Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Le propriétaire des Sénateurs s'entretient avec les journalistes

par Staff Writer / Ottawa Senators

Le propriétaire des Sénateurs d'Ottawa Eugene Melnyk était au Centre Corel samedi matin avec son épouse et ses deux enfants.

Pendant qu'il aidait les enfants à lacer leurs patins pour la deuxième activité annuelle « Patinage pour enfants de la famille Melnyk », M. Melnyk a pris quelques minutes pour jaser de plusieurs sujets avec les journalistes d'Ottawa.

Melnyk à propos de l'activité « Patinage pour enfants de la famille Melnyk » (link to news release)

« Regardez notre geste, affirme M. Melnyk, montrant les 100 enfants réunis sur la glace du Centre Corel avec de nouveaux patins, des casques et des chandails des Sénateurs. Ces proviennent possiblement des quartiers les plus défavorisés, des foyers les plus défavorisés d'Ottawa. »

« J'ai entendu des choses à propos de leur milieu de vie, du niveau de pauvreté auquel ils vivent. Pour eux, venir ici, manger de la pizza et patiner, recevoir des patins neufs, être au Centre Corel, ce sera l'un des moments les plus mémorables qu'ils vivront dans leur enfance. »

M. Melnyk et sa famille ont joué un rôle de premier plan lorsqu'il s'agissait des initiatives dévouées à la jeunesse. « J'ai toujours appuyé les initiatives pour les enfants et lorsqu'on relie cela avec le hockey, nous avons une formule gagnante. »

M. Melnyk salue le travail de l'organisme Ottawa : L'Ami de la jeunesse AJO-CAYFO) et les bénévoles des Sénateurs qui ont permis la tenue de l'événement. « Chapeau à tous les gens qui nous ont permis d'organiser l'activité et à tous les bénévoles. C'est beau de voir des sourires accrochés à leur visage. Nous avons donné des patins à 100 enfants et maintenant ils peuvent patiner à leur guise. On ne sait jamais où cela peut les amener. »

Melnyk parle des assistances aux matchs des Sénateurs

Plus de 270 000 amateurs ont assisté aux 15 premiers matchs de la saison des Sénateurs pour une moyenne de 19 349 spectateurs par matchs, dont 11 d'entre-eux présentés à guichets fermés.

Le propriétaire des Sénateurs est très reconnaissant envers les amateurs du Royaume du hockey.

La foule de ce soir (contre Toronto) sera la plus importante de l'histoire des Sénateurs d'Ottawa (19 858 contre les Canadiens de Montréal, mardi 29 novembre). Aux dernières nouvelles, l'assistance pourrait approcher les 19 900 spectateurs ce soir.

« C'est au-delà de nos plus grands rêves, de revenir après une absence d'un an et de voir la réaction des amateurs. Pour nous, c'est tout simplement phénoménale. »

M. Melnyk a aussi souligné l'objectif du club de maintenir le Centre Corel plein à capacité. « Nous voulons être en mesure de maintenir les prix des billets le plus bas possible. Nous voulons accueillir tous les amateurs et avoir des billets disponibles pour quiconque qui voudrait voir une partie de hockey. Nous continuerons à travailler dans ce sens. »

Melnyk au sujet du plafond salarial dans la LNH

Le plafond salarial a été l'objet de discussions à la dernière rencontre des gouverneurs de la LNH à Phoenix, au cours de la dernière semaine.

« Ce plafond est bien au-delà de ce que les gens s'attendaient, » a déclaré M. Melnyk sur la possibilité de hausser le plafond salarial la saison prochaine.

M. Melnyk reconnaît que les amateurs ont joué un grand rôle dans l'augmentation des objectifs de revenus dans la ligue. « Nous pourrions afficher d'autres parties à guichets fermés au Centre Corel d'ici la fin du calendrier. Ce nombre pourrait être supérieur à celui de la saison précédente (2003-2004). Cela est très révélateur sur le type d'amateurs de hockey que nous avons ici au Canada, et particulièrement ici au royaume du hockey à Ottawa. »

« Pendant que l'on discutait, j'étais l'un des rares à déclarer : vous ne connaissez pas l'amateur de hockey. Fiez-vous à moi, après un an d'absence, le jour où le hockey sera de retour, l'amateur sera présent. »

M. Melnyk s'est penché sur les conséquences qu'aurait une hausse du plafond salarial pour les Sénateurs. « Le plafond n'a pas vraiment de signification pour les Sénateurs car l'équipe fonctionne en deçà d'un plafond depuis presque une décennie. Nous devons toutefois dépenser de façon prudente.

« Nous ne voulons pas augmenter les prix des billets seulement pour garder les joueurs clés. Mais, cela étant dit, nous avons un programme sur pied afin de s'assurer de garder les joueurs qui veulent évoluer à Ottawa, qu'ils puissent jouer ici devant les meilleurs amateurs de hockey au monde et dans un bon environnement. »

M. Melnyk croit que si ce noyau de joueurs demeure ensemble au cours des prochaines années, Ottawa sera un sérieux aspirant à la coupe Stanley à chaque année.

« Un joueur peut gagner un million de dollars ailleurs, mais il faut penser aussi à la qualité de vie, la qualité de l'équipe et des amateurs qui t'encourage. C'est ce que nous pouvons offrir en tant qu'équipe située dans un petit marché. Nous ne pouvons rivaliser avec les équipes qui ont de grands moyens financiers. Mais nous pouvons offrir beaucoup en terme de qualité. »

M. Melnyk a aussi souligné qu'une équipe solide à l'extérieur de la glace ne peut que renforcir la qualité sur la patinoire. « Nous devons faire preuve de bonne gestion. Nous devons avoir de bons dépisteurs, je crois que c'est le cas ici. Nous avons en John Muckler le meilleur directeur général et je crois que nous avons un très bon personnel d'entraîneurs.

« Assemblez tout cela et nous pouvons opérer très intelligemment et à moindre coût. »

« C'est la seule façon de procéder. »

En voir plus