Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Les dépisteurs mettent la table pour le repêchage

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Sous les conseils de l'un de leurs dépisteurs qui a observé de près Zack Smith, les Sénateurs d'Ottawa ont fait du fougueux attaquant de la Saskatchewan un choix de troisième ronde au repêchage de 2008 (Photo par André Ringuette/NHLI via Getty Images).
L’heure est venue pour peaufiner et scruter la liste à fond.


Après avoir passé une semaine à tenir diverses rencontres, le personnel d’éclaireurs des Sénateurs d’Ottawa est fin prêt à entreprendre la besogne en vue du Repêchage amateur 2010 de la LNH, à moins d’un mois de la loterie annuelle.

« Il faut bien se préparer pour le repêchage, comme si l’événement avait lieu demain », a déclaré le directeur général adjoint des Sénateurs, Tim Murray, à propos de la réunion des dépisteurs de l’équipe cette semaine à la Place Banque Scotia. « Elle (la liste de classification des espoirs de l’équipe) peut changer un peu pendant l’assemblée des dépisteurs de la LNH, mais si le repêchage avait lieu demain, nous serions prêts. »

Effectivement, il reste encore six semaines avant que les dirigeants des 30 équipes de la Ligue nationale de hockey se réunissent au Staples Center de Los Angeles les 25 et 26 juin. Mais Murray et le personnel d’éclaireurs des Sénateurs ont travaillé soigneusement pour finaliser le classement des meilleurs espoirs à leurs yeux en vue de l’assemblée générale des dépisteurs, qui aura lieu du 24 au 29 mai au Westin Bristol Place de Toronto.

« Vous devez juger qui seront les joueurs susceptibles d’être disponibles à chaque ronde et ce sont eux que vous allez devoir passer en entrevue (à l’assemblée des dépisteurs), a déclaré Murray. Donc, nous voulons dresser notre liste avant l’assemblée pour ensuite nous entretenir avec 50 ou 60 jeunes dont nous croyons avoir des chances de recruter lors de chaque ronde et voir ce qui se passera. »

Peaufiner cette fameuse liste n’est pas un jeu d’enfant. Il s’agit en fait d’un amalgame de plusieurs listes, en commençant avec celles du junior majeur, des universités et écoles secondaires américaines, des ligues juniors Tier II, ainsi qu’un classement des talents en provenance d’Europe.

« Ensuite nous les regroupons en deux catégories, soit les joueurs nord-américains et les joueurs européens, pour ensuite les fusionner en une seule liste globale », a déclaré Pierre Dorion, le directeur du personnel des joueurs des Sénateurs, qui supervise le personnel des éclaireurs de l’équipe.

De nombreuses discussions importantes sont à prévoir au sein du groupe d’éclaireurs qui possèdent chacun leur région géographique comme champ d’expertise, que ce soit en Amérique du Nord ou en Europe. Il est pratiquement assuré que chacun d’entre eux a vu un espoir qui suscite un intérêt, ce que souhaitent évidemment Murray et Dorion.

« Il y a de nombreux débats autour de la table, a admis Murray. Nous avons eu de nombreuses couvertures (de la part des éclaireurs). Il s’agit de notre rencontre officielle, mais ces gens discutent de ces espoirs de façon informelle en tout temps, que ce soit au déjeuner, lors d’une pause ou avec une bière le soir. Donc, il n’ya pas de surprise ici. Les gars sont confiants de leurs sélections et ils sont payés pour ça. Nous voulons qu’ils débattent et connaître leurs états d’âme et ils effectuent du bon travail à ce niveau.

« Ensuite, nous devons prendre une décision. On peut passer 20 minutes à parler d’un joueur, mais il faut parvenir à déterminer celui que nous devons choisir en fin de compte. C’est ce que nous effectuons ici depuis lundi. »

Il y a de nombreux débats autour de la table. Nous avons eu de nombreuses couvertures (de la part des éclaireurs). Il s’agit de notre rencontre officielle, mais ces gens discutent de ces espoirs de façon informelle en tout temps, que ce soit au déjeuner, lors d’une pause ou avec une bière le soir. Donc, il n’y a pas de surprise ici. Les gars sont confiants de leurs sélections et ils sont payés pour ça. Nous voulons qu’ils débattent et connaître leurs états d’âme et ils effectuent du bon travail à ce niveau. Ensuite, nous devons prendre une décision. On peut passer 20 minutes à parler d’un joueur, mais il faut parvenir à déterminer celui que nous devons choisir en fin de compte. C’est ce que nous effectuons ici depuis lundi. - Tim Murray
Murray cite l’exemple de l’attaquant Zack Smith, un choix de troisième ronde des Sénateurs au repêchage de 2008, que l’équipe a sélectionné en raison du travail de l’un de leurs éclaireurs, Bob Lowes, posté à Regina. Ce dernier a fortement plaidé en faveur de Smith, natif de la Saskatchewan.

« Zack Smith est venu à l’esprit grâce à Bobby Lowes, Derek Grant (quatrième ronde, 2008) est venu à l’esprit grâce à George Fargher et Michael Zdao (septième ronde, 2009) est venu à l’esprit grâce à Bobby Janecyk, a dit Murray. Ils (les éclaireurs) ont tous des espoirs que d’autres ont vu et ils incitent fortement Pierre ou une autre personne à aller les voir.

« C’est le travail de nos dépisteurs. Nous voulons qu’ils fassent preuve d’initiative et qu’ils soient convaincants lorsqu’ils apprécient véritablement un espoir. »

Présentement, les Sénateurs détiennent le 16e rang de sélection en première ronde du repêchage de 2010, ainsi que des sélections en troisième, quatrième, sixième et septième rondes. Alors que l’équipe a fait le plein de défenseurs au cours des deux dernières séances de repêchage, incluant les premiers choix Erik Karlsson (2008) et Jared Cowen (2009), il est faux de penser que les Sénateurs opteront automatiquement pour regarnir l’attaque cette fois-ci.

« Il est clair que nous allons repêcher le meilleur joueur disponible (en première ronde), indique Dorion. À titre d’exemple, nous avons vu ce que des équipes ont dû céder pour obtenir des défenseurs à la date limite des transactions (en mars). Mais des défenseurs, on n'en a jamais trop. Lorsque vous pouvez repêcher un bon défenseur, cela aide beaucoup votre situation. »

Murray est d’accord, affirmant que « les choses peuvent changer rapidement dans cette ligue. Les défenseurs représentent des atouts importants et ils représentent une bonne valeur lorsque vous en avez de trop.

« Nous n’aurons pas peur de sélectionner des défenseurs lors des prochaines assises. Idéalement, nous aimerions obtenir un attaquant de talent, mais si le meilleur joueur disponible s’avère un défenseur lorsqu’arrivera le 16e tour, nous n’hésiterons pas à le choisir. »


En voir plus