Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

La victoire de la Coupe Calder est un pas en avant pour l'organisation

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Vingt-quatre heures plus tard, l’heure est encore à la célébration.


Et pas seulement à Binghamton, alors que la ville a honoré ses Senators qui ont remporté un premier titre de championnat en 38 ans de présence de hockey professionnel. Les B-Sens ont remporté la Coupe Calder avec une victoire de 3-2 mardi soir sur les Aeros de Houston.

Après être revenus du Texas mercredi après-midi et avoir emporté le trophée du championnat dans la chambre d'hôpital de l'entraîneur adjoint Steve Stirling, qui a subi un quadruple pontage dimanche, les B-Sens étaient les invités d'honneur pour un défilé à travers le centre-ville de Binghamton, hier soir.

Au-delà de la joie et la fierté évidente dans cette région du sud de l’État de New York, il y a aussi un sentiment de véritable satisfaction à travers l'organisation des Sénateurs d'Ottawa. Lorsque le régime actuel dirigé par Bryan Murray a pris en main les opérations hockey à Binghamton il y a trois ans, le club-école était pratiquement dépourvu de jeunes talents. Maintenant, voici une formation championne qui regorge de jeunes espoirs.

Mais à en croire le directeur général adjoint des Sénateurs, Tim Murray, il ne s’agissait pas d’une mince tâche.

« On ne portait pas autant d’attention à notre manque de profondeur et de bien d’autres choses là-bas lorsque nous sommes arrivés », a dit Murray, qui supervise les opérations de hockey à Binghamton. « Parfois, les partisans de cette ligue croient que l’on peut reconstruire rapidement une équipe, ce qui n’est pas le cas. Il faut avoir une pépinière. Il faut l'avoir dans la Ligue nationale et aussi dans la Ligue américaine.

« Il faut parvenir à faire cheminer des joueurs dans les rangs professionnels chaque année et qui peuvent jouer là-bas, donc cela prend un peu de temps. (Mais) je pense que nous savions que nous pouvions le faire. »

Maintenant, les Sénateurs peuvent regarder de jeunes espoirs tels que le gardien Robin Lehner, ainsi que les attaquants Bobby Butler, Erik Condra, Colin Greening et Zack Smith, et entrevoir un avenir beaucoup plus prometteur. Mais au-delà du talent, il y a maintenant aussi un groupe qui a prouvé qu'il peut exceller lorsque les enjeux sont à leur comble dans les séries éliminatoires.

« Si vous voulez gagner la Coupe Stanley, vous savez que vous allez devoir forger votre propre expérience, a déclaré Murray. Lorsqu’il restait dix secondes à jouer et qu’ils menaient par un but, vont-ils revenir en arrière et se souvenir de cette soirée? Je pense que oui. La victoire engendre la victoire et je crois que la soirée d’hier (mardi) devrait certainement aider l'organisation. »

Personne n’a brillé autant que Lehner dans les séries éliminatoires de la Coupe Calder, alors que le gardien a pris la relève comme partant des B-Sens quand ces derniers tiraient de l’arrière 3-1 contre les Monarchs de Manchester en première ronde. Le cerbère suédois de 19 ans a signé trois victoires consécutives en prolongation – tout en bloquant un tir de pénalité en surtemps lors du sixième match – pour filer vers les grands honneurs. Il a été choisi le joueur par excellence des séries éliminatoires.

Lehner, qui a présenté une fiche de 14-4, une moyenne de buts alloués de 2,10 et un pourcentage d'arrêt de 0,939, est devenu seulement le quatrième gardien de moins de 20 ans à remporté un titre de la Coupe Calder, suivant les traces de gardiens d’élite comme Carey Price et Patrick Roy.

« Il a prouvé en séries éliminatoires qu'il est l'un des meilleurs jeunes gardiens, a déclaré Murray. Il était le meilleur gardien de but dans toutes les séries que nous avons disputé. Il est l'un des quatre gardiens de but qui ont remporté le championnat de la Ligue américaine à cet âge. Il est en très bonne compagnie et cela justifie notre décision de l’avoir choisi au second tour (du repêchage de 2009, 46e au total) et on dirait que son développement se déroule à merveille.

« J'espère que cela va véritablement l’aider. J'espère que cela va aider sa confiance. Il a été mis dans des situations de pression (et il a brillé). Il a un bel avenir. En discutant avec lui après le match (de mardi), il pense aussi que cette expérience lui sera bénéfique et qu’elle servira à le préparer pour le futur. »

Butler a également renforcé sa réputation grandissante en tant que joueur fougueux devant le filet adverse. À Binghamton et à Ottawa cette saison, l’attaquant de 24 ans a inscrit 45 buts. Ce total comprend les 13 buts inscrits en séries, un de moins que le record des séries éliminatoires dans la LAH pour une recrue.

« Il nous a convaincus qu’il était un buteur, a déclaré Murray. Nous croyions qu'il était un buteur, mais avec son rendement dans les matchs importants en séries éliminatoires à sa première année chez les professionnels... il a marqué beaucoup de buts en beaucoup de rencontres. Avec sa performance, nous devons supposer qu'il s'agit d'un buteur parce que c'est ce qu'il nous a montré cette année. »

Maintenant, le défi est de transposer le succès de Binghamton vers le grand club. Mais les Sénateurs sont confiants que la séquence gagnante peut en effet continuer dans les années à venir.

« Nos sélections au repêchage et les mises sous contrats de jeunes joueurs autonomes comme Bobby Butler ont ajouté beaucoup de profondeur à l'organisation, ce qui crée une compétition, a déclaré Murray. Maintenant, nous avons réussi là-bas (à Binghamton) et j'espère que les gens voient que nous avons des joueurs qui poussent et que nous serons en mesure de faire un travail semblable ici dans la LNH.

« Mais il faut réussir à implanter une certaine culture et que celle qui a été créée là-bas va se transporter dans le grand club de la LNH. Pour notre bien et celui de Bryan, j'espère que les amateurs ne pensent pas que cela est un feu de paille, mais qu’ils croient que nous avons fait les choses de la bonne manière que cela va continuer. »


En voir plus