Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Kuba apporte la constance

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Le calme dont fait preuve Filip Kuba est apprécié par les jeunes membres de la brigade défensive des Sénateurs d'Ottawa (Photo par André Ringuette/NHLI via Getty Images).
Filip Kuba fait preuve d’une sage conduite sur à peu près tout ce qu’il fait sur la patinoire.


C’est essentiellement ce à quoi il faut s’attendre de la part d’un vétéran de neuf années dans la Ligue nationale de hockey qui s’exprime par son jeu dans les deux extrémités de la patinoire chez les Sénateurs d’Ottawa. Que ce soit pour charrier la rondelle hors de la zone défensive ou pour être employé à la pointe sur le jeu de puissance, le défenseur de 33 ans est un adepte de la patience.

« Cela me permet de mieux voir le jeu et de faire preuve davantage de sang-froid avec la rondelle également, plutôt que de tout précipiter », a déclaré Kuba concernant la présence apaisante qu’il apporte à la ligne bleue pour les Sénateurs. « Je peux effectuer des jeux plus efficaces de cette façon. »

Il est clair que, dans le cas de Kuba, les actes sont plus éloquents que les paroles.

« Filip ne parle pas beaucoup, il est plutôt du genre silencieux », d’observer l’entraîneur-chef des Sénateurs, Cory Clouston. « Il est un joueur intelligent et lorsqu’il parle, il fait preuve d'une grande perspicacité. »

Ces qualités sont certes appréciées, notamment, par le défenseur recrue de 19 ans Erik Karlsson, qui est souvent jumelé avec l’athlète de 6 pieds 4 pouces et 229 livres, à sa première saison dans la LNH.

« Il (Kuba) est très expérimenté et il est très calme sur la glace et à l’extérieur de la patinoire », a déclaré Karlsson, un flamboyant Suédois qui assimile chaque notion de bon sens dont fait preuve son partenaire. « Il œuvre dans le circuit depuis un bon bout de temps et il est un chic type. Pour moi, c’est un grand avantage de jouer à ses côtés. »

Même si les premiers pas de Kuba dans la ligue remontent à il y a longtemps, le principal intéressé est loin de les avoir oublié. Il se souvient encore lui aussi d’avoir compté sur l’expérience d’un vétéran en 2000-2001, sa première saison complète dans la LNH avec le Wild du Minnesota.

« Lorsque j’ai commencé au Minnesota, on a commencé à me jumeler à Sean O’Donnell, a dit Kuba, qui représente son pays natal, la République tchèque, aux Jeux olympiques d’hiver de 2010 à Vancouver. Il était dans la ligue depuis fort longtemps, donc le simple fait de l’observer à l’œuvre sur la patinoire m’a aidé. »

Maintenant qu’il est un vétéran futé, Kuba est plus qu’heureux de transmettre un peu de sa sagesse à de jeunes coéquipiers comme Karlsson.

« Ce n’est pas comme si j’étais un professeur ou quelque chose du genre » de dire Kuba, originaire d’Ostrava, en République tchèque. Toutefois, chaque fois qu’il veut savoir quelque chose ou qu’il me pose des questions sur différentes choses sur la glace, je me fais un plaisir de l’aider. »

Karlsson a dit : « Parfois, il me signale des choses auxquelles je dois porter attention et d’essayer différemment la prochaine fois. Il m’aide du mieux qu’il peut. »

Filip ne parle pas beaucoup, il est plutôt du genre silencieux. Il est un joueur intelligent et lorsqu’il parle, il fait preuve d'une grande perspicacité. - Cory Clouston
Kuba , qui a été initialement sélectionné par les Panthers de la Floride en huitième ronde (192e au total) du repêchage amateur de la LNH en 1995, a passé cinq saisons complètes avec le Wild et deux avec le Lightning de Tampa Bay. Cette dernière formation l’a échangé aux Sénateurs dans la transaction impliquant Andrej Meszaros en août 2008. Il s’est rapidement imposé en attaque, en établissant de nouveaux sommets en carrière au chapitre des mentions d’aide (37) et des points (40) lors de sa première saison à la ligne bleue des Sénateurs.

Toutefois, même si Kuba n’est pas tout à fait reconnu pour être un défenseur à caractère défensif, il néglige à peine l’aspect défensif de son jeu.

« J’ai toujours tenté d’être un joueur complet, a-t-il dit. Je veux m’occuper de ma propre zone et, ensuite, tenter d’être créatif et d’appuyer l’attaque également. » 

Les Sénateurs le considèrent aussi comme un joueur-clé en avantage numérique, et il se réjouit de cette opportunité.

« Chaque fois que je peux passer sur la glace et jouer, je suis content », a dit Kuba à propos de son utilisation sur le jeu de puissance. « On tente de changer le cours du match et tenter d’aider l’équipe. S’il y a une occasion propice pour le faire, c’est bien sûr le jeu de puissance. »


En voir plus