Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Le proprio des Sénateurs jure que son équipe aura sa période de gloire

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Le propriétaire des Sénateurs Eugene Melnyk s'entretient avec les médias au sujet des récentes performances de l'équipe pendant sa séance annuelle de patinage à la Place Banque Scotia (Photo par André Ringuette/Freestyle Photography/OSHC).
Le partisan numéro un des Sénateurs d'Ottawa est aussi frustré par les revers de son équipe que n'importe qui.


Mais la confiance d’Eugene Melnyk envers son équipe n'a guère faibli même avec une séquence ordinaire de 1-5-0, incluant deux revers de suite par la marque de 2-1 face aux Stars de Dallas et aux Penguins de Pittsburgh cette semaine.

« Jusqu'à présent, nous sommes dans le coup », a déclaré le propriétaire des Sénateurs lors de sa séance annuelle de patinage Eugene Melnyk pour les enfants plus tôt aujourd'hui. « Nous avons montré beaucoup de courage au cours des derniers matchs et vous le savez, je suis encore très, très optimiste... C'est juste frustrant de constater que nous perdons ces rencontres par un but. Mais les choses joueront à nouveau de notre bord aussi, comme ce fut le cas il y a quelques jours (lors de la victoire de 3-2 sur les Kings de Los Angeles, lundi). »

Melnyk a vu son équipe lancer à 44 reprises sur le gardien des Penguins Marc-André Fleury vendredi après-midi, avant de s’incliner par seulement un but au Consol Energy Center de Pittsburgh. Le résultat a porté la fiche des Sénateurs à 10-12-1, bon pour le 10e rang au classement de l’Association de l’Est.

« Tout le monde serait beaucoup plus heureux si nous avions une fiche différente et que les choses avaient été inversées, a déclaré Melnyk. Mais hier, ce fut véritablement un match très important, question de voir ce que nous pouvons faire en équipe. Chaque fois qu’on lance plus de 40 fois sur un gardien de but d’une équipe d'élite et que l’on perd par si peu, c’est décourageant. Mais on aurait pu dire aussi que les choses auraient pu se passer autrement. Il y a eu tellement d'occasions de marquer.

« Il faut simplement continuer pour prouver ce dont je vous ai parlé et que, parfois, ce sport est une question de pouces et cela peut être brutal. »

Toutefois, M. Melnyk a rapidement rejeté toute suggestion voulant que son équipe ne soit pas à la hauteur.

« Pas du tout. Je ne veux même pas aller dans cette avenue, dit-il. Je pense que nos gars mettent 150 pour cent (d’effort). Maintenant, nous avons une équipe en bonne santé et je pense que vous allez voir beaucoup de bonnes choses de la part de l'équipe sur la glace... Ne sous-estimez pas cette équipe, le cœur, l'expérience et surtout, je pense, la volonté de gagner.

« Ce sont des durs et ils ne vont pas se mettre à lancer la serviette comme ça. Croyez-moi. »

Melnyk regarde aussi loin que la saison dernière, alors que les Canadiens de Montréal ont connu certaines périodes difficiles la saison régulière, puis ils se sont rendus jusqu’à la finale de l’Assocaition de l’est avec les performances exceptionnelles du gardien Jaroslav Halak. Il croit que sa propre équipe peut faire de même cette saison.

« En fin de compte, nous aurions pu gagner hier. Nous aurions dû gagner hier, dit-il. Les choses n’ont pas tourné en notre faveur pour un certain nombre de raisons. Mais nous aurons notre journée au soleil. Je vous le dis, il suffit de regarder cette équipe. »


En voir plus