Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Le capitaine des Sénateurs au rythme du match des étoiles

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Deux coéquipiers des Sénateurs, Jason Spezza (à gauche) et Daniel Alfredsson, se sont partagé la vedette au match des étoiles de 2008 à Atlanta.
Aujourd’hui, il est un porte-étendard respecté pour une concession de hockey qui est chère aux habitants de sa ville d’adoption.


Mais ce ne fut pas toujours le cas pour Daniel Alfredsson, le capitaine des Sénateurs d’Ottawa et un homme que le commissaire Gary Bettman qualifie de « l’un des plus grands ambassadeurs de la Ligue nationale de hockey autant sur la glace qu’à l’extérieur de la patinoire. »

Prenant la parole lors d’un dîner aujourd’hui au Fairmont Château Laurier, Alfredsson a affiché un sourire lorsqu’il s’est souvenu de sa première de cinq participations au Match des étoiles de la LNH. Il était une timide recrue de 23 ans de Suède qui s’était présentée au FleetCenter de Boston pour la classique de 1996, sans être parfaitement à l’aise avec la langue parlée autour de lui.

Par surcroit, Alfredsson s’était retrouvé dans le même vestiaire que des grandes vedettes de la LNH comme Mario Lemieux, Mark Messier, Jaromir Jagr et Martin Brodeur, de futurs membres du Temple de la renommée.

« C’était le Daniel Alfredsson qui ne parlait pas beaucoup, a-t-il dit. « J’étais très gêné. C’était ma première année et j’avais une estime démesurée pour la plupart des vedettes qui se trouvaient dans mon équipe. Mon anglais parlé était correct, mais sans plus, donc je ne parlais pas beaucoup. Cependant, ce fut toute une belle première expérience et j’avais été en mesure d’amener mes parents. J’ai eu beaucoup de plaisir. »

Tout un contraste comparativement à sa plus récente participation au Match des étoiles, il y a deux ans à Atlanta. Alfredsson a été le leader incontesté d'un contingent de joueurs des Sénateurs au Philips Arena qui comprenait son compagnon de trio Jason Spezza et l’entraîneur-chef de l’époque John Paddock, qui était derrière le banc de l’Association de l’Est pour ce match.

Mais tandis que d'autres pourraient considérer un athlète qui en est à une cinquième participation au match des étoiles, Alfredsson, lui, savoure chacune de ses occasions de se frotter aux grands noms du sport. Et il s’est clairement établi comme étant un grand de cette colonie.

 « Ma plus récente participation fut à Atlanta », a dit Alfredsson lors d'une séance de discussion à l'issue d’un dîner, qui a eu lieu dans la foulée de l'annonce qu'Ottawa sera l'hôte en 2012 du week-end des étoiles. « J'étais un peu plus expérimenté, car je suis dans le circuit depuis plusieurs années. La plus grande chose qui ressort est que c'est valorisant de pouvoir côtoyer les autres joueurs d'élite de la ligue, de partager des histoires et de regarder leurs bâtons et leur équipement. Nous avons beaucoup de plaisir et nous aimons ça. C'est une très bonne expérience pour tout le monde. »

Inutile de dire qu’Alfredsson aimerait avoir l'opportunité de faire partie du spectacle en 2012, quand les plus grandes vedettes de la LNH convergeront dans la capitale du pays. Non pas qu'il ne tient une telle possibilité pour acquise en aucune façon.

 « Ce serait incroyable, a-t-il dit. Mais le match des étoiles n'est pas quelque chose que l’on obtient comme un accès gratuit, il faut mériter sa participation. J'adorerais être de la partie, mais je suis persuadé que j’en ferai partie, même si je ne participe pas au match.»

Cette saison marquera également le 20e anniversaire du retour des Sénateurs dans une ligue qui a eu à se battre pour maintenir sa survie en 2003, alors que la franchise était acculée à la faillite. Mais l’actuel propriétaire de l'équipe, Eugene Melnyk, est intervenu pour acheter la franchise et de s'assurer qu'elle resterait dans la capitale nationale.

« D'un point de vue plus émotionnel, mais aussi d’affaire, la ligue avait beaucoup investi dans cette franchise », a déclaré Bettman au public présent pour le dîner. « L'histoire est assez intéressante et effrayante à certains moments. Alors que nous avons toujours cru en cette équipe et ce marché, je pensais que la meilleure façon de commémorer les 20 ans de la franchise et, plus important, ce que cette franchise est devenue sous la propriété d'Eugène, était de rassembler la famille de la LNH et les mener aux partisans à Ottawa et organisons un grand événement. Et c'est pourquoi nous sommes ici. »

Alfredsson estime sans aucun doute que la ville va adopter l'expérience du week-end des étoiles.

 « Je pense que ça va être incroyable, a-t-il dit. Nous ne sommes pas un grand marché, mais lorsque nous avons un événement de ce genre, nous voulons nous assurer de rendre la ville fière et nous voulons montrer que nous sommes la meilleure ville de hockey au monde. Nous allons mettre sur pied un grand spectacle.

« Les gens autour de la ville vont se rallier autour de cet événement et qu’ils s’assureront qu’il s’agira d’un grand événement pour les commanditaires, les joueurs et toutes les personnes impliquées. Je pense que ça va être un événement particulier pour nous. »


En voir plus