Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

La saison de rêve de Silfverberg atteint de nouveaux sommets

par Rob Brodie / Ottawa Senators
L’attaquant et espoir des Sénateurs Jakob Silfverberg fut dominant dans la Ligue élite de Suède cette saison, en méritant le titre de joueur par excellence autant en saison régulière qu’en séries éliminatoires. Son équipe, Brynas IF, a remporté le championnat de la ligue pour la première fois depuis 1999 (Photo par Matthew Healy/OSHC).
Dans presque toutes les façons possibles, il est la coqueluche du hockey suédois.


Particulièrement dans sa ville natale de Gävle, où l’on célèbre sans doute encore la saison magique de l’équipe Brynäs IF en route vers son premier championnat de la Ligue élite suédoise en plus d'une décennie.

En effet, Jakob Silfverberg aurait pu remiser son équipement pour l'été et de continuer à se prélasser après avoir vécu ce que n'importe quel joueur dans son pays natal aurait souhaité, une saison de rêve pour. Vainqueur du « Casque d'or », à titre de joueur par excellence de la saison régulière et de celui des séries éliminatoires, tout cela au sein de la formation de Brynäs dont son dernier règne dans la ligue de hockey suédoise remonte en 1999.

« C'est incroyable », a déclaré l’attaquant de 21 ans et espoir des Sénateurs d'Ottawa au sujet d’une course au championnat qui devrait faire de lui un héros dans sa ville natale pour les années à venir. « Tout le monde nous aime là-bas maintenant et les gens sont très heureux pour nous. C'est la fièvre du hockey là-bas aujourd'hui et j'ai été très heureux d’avoir été de la partie. »

Mais Silfverberg, un attaquant de 6’1’’ et 187 livres n'a pas encore terminé. Celui qui a fracassé le record du capitaine des Sénateurs Daniel Alfredsson pour le nombre de buts en séries éliminatoires (13) cette saison a traversé l'Atlantique pour se retrouver au milieu d'une autre ville qui a attrapé la fièvre des séries éliminatoires. Le jeune athlète est prêt et disposé à faire sa marque en séries éliminatoires avec les Sénateurs.

« Je suis très excité et heureux d'être ici », a déclaré un Silfverberg souriant entouré d'une horde de journalistes dans le vestiaire des Sénateurs plus tôt aujourd'hui. « J'ai connu une excellente saison à la maison et je suis très heureux que nous ayons pu remporter le championnat. C’est assez considérable, mais maintenant je suis heureux d'être ici et j'ai hâte de vivre cette nouvelle étape. »

Malgré qu’il ait connu une saison de rêve en Suède, il sait qu'il pourrait faire encore mieux à court terme.

« Jouer dans la LNH, c'est un rêve que j'entretenais lors de mon enfance », a déclaré Silfverberg, un choix de deuxième ronde (39e au total) des Sénateurs au repêchage de la LNH en 2009. « Je ne suis pas encore là, mais j'espère que je peux jouer ce soir. On ne sait jamais. Être ici, c'est un rêve devenu réalité et je suis très heureux. »

Il est arrivé à Ottawa dimanche après-midi, a passé à casser la croûte et regarder le hockey des séries éliminatoires avec son compatriote Erik Karlsson, avant de se taper huit bonnes heures de sommeil. Silfverberg était frais et dispo lorsqu’il a sauté sur la patinoire de la Place Banque Scotia pour la séance de patinage d'avant-match des Sénateurs, en vue du sixième affrontement de la série quart de finale de l’Association de l’Est contre les Rangers de New York ce soir (19 h, RDS, CBC, CKOI 104,7 FM).

Même si l'entraîneur-chef des Sénateurs, Paul MacLean, n'avait pas encore « officiellement décidé » après l'entraînement matinal de l’insérer dans l’alignement, la fiche de Silfverberg en 2011-2012 avait clairement attiré son attention.

« Il a été le meilleur joueur en Suède », a déclaré MacLean, qui envisage sérieusement d’ajouter Silfverberg dans la formation lors de ce match d’une importance capitale pour les Sénateurs. « Il est le joueur par excellence de la saison régulière et le joueur par excellence des séries éliminatoires. Son équipe vient de remporter le titre de la Ligue élite suédoise et il était le meilleur joueur. J'aime ça. »

Naturellement, Silfverberg a déjà sollicité l'avis du plus grand Suédois qui soit dans le vestiaire des Sénateurs. Et les paroles du capitaine Daniel Alfredsson ont déjà eu leur effet.

« Il m’a dit de profiter de mon séjour ici et de ne pas trop penser au jeu », a déclaré Silfverberg au sujet de leur conversation au cours du patinage d'avant-match. « Juste essayer d'être aussi positif que possible et avoir du plaisir. »

L'été dernier, Silfverberg a été le joueur qui s’est démarqué le plus durant le camp annuel de perfectionnement des Sénateurs où participent la plupart des meilleurs espoirs de l'organisation. Alors que le directeur général Bryan Murray eut essayé de le convaincre qu'il était déjà prêt pour la LNH, Silfverberg croyait qu'il lui fallait une autre saison en Suède. Il est convaincu que c'était la bonne décision.

« Quand je regarde le résultat maintenant, je suis très heureux de ne pas avoir bronché, a-t-il dit. J'ai acquis beaucoup de maturité, non seulement comme hockeyeur, mais aussi comme être humain. Ce fut une étape charnière pour moi et je suis très heureux d’être retourné chez moi. J'ai acquis beaucoup de confiance avec les choses qui sont arrivées là. »

Sans toutefois prévoir que les choses allaient tourner de cette façon.

« Je sentais que nous avions une bonne équipe, sur papier, a déclaré Silfverberg. Mais ce n'est pas toujours ce que l’on voit sur papier qui compte. Il faut travailler très fort et c'est ce que nous avons fait. Cela fut payant en fin de compte et nous avons terminé à titre de champions à la fin de la saison.

« Je suis content d’être resté et j'ai beaucoup appris. Toutefois, je ne pouvais jamais imaginer autant de succès. »

Maintenant, il peut imaginer transporter ce succès à Ottawa, maintenant et pour l'avenir.

« J’ai beaucoup de confiance en moi et j'espère amener cela ici, a déclaré Silfverberg. Mais on ne sait jamais. On doit prendre les choses un jour à la fois. Espérons que je puisse être en mesure de jouer comme je l'ai fait à la maison. J'ai bénéficié d’une grande confiance de la part de mon entraîneur (à Brynäs). Il a cru en moi toute la saison, il m'a donné un rôle de premier plan et il m’a utilisé sur le jeu de puissance. J'ai eu beaucoup de confiance de mon entraîneur et j’ai eu de très bons coéquipiers. »


En voir plus