Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Leclaire termine la saison en force

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Après avoir été ennuyé par les blessures pendant la majeure partie de la saison, le gardien Pascal Leclaire a répondu lorsque ce fut nécessaire lors des deux derniers matchs éliminatoires des Sénateurs, en première ronde contre les Penguins (André Ringuette/NHLI via Getty Images)
Pascal Leclaire est certainement d’accord pour affirmer que sa première saison chez les Sénateurs d’Ottawa ne fut rien d’autre que rocambolesque.


Apparemment incapable d’éviter les blessures jusqu’aux dernières semaines de la campagne 2009-2010, Leclaire a été limité à seulement 34 matchs. Ce n’était pas exactement ce à quoi les Sénateurs, ni le gardien de 27 ans de Repentigny, avaient prévu lorsque le cerbère fut obtenu des Blue Jackets de Columbus près de la date limite des échanges dans la Ligue nationale, il y a un an.

« Il y a eu évidemment des hauts et des bas, et quelques déceptions en raison des blessures, des malchances aussi », a déclaré Leclaire en résumant sa saison. Il a présenté un dossier de 12-14-2 avec une moyenne de buts alloués de 3,20 et un pourcentage d’arrêts de 0,887. « Il y a eu quelques séquences difficiles au cours de la saison.

« Mais la dernière portion de l’année s’est bien déroulée, surtout lors des derniers matchs. Je souhaitais connaître une meilleure saison, mais cela ne s’est pas produit. J’espère que la prochaine sera meilleure. »

La fin de campagne a certainement eu du positif en ce sens. Appelé en renfort au 5e match de la série éliminatoire de première ronde entre les Sénateurs et les Penguins de Pittsburgh, Leclaire a repoussé 56 tirs — un record de franchise en séries éliminatoires — et Ottawa est demeuré en vie grâce à un triomphe de 4-3 en troisième période de prolongation au Mellon Arena.

Même si cette aventure s’est terminée deux soirs plus tard avec un revers de 4-3 en prolongation à la Place Banque Scotia, Leclaire fut encore exceptionnel, en bloquant cette fois 39 des 43 tirs dirigés contre lui. Toute une performance lors de ces deux matchs pour un gardien qui vivait ses premiers moments en séries éliminatoires.

Il y a eu évidemment des hauts et des bas, et quelques déceptions en raison des blessures, des malchances aussi. Il y a eu quelques séquences difficiles au cours de la saison. Mais la dernière portion de l’année s’est bien déroulée, surtout lors des derniers matchs. Je souhaitais connaître une meilleure saison, mais cela ne s’est pas produit. J’espère que la prochaine sera meilleure. - Pascal Leclaire
« Il s’est amené vers la fin alors que nous étions désespérés et je crois qu’il a fait de l’excellent travail dans les deux matchs », a déclaré le directeur général des Sénateurs, Bryan Murray. « Je pense qu’il a démontré de quel bois il se chauffait et j’espère qu’il poursuivra dans la même veine (la saison prochaine). »

Leclaire a ajouté : « Je suis heureux d’avoir eu la chance de jouer et d’acquérir un peu d’expérience en séries. Ce fut un défi amusant. »

Malheureusement pour Leclaire et les Sénateurs, les blessures ont empêché le gardien d’avoir davantage d’occasions à offrir ce genre de prestation au cours de la saison régulière. Surtout qu’il ne s’agissait pas de circonstances normales.

En effet, le 23 novembre à Washington, le gardien d’Ottawa avait décidé de prendre une soirée de congé en raison de maux mineurs aux genoux. Alors qu’il était assis au banc des siens, Leclaire a subi une fracture à un os de la joue lorsqu’il fut atteint au visage par une rondelle. Il a dû s’absenter pendant environ un mois.

Quelques semaines plus tard, la malchance s’acharne à nouveau sur lui alors qu’il a reçu un tir au front pendant la séance d’entraînement matinale du 14 janvier, quelques heures avant un match contre les Rangers à New York. Non seulement Leclaire a subi une commotion, les Sénateurs ont entamé ce soir-là une série victorieuse de 11 matchs en faisant appel à Mike Brodeur, rappelé de Binghamton. Brian Elliott a signé les neuf derniers gains et il a assumé le gros du boulot par la suite.

Leclaire, entre-temps, a dû attendre jusqu’au 4 mars pour obtenir un départ et un autre mois avant d’inscrire une victoire, qui est survenue le 6 avril en Floride contre les Panthers. Il s’agissait de sa première victoire depuis le 31 décembre. Ce fut une séquence frustrante, du moins que l’on puisse dire.

« Il a subi des blessures et ce fut ardu pour lui, a déclaré l’entraîneur-chef des Sénateurs Cory Clouston. Parfois, un gars commence à se demander 'pourquoi moi?' Il passait une soirée derrière le banc parce qu'un de ses genoux le faisait souffrir un peu et il a reçu une rondelle en plein visage. »

Pascal s’est retrouvé à l’écart pendant un bon bout de temps (cette saison). Mais il est un bon gardien. Il est compétitif. J’espère qu’il passera un bon été. Le conditionnement physique et ces choses-là sont toujours des aspects importants que nous abordons avec nos joueurs, et nous espérons qu'il reviendra en force. Il aura une autre saison pour prouver qu'il peut être le gardien numéro 1, et nous lui donnerons cette chance. - Brian Murray
« Quand il est revenu au jeu, il n'a pas vraiment eu le temps de se remettre en forme. Il a subi une commotion cérébrale à l'entraînement. Il ne pouvait rien faire en attendant de guérir. Il devait demeurer assis en attendant que les symptômes se dissipent. Les commotions font partie des pires blessures qu'un joueur peut subir. Impossible d’être au sommet de sa forme et de garde sa synchronisation dans de telles circonstances. Cela a commencé à jouer sur son moral. »

Mais Leclaire, qui a surmonté les blessures tout au long de sa carrière, n’entend pas tarder à mettre cette saison derrière lui et passer à autre chose. Alors que son contrat viendra à échéance après la prochaine campagne, Leclaire est conscient qu’une saison cruciale l’attend et qu’il sera confronté à une forte concurrence de la part d’Elliott pour le poste de partant.

« Je ne tiens rien pour acquis, a dit Leclaire. Je vais me présenter (au camp) comme je l’ai fait au cours des derniers mois, en prenant les choses un jour à la fois. Un gros été m’attend et je veux m’assurer d’être en bonne forme.

« C’est la même histoire chaque année. Tu es comparé à ton dernier match et les choses changent rapidement. J’ai vécu comme ça cette année et pour l’an prochain, ce sera un jour à la fois et on verra par la suite. »

Murray a dit : « Pascal s’est retrouvé à l’écart pendant un bon bout de temps (cette saison). Mais il est un bon gardien. Il est compétitif. J’espère qu’il passera un bon été. Le conditionnement physique et ces choses-là sont toujours des aspects importants que nous abordons avec nos joueurs, et nous espérons qu'il reviendra en force. Il aura une autre saison pour prouver qu'il peut être le gardien numéro 1, et nous lui donnerons cette chance. »


En voir plus