Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Les B-Sens ont des difficultés à redémarrer la machine offensive

par Rob Brodie / Ottawa Senators
BINGHAMTON (N.Y.) — Un scénario que Bryan Murray connait trop bien.


Le directeur général des Sénateurs était derrière le banc de l'équipe il y a quatre ans lorsqu’Ottawa s’est rendu à la première finale de la Coupe Stanley de l’histoire moderne de l’équipe. Après avoir remporté le titre de l’Association de l’Est et obtenu une participation à la finale, les Sénateurs ont dû patienter pendant neuf jours avant d’entamer la série contre les Ducks d'Anaheim. Le long congé a eu certainement un effet néfaste sur le momentum des Sénateurs.

« C’est une situation plutôt étrange », Murray a déclaré jeudi au sujet de ce scénario. « On obtient huit ou neuf jours de congé et il est très difficile de redémarrer la machine et de recommencer à jouer. Les maux et les petites blessures commencent à guérir un peu. Sur le plan psychologique, on commence tout juste à se sentir en santé et il faut revenir en mode d’action et de contact, ce qui est difficile.

« Le fait de disputer un match aux deux soirs constitue parfois le bon rythme. Les joueurs n’ont pas besoin de mettre trop d’intensité à l’entraînement. Ils s’en tiennent à jouer. »

Maintenant, il semble que les Senators de Binghamton sont dans le même bateau au cours de leur série finale de la Coupe Calder contre les Aeros de Houston. Les B-Sens ont balayé la série finale de l’Association de l’Est contre les Checkers de Charlotte, mais ils ont dû attendre de connaitre le vainqueur de la finale de l’Ouest, opposant les Aeros et les Bulldogs de Hamilton, qui s’est étirée jusqu’au septième affrontement.

Depuis, l’offensive qui a inscrit 21 buts en quatre matchs contre les Checkers a perdu de la vitesse, ne produisant que quatre buts au cours des trois premiers matchs de la finale, qui reprend ce soir au Broome County Veterans Memorial Arena (19 h 05, Sportsnet Sens , Team 1200). Bien que l’entraîneur-chef des B-Sens, Kurt Kleinendorst, n'aime pas s’apitoyer sur le congé de neuf jours, il est conscient que quelque chose cloche avec son équipe.

« Notre attaque est un peu anémique », a-t-il dit après la séance d'entraînement de l'équipe plus tôt jeudi. « Ce congé de neuf jours... Je n’entends pas utiliser ce motif comme excuse, mais je dis simplement que notre jeu n'a pas été tout à fait le même depuis. Nous devons jouer de façon plus honnête, il faut travailler un peu plus fort. Il faudra appliquer cette théorie pendant 60 minutes.

« Et nos joueurs savent de quoi je parle. Quand on joue de la bonne façon, nous gagnons. Il est très rare, quand on se présente et que l’on joue de la bonne façon pendant 60 minutes, que nous ne gagnons pas de match de hockey. C’est ce qu’il faut en cette période de l'année. Je crois qu’un effort de 55 minutes n’est pas suffisant. Il faut un effort de 60 minutes. »

Tous les trois matchs de la série jusqu'à présent se sont décidés essentiellement par un but – la victoire de 3-1 des Aeros dans le premier match comprend un but dans un filet désert et les deux autres rencontres se sont terminés par la marque de 2-1, y compris la victoire de Houston mercredi soir. Donc, cela rend le match de vendredi est particulièrement crucial, mais Kleinendorst n'ira pas jusqu'à dire qu’il s’agit du plus important test de la saison pour les B-Sens.

« On ne veut pas se retrouver avec un retard de 3-1, mais en même temps, on ne veut pas dire à nos joueurs qu’il faut absolument gagner sinon on sera au bord du gouffre, dit-il. Nous avons déjà accusé un retard de 3-1 (en première ronde contre Manchester). Je ne veux pas que cela se reproduise. Honnêtement, pour moi, il s'agit de se préparer à jouer selon notre style. Et lorsqu’on y parvient, en général, on gagne des matchs de hockey. »

Et avec une victoire vendredi, le portrait de la série change de façon spectaculaire.

« C'est une série de sept matchs et nous sommes à 2-1 contre une excellente équipe, a déclaré Kleinendorst. Mais le résultat aurait pu aller d’un côté comme de l’autre à chaque match, donc il n'y a aucune raison d'être frustré. Sommes-nous déçus du fait de tirer de l’arrière par 2-1? Bien sûr. Sommes-nous déçus du fait que nous avons perdu à la maison? Bien sûr. Mais ces matchs font partie du passé et nous devons aller de l'avant.

« Nous devons trouver un moyen de gagner demain (ce soir), car nous nous retrouvons maintenant dans une série deux de trois. Et nous sommes une très bonne équipe sur la route, donc je ne pense pas que cela nous effraie. Nous allons devoir gagner un match à la maison et nous allons devoir retourner à Houston et gagner un match ou deux, selon le résultat. »

Le cinquième match de la série de championnat de la Ligue américaine aura lieu samedi soir au Broome County Arena (19 h 05, Sportsnet Sens, Team 1200). Les deux derniers matchs, si nécessaire, seront disputés mardi et jeudi prochain au Toyota Center de Houston.


En voir plus