Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

La bataille ne fait que débuter

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Le centre Peter Regin est heureux de commencer la saison avec les Sénateurs, mais il est conscient que son rendement sera évalué chaque jour (Phillip MacCallum/Getty Images).
Ils ont passé le premier gros test, mais l’évaluation finale est loin d’être dans la poche.


Au lendemain de la confirmation officielle qu’ils entameront la saison 2009-2010 avec les Sénateurs d’Ottawa, Erik Karlsson, Matt Carkner et Peter Regin affichaient un large sourire devant les journalistes alors qu’ils ont exprimé leur joie. Mais l’entraîneur-chef Cory Clouston s’est empressé de répéter le message de rappel à la réalité que lui et le directeur général Bryan Murray ont livré au joyeux trio.

« Ce n’est pas comme dans une équipe midget ou junior », a déclaré Clouston aujourd’hui. « Chaque jour, ils doivent s’établir ou se refaire un nom et leur statut ici dépendra de leur rendement sur la patinoire et de la durée de leur séjour ici. Cela peut être d’une semaine ou pendant toute l’année. Entre ces deux balises, tout est aussi possible.

« Il n’y a aucune raison pour eux de s’accorder un répit ou une baisse de régime et de penser qu’ils ont fait quelque chose, car chaque jour, ils seront réévalués. »

Les nouveaux venus des Sénateurs qui se sont taillé un poste au sein de l’équipe ont connu des scénarios assez différents. Karlsson, le premier choix de l’équipe (15e au total) au repêchage de 2008, s’est présenté au camp d’entraînement avec les plus grandes attentes et il est celui qui a été le plus surveillé par les dirigeants, les médias et les amateurs. Tous ses gestes ont été scrutés à la loupe et la frénésie autour de lui était palpable.

Regin, de son côté, a pris part au camp des recrues et au camp d’entraînement après avoir disputé 11 matchs à Ottawa la saison précédente, avec une discrète détermination de gagner son pain. Il a haussé son niveau de jeu d’un cran et vers la fin du camp, Regin fut utilisé au centre du deuxième trio des Sénateurs, aux côtés de Mike Fisher et d’Alex Kovalev.

À l’opposé, il y a Carkner, un joueur de 28 ans originaire de la localité périphérique de Winchester (mais il réside maintenant à Westport) et qui n’a disputé que deux matchs dans la Ligue nationale de hockey. Mais Carkner s’est avéré le coup de cœur du camp des Sénateurs alors qu’il a bataillé, autant dans le sens propre que le sens figuré du mot, pour mériter un poste au sein de l’alignement.

Même si leurs récits sont différents, ils partagent néanmoins le même sentiment.

« C’est un rêve qui se réalise », a déclaré Karlsson, âgé de 19 ans et originaire de Landsbro, en Suède. « J’ai travaillé avec acharnement depuis le jour où l’on m’a repêché... Lorsque Bryan Murray et Cory m’ont parlé, j’ai eu le sentiment que je resterai. Ils m’ont dit que je vais commencer la saison ici, mais que cela est loin d’être terminé. »

Carkner, qui a attendu beaucoup plus longtemps pour ce moment – il fut un choix de deuxième ronde des Canadiens de Montréal au repêchage de 1999 – ne pouvait pas être plus ravi d’obtenir une chance dans la LNH si près de chez lui.

« Je suis très heureux d’être ici et d’avoir l’occasion de montrer ce que je pouvais faire au camp d’entraînement, dit-il. J’ai commencé le camp comme attaquant et je me suis taillé un poste à la défensive, donc on ne sait jamais ce qui peut arriver.

« J’ai aussi 28 ans. C’est un autre coup contre moi. Mais je continue à travailler dur et prouver des choses. On m’a donné une chance de commencer la saison ici et je vais poursuivre mes efforts. »

Regin, dont le poste semble plus assuré dans la formation que les deux autres joueurs susmentionnés en ce moment, ne regarde pas non plus à long terme.

Je suis très heureux d’être ici et d’avoir l’occasion de montrer ce que je pouvais faire au camp d’entraînement. J’ai commencé le camp comme attaquant et je me suis taillé un poste à la défensive, donc on ne sait jamais ce qui peut arriver. J’ai aussi 28 ans. C’est un autre coup contre moi. Mais je continue à travailler dur et prouver des choses. On m’a donné une chance de commencer la saison ici et je vais poursuivre mes efforts. - Matt Carkner
« Je ne pense pas qu’il faut trop jouer de confiance », a déclaré le joueur de 23 ans de Herning, au Danemark. « Tous les hockeyeurs du monde souhaitent jouer dans cette ligue et il n’y a qu’un certain nombre d’entre eux qui peuvent le faire. Ainsi, il faut toujours lutter pour conserver son poste et s’assurer que l’on donne notre meilleur rendement.

« J’ai besoin de montrer chaque fois que je mérite ma place ici. Je suis conscient qu’ils me jugeront lors de chaque match et de chaque séance d’entraînement, donc je dois continuer à travailler fort. »

La grande nouvelle a eu l’effet d’une bombe dans la ville natale de chacun des trois joueurs. Carkner a annoncé la nouvelle à ses parents, Dennis et Kathy, alors qu’ils célébraient leur anniversaire de mariage mardi soir.
 
« Je pense qu’elle (ma mère) a téléphoné à tous les membres de la parenté, autant ceux que je connais que ceux dont je ne connais pas, dit-il. C’était assez fou. »

De l’autre côté de l’Atlantique, à Landsbro, les parents de Karlsson, Jonas et Ulla-Karen, ont entamé leurs préparatifs afin d’assister aux deux premiers matchs de leur fils, soit les deux premières rencontres à domicile des Sénateurs la semaine prochaine. Regin souhaite aussi accueillir ses parents, Regin Jensen et Lene, à la Place Banque Scotia, le 8 octobre.

« Ils sont très heureux pour moi », a déclaré Karlsson à propos de l’appel téléphonique qu’il a eu avec ses parents. « C’est un gros événement pour eux, aussi. Nous regardons les matchs de cette ligue depuis tellement longtemps, surtout mon père. Il est très emballé. »

Bloc-notes

Le défenseur Brian Lee, un ancien choix de première ronde (neuvième au total en 2005), était tout sauf heureux lorsqu’il a appris mardi qu’il était renvoyé dans la Ligue américaine, avec les Senators de Binghamton. Mais Clouston a déclaré que son séjour dans le club-école ne sera pas permanent. « Nous savons que son séjour là-bas ne sera pas de longue durée, de dire Clouston. « En ce moment, cette décision est prise pour améliorer l’organisation, mais les choses peuvent changer. Mais elle sera aussi bénéfique pour lui. Il ne le perçoit peut-être pas encore, mais le fait de sauter son tour ici le l’aidera en rien. Pour lui, il est mieux de jouer un rôle important là-bas. Il est encore un jeune joueur. Il deviendra un excellent défenseur dans la LNH et dans un avenir très rapproché. »

En voir plus