Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

L'adjoint des B-Sens est dans une forme splendide

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Il y avait beaucoup de talents sur la glace au Bell Sensplex vendredi matin, sans doute accompagné d'une bonne dose de nervosité.


Steve Stirling savait exactement ce que les jeunes joueurs ressentaient.

« Aujourd'hui, je me sentais comme une recrue à son premier camp chez les professionnels et à sa première présence sur la glace », a déclaré l'entraîneur adjoint des Senators de Binghamton âgé de 61 ans, qui effectuait un retour sur une patinoire pour la première fois depuis un quadruple pontage subi en juin. « Je me souviens d’avoir participé au camp des Bruins en 1971 et je me sentais de la même façon. C'était tout simplement formidable d'être là et j'étais emballé.

« J’étais réellement gonflé à bloc (vendredi). J’étais impatient de pouvoir toucher une rondelle et commencer à enseigner. C'était assez spécial. »

Le chemin de la convalescence fut long pour Stirling depuis qu’il a été transporté d’urgence à l'hôpital en juin, au lendemain où les B-Sens eurent pris une avance de 3-2 aux dépens des Aeros de Houston dans la finale de la Coupe Calder. Affirmant qu’il s’agit d’un épisode qui a changé sa vie, l'adjoint des B-Sens a déclaré la chirurgie cardiaque lui a forcé d’entreprendre un programme d'exercices et de modifier ses habitudes alimentaires. Il a également subi un long programme de traitements à Binghamton et à Boston.

« Avec un régime sain et un bon programme d'exercice, ce n'est pas difficile, a-t-il dit. Mais chaque jour, je dois faire du vélo ou une promenade ou du tapis roulant pendant une heure sur une base régulière. Je me sens dans une forme splendide parce que je sais que je vais dans la bonne direction et j'ai une nouvelle vie. »

En voyant Stirling revenir dans le milieu où il est le plus heureux a réjoui l’entraîneur-chef des B-Sens, Kurt Kleinendorst, qui a admis que Stirling « a failli y rester » en juin.

« Stirls et moi sommes devenus très proches, ayant traversé ce que nous avons vécu l'an dernier (tout au long) en séries éliminatoires et de par sa chirurgie qu'il a subi, a déclaré Kleinendorst. « Je sais ce que cela signifie pour lui. Il adore ce qu'il fait. Il a joué un rôle très important dans nos succès de l'an dernier et sur le développement de nos joueurs.

« Nous étions ravis de le revoir, c'était vraiment agréable. On voit qu’il est très heureux de reprendre le boulot. »

Leur entraîneur adjoint aimé est devenu un point de ralliement pour les B-Sens lorsqu’ils sont partis pour Houston pour disputer ce qui est finalement devenu le match décisif en remportant la coupe. Ce fut une rencontre serrée qui s’est terminée par la marque de 3-2 et Stirling a regardé le tout depuis son lit d'hôpital, avec l'approbation de son chirurgien et de sa femme à ses côtés.

« J'ai commencé à regarder, mais je me suis assoupi après deux périodes », a déclaré Stirling, qui aide Kleinendorst à guider les espoirs des Sénateurs au tournoi des recrues qui a débuté samedi à Oshawa. « Au début de la troisième, l'infirmière m’a dit : « Je pense que tu ferais mieux de regarder cela, c'est 2-2 en troisième. » J'ai donc regardé la troisième, je l'ai ai vu gagner et puis je suis resté debout toute la nuit, j'étais tellement excité. »

Le lendemain, quand les B-Sens sont retournés à Binghamton avec la Coupe Calder, ils ont immédiatement rendu visite à Stirling et lui ont donné l'honneur d’apposer la dernière rondelle sur un panneau qui inscrivait les 16 victoires nécessaires pour remporter un premier titre dans la Ligue américaine de hockey.

« Je ne suis pas un gars très émotif », a déclaré Stirling en relatant le moment. « Mais ils avaient gagné un championnat, ils ont voyagé le lendemain, ils savaient qu'il y avait un défilé de prévu (à Binghamton). Il faisait chaud et ils étaient ravis de rentrer chez eux. Donc, le fait qu’ils aient pensé (à moi) d'abord et venu me visiter et de me laisser mettre la dernière rondelle sur le panneau... j'étais très flatté. C’était un bon groupe de joueurs. C'est pourquoi nous avons gagné. »

Stirling a également appris que lorsque le capitaine de Binghamton, Ryan Keller, a reçu la Coupe Calder au Toyota Center de Houston, il a montré la plaquette arborant le nom Stirling devant elle, une preuve réelle que l’adjoint a eu une grande signification au sein de l’équipe.

« Quand cela est arrivé, c'était très spécial pour moi, a déclaré Stirling. C'est un événement dont je me souviendrai toujours. Ils auraient pu s’inquiéter de millions de choses, mais ils ont pensé à moi, ce qui fut très plaisant. »


En voir plus