Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Les jeunes espoirs rendront le camp d'entraînement encore plus excitant

par Rob Brodie / Ottawa Senators
La présence de jeunes talents comme Stéphane Da Costa ajoutera encore plus de piquant dans les luttes pour des postes lorsque se mettra en branle le camp d’entraînement des Sénateurs le mois prochain, à la Place Banque Scotia (Photo par André Ringuette/NHLI via Getty Images).
L’avenir appartient aux jeunes.


Et peut-être plus que jamais, ils sont déterminés à faire leur marque – et forcer leurs patrons à devoir prendre certaines décisions difficiles – lorsque le camp d'entraînement des Sénateurs d'Ottawa se mettra en branle dans moins de trois semaines à la Place Banque Scotia.

Le directeur général adjoint des Sénateurs, Tim Murray, est très fébrile et il attend avec impatience de voir quelques-unes des batailles pour des postes à partir du 16 septembre, lorsque les joueurs arriveront pour les tests physiques et médicaux.

« C'est ce qui rend le camp d'entraînement passionnant à nouveau », a déclaré Murray à la station Team 1200 au sujet de l’abondance de jeunes talents qui feront sentir leur présence dès l'ouverture du camp d'entraînement. « Nous savons tous qu'il y a des postes en jeu. Personne ne réussira à voler un poste. Mais maintenant, avec le virage que nous avons pris, nous aurons quelques décisions à prendre. Nous ne retenons pas ces jeunes. Ils doivent sentir qu'ils ont une chance. »

Ils ne s’en cachent pas non plus. On a qu’à se rappeler des paroles prononcées récemment par Mika Zibanejad, le centre suédois de 18 ans sélectionné au sixième rang au total par les Sénateurs lors du repêchage 2011 de la LNH en juin.

« Je veux faire en sorte que les entraîneurs aient une décision difficile à prendre, à savoir s’ils me gardent ici ou s’ils me renvoient à la maison », a déclaré Zibanejad, qui est arrivé dans la capitale il y a deux semaines pour entreprendre sa mission de se tailler un poste au sein de l’alignement des Sénateurs. « J’espère que je pourrai rester ici, à Ottawa. »

Stéphane Da Costa, l'ailier français qui a brillé dans les rangs de la NCAA au cours des deux dernières saisons à Merrimack College, a passé tout l'été à Ottawa. Lui aussi vise un poste avec les Sénateurs et Murray peut voir les avantages d'avoir soit Zibanejad ou Da Costa dans l’alignement d'Ottawa le soir du premier match.

« Il (Zibanejad) vient d’être sélectionné cette année à 18 ans et nous pensons qu'il a une chance de faire l'équipe, a déclaré Murray. Stéphane était très recherché, car il était un joueur autonome que tout le monde voulait et que nous sommes parvenus à obtenir. Ils sont des joueurs différents, mais ils apportent tous les deux des aptitudes que nous aimons. Stéphane excelle pour passer la rondelle et il a une bonne vision du jeu. Il pourra certainement aider d’emblée notre jeu de puissance.

« Mika possède de belles aptitudes et il joue avec beaucoup intensité. Il est fort, patine bien, termine ses mises en échec et travaille avec acharnement. Ces jeunes ont pris l'engagement de venir ici tôt et de leur propre chef, de faire leur propre chemin. Ils travaillent ici avec les pros pour s’évaluer et voir ce qu'ils ont à faire dans le dernier mois (avant le camp) afin d’être prêt. »

Puis, il y a Nikita Filatov, le sixième choix au total (au repêchage de 2008) obtenu par les Sénateurs dans une transaction avec Columbus lors du repêchage de 2011 à St. Paul, au Minnesota, il y a deux mois. Bien qu'il ait passé en partie les trois dernières saisons avec les Blue Jackets, le Moscovite n’a que 21 ans. Il s’agit d’un jeune talent dont ses meilleurs jours sont encore devant lui, aux yeux des Sénateurs.

« Il n'a pas vécu une belle expérience dans l'organisation des Blue Jackets, mais il y avait de nombreux facteurs, a déclaré Murray. Il y a eu peut-être le fait d’avoir joué (dans la LNH) à 18 ans et les attentes qui viennent avec lorsqu’un joueur est repêché au sixième rang. Elles sont très élevées et elles sont hors de son contrôle. Ce n'était probablement pas un bon contexte et il doit probablement assumer quelques responsabilités sur les raisons qui expliquent pourquoi cela n'a pas fonctionné.

« Mais nous remettons les compteurs à zéro ici. Nous lui avons dit que nous allons lui donner toutes les chances de devenir un joueur important pour nous, au sein de six meilleurs attaquants, s'il peut prouver qu'il appartient à ce groupe. Nous entendons bien agir avec lui sans lui accorder des faveurs inutiles. Donc, présentement, il est ici et travaille avec nos vétérans, et il commence à avoir un bon aperçu de ce qu'il faut pour devenir un bon professionnel. Je suis impatient de le voir (au camp) et en espérant le mieux pour lui. »


En voir plus