Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Les B-Sens impatients de connaître l'identité de leurs adversaires pour la finale de la Coupe Calder

par Rob Brodie / Ottawa Senators
L’attente tire à sa fin pour les Senators de Binghamton.


Près d’une semaine après avoir balayé les Checkers de Charlotte en finale de l’Association de l’Est, les B-Sens ne connaissent toujours pas l’identité de leurs adversaires pour le championnat de la Ligue américaine de hockey. Mais le mystère prendra fin ce soir, alors que les Bulldogs de Hamilton affronteront les Aeros de Houston lors du septième match de la série finale de l’Association de l’Ouest, au Toyota Center en plein cœur du Texas.

C'était un scénario qui semblait improbable la semaine dernière, alors que les Aeros jouissaient d'une avance de 3-0 dans la série. Maintenant, les Bulldogs pourraient devenir seulement la troisième équipe de l'histoire de la LAH à surmonter un tel déficit et remporter le duel. Quoi qu'il arrive, la finale de la Coupe Calder devrait se mettre en branle vendredi, alors que les B-Sens seront sur la route pour entamer une quatrième série consécutive. Ils se dirigeront vers cette destination mercredi.

Présentement, ils ne montrent pas trop pointilleux sur l'adversaire. Les B-Sens ont seulement hâte de reprendre l’action.

« Nous n'avons pas de préférence à l'heure actuelle. Nous voulons simplement savoir qui seront nos prochains adversaires, je suppose », a déclaré l'attaquant Ryan Potulny, des B-Sens, aujourd'hui lors d'une discussion en ligne sur AHL.com. « Nous nous concentrons sur nous-mêmes à l'heure actuelle, mais on dirait que les deux équipes ont joué du très bon hockey ces derniers temps. Donc, nous n'avons pas de préférence (sur l’adversaire à affronter), mais nous voulons juste savoir l’équipe qui nous affrontera. »

Au moment où débutera la finale, les B-Sens auront eu un congé de huit jours entre deux matchs. Il ne s’agit pas exactement d’une procédure normale dans une ligue où les équipes jouent souvent trois matchs en trois soirs – ou quatre sur cinq – au cours de la saison régulière. Mais étant donné le nombre élevé de joueurs blessés tout au long des séries éliminatoires, les joueurs des Senators de Binghamton et le personnel d'entraîneurs ont profité au maximum du congé.

Maintenant, il faut se concentrer sur le premier match de la finale de la Coupe Calder. Aujourd'hui, l'entraîneur-chef Kurt Kleinendorst a soumis son équipe à un match simulé intraéquipe, question de remettre les joueurs dans le rythme d’un match.

« À mon avis, ça (le congé) commençait à être un peu trop long », a-t-il déclaré au Binghamton Sun & Press-Bulletin. « Je sais que je ne peux pas créer une situation identique à un soir de match, mais je peux essayer de le simuler un petit peu. »

Potulny, qui est le meneur chez les marqueurs de la LAH en séries éliminatoires avec 25 points (14-11), a apprécié le changement de rythme.

« Nous avions assez de joueurs pour former deux trios sur chaque banc, dit-il. La moitié de l’équipe portait le chandail à domicile et l’autre, celui des matchs à l’extérieur. Nous avons essayé d’imiter l’ambiance d’un match autant que possible. Nous avons pris part à un échauffement, sommes revenus dans le vestiaire et retournés sur la glace pour jouer deux périodes de 25 minutes avec chronomètre.

« Il y avait quelques partisans qui sont venus nous regarder et nous appuyer. Je pense que cela nous a aidés à obtenir une certaine ambiance de match. Mais une fois en finale de la Coupe Calder, nous serons prêts pour les choses sérieuses. »

Idem pour les friands partisans de hockey de Binghamton, qui n’ont vécu qu'une seule finale de la Coupe Calder avant aujourd'hui, soit en 1981-1982, quand les Whalers s’étaient inclinés en cinq matchs devant les Hawks du Nouveau-Brunswick. Mais c'est tout nouveau pour les B-Sens, qui sont arrivés en ville il y a neuf ans. La frénésie est clairement palpable déjà, alors que les forfaits de trois matchs se sont rapidement envolés.

« Nous en parlons dans le vestiaire, le fait que c’est spécial (pour les amateurs), a déclaré Potulny. Nous avons eu un repas d'équipe hier soir et l'un des propriétaires s’est levé et s’est adressé à nous pour nous faire part de ce qu’il entend de la part des gens en ville, à quel point ils sont excités au sujet de cette équipe et à quel point ils attendaient qu’une équipe performe aussi bien dans les séries éliminatoires au cours des dernières années .

« Nous avons compris qu’il s’agit d’un événement important dans cette ville. »


En voir plus