Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Le vent a changé pour les Sénateurs

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Alors qu’ils semblaient pratiquement abattus, les Sénateurs d’Ottawa ont repris du poil de la bête au chapitre de la confiance.


Curieux ce que deux victoires consécutives, par blanchissage par surcroît, peuvent avoir comme effet.

À entendre le capitaine Daniel Alfredsson, c’est simplement la vie dans la Ligue nationale de hockey ces jours-ci — autant que les fervents partisans de l’équipe peuvent trouver cela exaspérant par moment.

« Cela peut être frustrant et réjouissant à la fois dans la façon dont les choses se déroulent dans la ligue aujourd’hui », a déclaré Alfredsson à la suite du blanchissage de 2-0 que les Sénateurs ont infligé aux Flyers de Philadelphie, mardi soir à la Place Banque Scotia. « Il y a tellement de hauts et de bas, donc il est très important de conserver un rythme constant lorsqu’on connait une bonne séquence et de ne pas trop s’en mettre sur les épaules lorsqu’on perd. »

Les Sénateurs ont acquis beaucoup d’expérience dans les deux situations au cours des deux derniers mois. Une série de cinq revers a été suivie par une séquence de 14-2-0 — incluant un record de franchise de 11 gains consécutifs — qui a propulsé Ottawa au sommet du classement de la section Nord-Est.

Après la pause olympique, les Sénateurs ont connu une séquence de 1-7-1, ce qui a eu pour effet de réduire l’avance de l’équipe sur la formation qui occupe le neuvième rang, les Thrashers d’Atlanta, à seulement quatre points. Cependant, en l’espace d’environ 27 heures, cette avance a doublé pour être portée à huit, grâce aux victoires remportées contre les Canadiens de Montréal (par la marque de 2-0 lundi au Centre Bell) et les Flyers, combiné avec un revers d’Atlanta aux mains des Bruins de Boston, mardi soir.

Ainsi, les Sénateurs et leurs partisans peuvent respirer un peu mieux aujourd’hui, même si l’on peut encore se demander si le vent tournera de nouveau, et quand.

« Nous nous étions placés dans une situation délicate avant cela », a déclaré le centre Chris Kelly, dont le but marqué en première période s’est avéré le vainqueur pour Ottawa, mardi. « Ce sont deux grosses victoires et le revers d’Atlanta nous a aidés. Maintenant, nous devons nous concentrer sur le prochain match.

« À 82 matchs, c’est une longue saison et parfois les choses vous sont favorables, et parfois c’est le contraire. »

C’est sans coïncidence que le récent revirement des choses pour les Sénateurs s’est reflété sur le travail d’Elliott, qui a repoussé les 61 derniers lancers auxquels il a fait face et qui n’a pas été déjoué en 134:03 minutes de jeu.

« Els a été exceptionnel, a dit Kelly. Particulièrement lors des deux derniers matchs, il a effectué des arrêts importants. Il est l’un des principaux artisans de notre récolte de quatre points. »

Tout à coup, les Sénateurs réaniment l’espoir de rattraper possiblement les Sabres de Buffalo au sommet de la section Nord-Est. Cette dernière possibilité était devenue pratiquement inatteignable pendant la désastreuse séquence postolympique, mais l’écart entre les deux équipes est maintenant de cinq points, avec deux affrontements à disputer encore cette saison, dont celui de vendredi soir au HSBC Arena de Buffalo (19 h 30, RDS, TSN, 104,7 FM Souvenirs garantis).

« Nous aimerions nous donner une chance de les rejoindre, a dit Alfredsson. Cependant, il est d’autant plus important de continuer de jouer de la façon dont nous l’avons fait. »

Avec leurs deux derniers résultats, les Sénateurs semblent retrouver l’aplomb qu’ils avaient démontré lors de leur séquence de 11 victoires de suite, alors qu’Ottawa avait eu le meilleur sur ses adversaires 37-12 au chapitre des buts. Mais Alfredsson a admis que la ligne est mince entre cette séquence et la période difficile qui s’en était suivie.

« Parfois, il s’agit seulement de choses subtiles, a-t-il dit. Les choses peuvent changer très rapidement et la confiance devient fragile. Cela peut changer pour à peu près tout le monde (dans la ligue) au cours de l’année. Il faut simplement s’y faire. »

« Il faut porter une attention aux détails et la façon de jouer. C’est un jeu rapide et lorsque vous perdez et que vous commencez à vous en faire, vous devenez plus passif et les défaites peuvent s’accumuler. Il faut continuer à croire au travail acharné. C’est ce que nous avons fait. »

Maintenant, il faut continuer à garder le cap dans n’importe quelle situation à partir de maintenant.

« Nous nous concentrons sur le prochain match (maintenant), a dit Elliott. Il faut éviter les débordements de confiance, maintenir un certain équilibre et imposer notre jeu. »

Bloc-notes

Elliott est devenu le premier gardien des Sénateurs à signer deux blanchissages consécutifs depuis les 27 et 29 décembre 2006, lorsque Ray Emery avait blanchi les Islanders de New York et les Rangers de New York en deux départs consécutifs... Kelly devrait disputer son 400e match en carrière dans la LNH samedi, alors que les Panthers de la Floride seront les visiteurs à la Place Banque Scotia (19 h, CBC, 104,7 FM Souvenirs garantis). Il reste moins de 3 000 billets pour ce match.


En voir plus