Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Le DG des Sénateurs ne se sent pas pressé d'effectuer une transaction

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Le directeur général des Sénateurs, Bryan Murray, croit fermement en l’alignement qu’il dispose présentement et aux espoirs qui procurent à l’organisation le potentiel d’un avenir extrêmement prometteur (Getty Images).
Bryan Murray estime qu’il est en position de force.


Le directeur général des Sénateurs d'Ottawa croit qu'il dirige une équipe qui a prouvé qu'elle pouvait rivaliser avec les meilleures formations dans la Ligue nationale de hockey. Et qu’il a également obtenu une récolte fertile d’espoirs qui vont bientôt commencer à faire leur marque dans la capitale nationale, donnant ainsi à l’organisation plein de bonnes raisons de croire que l’avenir est radieux.

En d'autres termes, il n'y a aucune urgence pour Murray d’effectuer une quelconque transaction — d’envergure ou non — à six jours de la date limite des échanges dans la LNH. Il s’agit d’une situation complètement inverse à celle d’il y a un an, alors que le DG a dû se départir d’une demi-douzaine de vétérans avant la date limite, ce qui a marqué le début d’un virage jeunesse pour l’avenir.

Ce plan demeure encore en vigueur, de dire Murray, même si les Sénateurs en surprennent plusieurs actuellement en occupant le septième rang au classement de l’Association de l’Est et en étant en position de se tailler une place en séries éliminatoires. Il s’agit d’une situation que pratiquement personne en dehors de l'organisation ne croyait possible au début de la saison.

« Nous avons un plan que nous avons mis en place et nous allons essayer de le suivre du mieux que nous pouvons », a déclaré Murray aux journalistes mardi. « Mais nous souhaitons (aussi) gagner en séries éliminatoires. Nous aimerions être dans les séries éliminatoires et nous aimerions gagner. Donc, si quelque chose susceptible de nous faire changer d’idée au sujet d’une personne en particulier ou d’un joueur qui évolue ailleurs présentement, nous réfléchirons.

« Nous sommes dans la course. Il n'y a aucune garantie sur ce qui se passera avec 21 matchs à jouer, mais j'aime la façon dont nous jouons. Nous avons un bon sentiment à propos de notre groupe que nous avons maintenant. »

Bien qu'il aimerait ajouter de la profondeur, si possible, avant l’heure fatidique de 16 heures lundi prochain, Murray a insisté sur le fait que cela ne s’effectuera pas au détriment d’un des espoirs prisés d’Ottawa ou d’un choix de première ronde. Toutefois, la présente séquence victorieuse des Sénateurs — ils ont récolté neuf points sur une possibilité de 10 à leurs cinq derniers matchs — a donné lieu à penser qu’il ne faut pas écarter totalement des succès potentiels en séries éliminatoires.

« Si nous continuons à jouer de la façon dont nous le faisons (maintenant), nous sommes comparables à plusieurs bonnes équipes dans cette ligue, a déclaré Murray. Sommes-nous la meilleure équipe? De toute évidence, le classement révèle que nous ne sommes pas encore à ce point. Toutefois, nous sommes une équipe de hockey compétitive chaque soir lorsque nous travaillons fort et nous sommes compétitifs parce que nos joueurs d’arrière produisent un grand nombre de points pour nous (150, un sommet dans la LNH, dont 57 par Erik Karlsson, qui domine la ligue chez les défenseurs par une marge importante).

« C’est la façon dont le sport se joue aujourd’hui, je crois. Si vos attaquants se font ralentir vers la fin d’un match important et que vous avez des joueurs de la ligne bleue qui peuvent produire des jeux et des points, vous avez une chance. Donc sur cet aspect, nous avons des chances. »

Pour sa part, le capitaine Daniel Alfredsson affirme que le groupe actuel dans le vestiaire des Sénateurs désire avoir l'occasion de prouver ce qu'il peut faire dans le creuset de l'après-saison.

« La façon dont Bryan va aborder la chose en se demandant s’il y a une chance d'améliorer notre profondeur, et il agira en conséquence, a déclaré Alfredsson. Mais nous avons démontré que nous avons une bonne chimie dans ce vestiaire et c'est quelque chose qu’il faut respecter aussi. Nous aimons certainement ce que nous avons ici et nous aimerions continuer avec ce groupe. Mais comme tout directeur général, s’il croit qu’il peut faire quelque chose pour améliorer l'équipe, il va examiner la situation. »

Murray, lui aussi, est très conscient de la chimie actuelle qui règne dans le vestiaire des Sénateurs.

« Je pense que la chimie est très importante, a-t-il dit. Je pense que le leadership que certains de nos vétérans ont fait preuve est un facteur important de notre situation actuelle. Donc, je crois que le fait que les gars se sentent bien et entretiennent une confiance commune est très important. Mais je pense aussi que si vous ajoutez le joueur adéquat, les autres achèteront très rapidement. Et je pense que le message aux joueurs est qu’ils essaient de nous aider. »

Cela dit, il est en effet possible que la transaction la plus importante des Sénateurs cette saison soit peut-être déjà effectuée, celle du 17 décembre qui a amené le centre Kyle Turris à Ottawa en retour de l’espoir défenseur David Rundblad et un choix au repêchage aux Coyotes de Phoenix. Turris s’est avéré un joueur d'impact depuis pratiquement le jour où il s'est joint aux Sénateurs et, à 22 ans, ses meilleurs jours semblent être devant lui.

« C'est le genre d’échange que j’aimerais faire (cette semaine), a déclaré Murray. Si nous pouvons obtenir un plus jeune joueur qui peut nous aider maintenant avec un bel avenir, c'est le genre de chose que je préfèrerais avoir plutôt que d’échanger un jeune joueur en retour d’un vétéran qui sera joueur autonome sans compensation et que l’on aurait du mal à remettre sous contrat et garder ici.

« Kyle est venu ici et a fait du très bon travail pour nous (avec 15 points en 28 matchs). J'ai vraiment aimé la façon dont lui et Alfie ont travaillé ensemble. Il est un joueur à long terme pour nous à ce stade-ci. »


En voir plus