Je n’étais pas convaincu qu’on m’accorderait une place dans l’alignement.

« Mais lors de mon premier match à Boston, Bryan (Murray, l’entraîneur-chef et directeur général) m’a donné une chance. Au cours des derniers matchs, il m’a utilisé souvent. Pour la confiance, c’est excellent, surtout pour un jeune joueur. »

Murray et les Sénateurs avaient tenté d’insérer Lee, un défenseur habile pour transporter la rondelle, dans la formation en début d’année. Une blessure à une cheville a repoussé les choses d’un mois mais Lee a finalement disputé son premier match dans la LNH le 25 mars à Buffalo – la veille de son 21e anniversaire de naissance – et Murray a clairement indiqué que l’athlète de Moorhead, au Minnesota, était là pour rester.

Lee n’avait rien prévu de tout cela lorsqu’il a commencé la saison à Binghamton.

« Au début de la saison, je n’ai jamais pensé à aussi loin d’avance, dit-il. J’ai simplement essayé de faire l’équipe lors du camp d’entraînement. Lorsque j’ai été retranché, je suis allé à Binghamton pour travailler fort et pour m’améliorer le plus possible.

« Maintenant, je suis reconnaissant d’être ici et j’entends suivre l’exemple des vétérans. Ils m’ont dit que les séries représentent la saison qui compte véritablement. J’adhère à cette philosophie et je vais tenter de faire comme eux. J’espère que l’expérience durera longtemps. »

Contrairement à ses deux jeunes coéquipiers, Foligno a amorcé la saison à Ottawa. Mais à ce moment, les séries étaient bien loin de le préoccuper.

« Je l’ai souhaité, » a dit Foligno, âgé de 20 ans. « Mais c’était quand même loin. Au début de l’année, j’étais très heureux d’être de l’équipe. Je me souciais peu du reste.

« Maintenant, je suis ici et ils ont démontré une confiance en me ramenant. Je suis très content de pouvoir être de la danse du printemps. »

Même s’il a disputé 45 matchs avec les Sénateurs cette saison, Foligno était dans l’uniforme de l’équipe de Binghamton pas plus tard que la semaine dernière. Mais après que Alfredsson et Fisher eurent quitté le match de jeudi dernier à Toronto avec des blessures qui les garderont à l’écart du jeu pour la première ronde, Foligno a été rappelé à Ottawa.

Il a très hâte de goûter à quelque chose que son père, Mike, a vécu à plusieurs reprises pendant sa carrière dans la LNH, à Buffalo et à Toronto.

« Il m’a dit de m’amuser, dit-il. J’aime cette période de l’année. Dans le junior (avec les Wolves de Sudbury), j’adorais les séries. J’ai participé aux séries à chacune de mes saisons dans le junior. Évidemment, ce n’est pas le même niveau, mais je suis un habitué des séries. J’ai bien hâte. »

Les trois jeunots ne sont pas prêts d’oublier ce moment.

« C’est incroyable, a dit Bass. Il n’a rien de mieux, surtout pour un jeune joueur. »


En voir plus