Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Lehner sur la voie rapide

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Un jour, les longs périples en autocar à travers la Ligue de hockey de l’Ontario seront un lointain souvenir.


Pour le moment, Robin Lehner voit de façon positive les interminables voyages qui font partie de la vie en tant que membre des Greyhounds de Sault Ste. Marie. Cela ajoute en quelque sorte une autre couche d’étanchéité sur le plan psychologique, un aspect qui caractérise déjà le gardien espoir des Sénateurs d’Ottawa.

« Je ne vois pas cela comme une mauvaise chose » a déclaré Lehner, un choix de deuxième ronde (46e au total) par les Sénateurs au repêchage de 2009. « Je les considère comme une bonne chose, car elles me permettent d’apprendre comment bien jouer même après huit heures passées dans un autobus et après être arrivé tard à l’hôtel. »

Depuis, la décision de Lehner de venir en Amérique du Nord l’automne dernier s’est avérée essentielle pour son développement. Elle a aussi révélé à la direction des Sénateurs qu’il s’agit d’un joueur déterminé à atteindre son plein potentiel et connaître du succès au plus haut calibre.

« Je crois que c’est très impressionnant », a déclaré Randy Lee, le directeur du développement des joueurs et de l’administration hockey des Sénateurs. « Il doit voyager et évoluer dans le calendrier le plus exigeant en Amérique du Nord. Étant donné qu’il joue pour Sault Ste-Marie, il doit se taper les plus longs voyages. De plus, il a affronté de nombreux tirs au sein de cette équipe, donc il a dû être solide sur une base régulière. Il n’a pas bénéficié d’une défensive opaque. »

Pierre Dorion, le directeur du personnel des joueurs des Sénateurs, a ajouté : « C’est la meilleure chose qui puisse lui arriver. Il n’aurait pas joué dans la Ligue élite suédoise, donc il a du aller à Sault Ste-Marie pour voir comment les attaquants lancent la rondelle en Amérique du Nord. Il a dû aussi s’adapter aux rigueurs du calendrier nord-américain. »

L’athlète de 6’ 3’’ et 227 livres ne peut imaginer où il en serait aujourd’hui sans l’expérience vécue à Sault Ste-Marie, alors qu’il fut choisi à deux reprises à titre de gardien de la semaine dans la Ligue canadienne de hockey et le cerbère du mois de décembre dans la LHOntario. Les Greyhounds l’ont aussi choisi à titre de l’un des deux joueurs de l’année, après avoir présenté un dossier de 27-13-0 et cinq blanchissages.

« C’était incroyable. C’était si important », a déclaré Lehner à propos de sa saison à Sault Ste-Marie. « Il a fallu que je m’adapte au pays, à son style de vie, à sa culture et à la façon dont le sport est pratiqué ici. C’est toute une adaptation. J’ignore si j’aurais été au même point si j’avais pris une décision différente.

« De plus, j’ai pu travailler en collaboration avec Ottawa en même temps. Le personnel a pu me voir plus souvent et nous avons établi un meilleur contact. Ce fut important pour mon perfectionnement. J’ai connu quelques difficultés en cours de route, mais il faut s’ajuster et s’améliorer. Je veux tirer profit de ma situation cette année et on verra où tout cela va me mener. »

Même si les Sénateurs voient certainement en Lehner leur gardien de l’avenir, des questions surgissent déjà à propos du jour où cela se produira. Certains suggèrent que Lehner pourrait tenter de mériter un poste lors du camp d’entraînement cet automne, mais la direction de l’équipe résistera à la tentation de précipiter les choses au sujet d’un joueur qui, selon les dires de Lee, les Sénateurs estiment comme étant l’un des meilleurs jeunes gardiens. »

« Il est jeune, confiant et qui possède probablement tous les talents au monde, a dit Dorion. Sur le plan psychologique, je crois qu’il est prêt, car il est très compétitif. Mais les attaquants de la LNH peuvent déceler une faiblesse, dont il devra être plus que prêt pour mériter un poste au sein de l’équipe.

« Ce que nous admirons chez lui est son gabarit et ses habiletés athlétiques. Il est fort mentalement, car lorsqu’il accorde un mauvais but, il fait tout en son possible pour éviter qu’une telle situation ne se reproduise. Il possède tous les atouts nécessaires pour être un bon gardien, quitte à devenir numéro un tôt ou tard. »

Lehner a eu un avant-goût du grand circuit en avril dernier, lorsque les Sénateurs l’ont rappelé à Ottawa pour vivre l’atmosphère qui entoure les séries éliminatoires de la Coupe Stanley. Ce fut très révélateur pour lui. « C’est difficile à décrire », a dit Lehner, qui a terminé la dernière campagne avec les Senators de Binghamton après que les Greyhounds furent éliminés des séries éliminatoires de la LHOntario. « J’avais des frissons pendant tous les matchs. Cela m’a démontré que je dois travailler fort pour y arriver. Je rêve d’évoluer à Ottawa et aider l’équipe à remporter la coupe un jour. »

Même s’il se présente au camp d’entraînement en septembre, déterminé à montrer ce qu’il peut faire, Lehner est prêt à attendre son heure. Il a encore du mal à imaginer ce qu’il ressentira le soir où il prendra sa place devant le filet à la Place Banque Scotia pour la première fois.

« Je ne peux absolument pas l’imaginer, de dire Lehner. Je serai probablement trop concentré pour le constater. J’attends ce jour avec impatience. Mais je serai patient. Rien ne presse. Si je suis prêt, tant mieux, sinon, tant pis.

« J’ai hâte de jouer à Ottawa devant les partisans des Sénateurs afin de prouver que je peux faire partie de cette équipe incroyable. »


En voir plus