Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Kuba sur le point de revenir

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Un périple à l’étranger qui semble vouloir s’éterniser.


Des ennuis mécaniques à leur avion nolisé ont forcé les Sénateurs d’Ottawa à passer une nuit supplémentaire à Boston, après avoir encaissé un revers de 6-4 face aux Bruins au TD Banknorth Garden. Certains diront que c’est retourner le fer dans la plaie pour un groupe de joueurs qui a bien hâte de rentrer à la maison après un périple de huit matchs, avec en poche seulement trois points et une fiche de 1-6-1.

Il y a au moins un élément positif du côté des Sénateurs, qui effectueront un retour à la Place Banque Scotia samedi soir pour recevoir la visite des Rangers de New York (19 h, CBC, 104,7 FM). L’entraîneur-chef Craig Hartsburg a indiqué que le défenseur Filip Kuba, qui a raté tout le voyage en raison d’une blessure à l’aine, « devrait être prêt à revenir au jeu demain. »

« Cela devrait nous aider énormément », a déclaré Hartsburg à propos du meilleur marqueur chez les défenseurs de l’équipe (22 points en 31 matchs). « Il nous a beaucoup manqué. C’est une litote, certainement, et nous serons heureux de le retrouver. »

Évidemment, c’est une bonne nouvelle pour les Sénateurs, qui occupent maintenant le 13e rang du classement de l’Association de l’Est – à 13 points d’une place en séries – et qui ont désespérément besoin d’un revirement rapide afin d’espérer porter à 12 le nombre de participations consécutives en séries éliminatoires.

« Nous n’avons pas bien joué et ce fut une longue séquence, a déclaré le capitaine Daniel Alfredsson. C’est difficile, mais nous pouvons parvenir à nous en sortir. Nous ne pouvons nous désoler de notre situation, mais il faut croire en nos chances de redresser la barque. »

Les Sénateurs ont eu une occasion de commencer à travailler cet aspect contre les Bruins, en comblant un déficit de 3-1 et en égalant la marque en deuxième période. Toutefois, quelques mauvais revirements dans leur propre territoire ont permis à Boston de marquer des buts importants en troisième.

« Je crois que nous travaillons très fort pour remporter des matchs », a déclaré Alfredsson, qui fut responsable de l’un de ces revirements. « Nous sommes très fragiles aussi, donc quand un but est marqué contre nous ou que les choses ne fonctionnent pas bien, nous divergeons de notre plan de match et la confiance se perd.

« Nous voulons redresser les choses et nous voulons ardemment gagner. Je suis l’exemple parfait de cela. Je tente parfois d’en faire trop et je devrai simplifier mon jeu. Je dois aussi ne pas tout prendre sur mes épaules. Parfois, lorsque nous avons trop faim, tout le monde veut s’en sortir et tente d’en faire trop. »

Hartsburg sait que seulement un effort collectif mènera au résultat désiré.

« Il y a peut-être des éléments au sein de notre formation qui ne répondent pas tout à fait aux attentes, mais j’estime que le plus gros problème est du fait d’avoir un effort soutenu de chaque joueur pendant 60 minutes, dit-il. Ce n’est pas uniquement l’affaire d’un joueur ou d’un trio. Tout le monde semble y passer. Selon moi, il faut être responsable, mais nous n’avons pas été en mesure d’y parvenir jusqu’à présent.

« C’est frustrant. Un aspect de la philosophie des entraîneurs est l’accent sur l’équipe. Mais cela n’a pas encore passé. »

Bloc-notes

Le défenseur Anton Volchenkov (haut du corps) n’est pas encore prêt à revenir au jeu. Son collègue à la ligne bleue Brian Lee, qui a quitté le match contre les Bruins car il était malade. Idem pour l’attaquant Nick Foligno. « Nick se sent beaucoup mieux aujourd’hui, a dit Hartsburg. Je ne dis pas qu’il est à 100 pour cent, mais il semble être en mesure de jouer demain. » ... Aucune décision n’a encore été prise quant à l’identité du gardien partant... Il reste moins de 1 000 billets pour le match de samedi et 2 500 pour la visite des Hurricanes de la Caroline mardi (19 h 30, Rogers Sportsnet, 104,7 FM).


En voir plus