Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Kovalev trouve son rythme

par Rob Brodie / Ottawa Senators
L'attaquant des Sénateurs Alex Kovalev a couronné sa prestation de quatre buts contre les Flyers de Philadelphie, dimanche, en faisant le moonwalk après avoir été choisi la première étoile du match (Christine Tea/Freestyle Photography/OSHC).
Une performance qui a encore fait parler lundi matin à la Place Banque Scotia, et pour cause.


Moins de 24 heures après avoir pulvérisé les Flyers de Philadelphie avec son premier match de quatre buts en carrière dans la Ligue nationale, Alex Kovalev savourait encore sa performance de virtuose qu’il a ponctuée de quelques pas de danse à la « moonwalk » de Michael Jackson après avoir été choisi la première étoile du match.

Mais le flamboyant Russe espère que ce n’est que le début d’une séquence productive alors que les Sénateurs recevront la visite des Bruins de Boston, mardi soir à la Place Banque Scotia (19 h 30, Rogers Sportsnet, CJRC 104,7 FM). Un match, comme l’a indiqué Kovalev, ne fait pas la saison.

« J’ignore comment les autres joueurs se sentent après une partie comme celle-là », a-t-il déclaré après la séance d’entraînement des Sénateurs aujourd’hui, à la Place Banque Scotia. « Personnellement, le lendemain matin, je tente d’oublier ce qui s’est passé la veille. Les gars rigolent à propos du moonwalk et parlent des quatre buts. Toutefois, généralement, je tente d’oublier ce genre de chose le plus rapidement possible.

« C’est déjà fait, c’est du passé et l’on ne peut vivre sur une seule journée. Il faut passer à autre chose et tenter d’accomplir la même chose (encore) ... Quatre buts, c’est super. C’est la première fois de ma carrière. Je veux certainement continuer dans cette veine et j’espère que cela va se poursuivre. »

Avant son explosion offensive de dimanche, Kovalev n’avait pas réussi un seul but à ses 10 derniers matchs. Puis, contre les Flyers, tout semblait fonctionner à la perfection pour lui.

« Le hockey est un sport étrange », a déclaré l’entraîneur-chef des Sénateurs, Cory Clouston. « Parfois, la rondelle roule pour vous, parfois, pas du tout. Aussi, ce genre de match est nécessaire pour votre confiance. Au cours des cinq ou six derniers matchs, ce trio a très bien joué. »

Effectivement, la chimie au sein du trio de Kovalev, Mike Fisher et Ryan Shannon semble établie et il pourrait s’agir d’une deuxième unité d’attaque que les Sénateurs cherchaient, en tenant compte que les blessés Daniel Alfredsson et Jason Spezza forment le cœur du premier trio lorsqu’ils reviendront dans l’alignement.

« Pour des raisons quelconques, nous avons connu de bons matchs contre d’autres formations », a déclaré Shannon, qui a récolté trois passes contre les Flyers. « Il semble que lorsque nous avons du succès, cela se poursuit pendant tout le match. Je ne veux veut pas trop analyser en profondeur. Les choses vont bien et c’est contagieux. Ainsi, nous gagnons du rythme.

Les gars rigolent à propos du moonwalk et parlent des quatre buts. Toutefois, généralement, je tente d’oublier ce genre de chose le plus rapidement possible. C’est déjà fait, c’est du passé et l’on ne peut vivre sur une seule journée. Il faut passer à autre chose et tenter d’accomplir la même chose (encore) ... Quatre buts, c’est super. C’est la première fois de ma carrière. Je veux certainement continuer dans cette veine et j’espère que cela va se poursuivre. - Alex Kovalev
« Si nous formons un trio convaincant et qu’ils (Alfredsson et Spezza) parviennent qu’à faire partie d’un trio convaincant à leur retour, cela rendra l’équipe encore meilleure. C’est une période faste. Nous prouvons que nous pouvons faire le travail. Maintenant, nous devrons être constants et de le faire chaque soir. »

Une prestation comme celle de Kovalev dimanche stimule le désir des amateurs à en voir davantage de la part du vétéran qui, à 36 ans, demeure l’un des joueurs les plus talentueux de la LNH. Mais Kovalev préfère insister sur le résultat final.

« Je veux certainement collaborer, dit-il. Je veux être en mesure de produire et de profiter de mes chances. Toutefois, je ne veux pas me fâcher par rapport à cela. Je sais que les gens s’attendent à ce que je marque à tous les matchs, mais les choses ne se passent pas comme cela. Le hockey n’est pas un sport individuel, mais un sport d’équipe.  Nous devons travailler en groupe.

« C’était possible de tout faire soi-même à l’époque de Gretzky, il y a 20 ou 25 ans, alors que ce n’était pas tous les joueurs qui patinaient aussi bien. Mais aujourd’hui, les joueurs sont de plus en plus talentueux et c’est de plus en plus difficile de tout faire soi-même. Il faut impliquer toute la formation pour faire le travail. »

Bloc-notes

Malgré que le rétablissement d’Alfredsson (dislocation d’une épaule) et de Spezza (genou) progresse bien, Clouston a indiqué qu’il est encore trop tôt pour parler d’une date de retour au jeu. « Je sais qu’ils guérissent un peu plus rapidement que prévu, a-t-il affirmé. Ce n’est pas une surprise dans le cas d’Alfie. Pour ce qui est du genou de Spezz, je lui ai parlé il y a deux jours et il m’a dit qu’il se sent mieux que ce qu’il avait anticipé. » Il reste moins de 750 billets pour le match de mardi contre les Bruins. Ensuite, les Sénateurs disputeront six de leurs sept prochains matchs sur la route, à partir de jeudi à Washington pour se mesurer à Alex Ovechkin et les Capitals, les meneurs de la section Sud-Est (19 h, TSN, CJRC 104,7 FM).


En voir plus