Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Karlsson s'illustre déjà offensivement chez les Sénateurs

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Le défenseur des Sénateurs Erik Karlsson, qui se classe parmi les meneurs de la LNH en ce début de saison, pourrait être en voie de battre le vieux record de Norm Maciver pour le nombre de points par un défenseur, qui est de 63 (Photo par André Ringuette/NHLI via Getty Images).
Pendant près de deux décennies, elle demeure la marque à battre pour les défenseurs des Sénateurs d'Ottawa.


Qui aurait pu croire qu’en 1992-1993, lorsque Norm Maciver fut le meneur de l’équipe d’expansion des Sénateurs avec une récolte de 63 points, que cette marque resterait le record d'équipe pour les points par un défenseur pendant si longtemps? Même si Ottawa n'était pas tellement dépourvu de talent offensif au cours des années à la ligne bleue, un seul joueur – Wade Redden en 2005-2006 – a réussi à atteindre le plateau des 50 points depuis que Maciver a établi la marque au cours de la première saison de la franchise.

En cette campagne qui marque le 20e anniversaire des Sénateurs, il est possible que le record de Maciver puisse être confronté à sa menace la plus sérieuse. Avec huit points récoltés après les six premiers matchs des Sénateurs, le dynamique Erik Karlsson ne figure non seulement en tête des marqueurs de son équipe, mais il partage également le premier rang des marqueurs chez les défenseurs de la Ligue nationale de hockey avec Marc-André Bergeron, du Lightning de Tampa Bay.

Encore plus? Les sept mentions d’aide du Suédois de 21 ans placent ce dernier au premier rang du circuit Bettman (ex aequo avec Brian Campbell, des Blackhawks de Chicago) et il est à un point seulement des meilleurs marqueurs de la LNH – Phil Kessel, des Maple Leafs de Toronto (6-3-9), et Anze Kopitar, des Kings de Los Angeles (5-4-9).

Si vous recherchez un bon côté au début de campagne 2011-2012 des Sénateurs (fiche de 1-5-0), les statistiques de Karlsson pourraient certainement servir de point de départ. Même si le défenseur, qui en est à sa troisième année, peine à imaginer qu’il pourra conserver ce rythme pendant un calendrier complet de 82 matchs (il pourrait connaître une saison de 109 points à ce rythme, si l’on fait le calcul. Mais oui, c’est encore très tôt).

« Nous n’avons disputé que six matchs », a déclaré Karlsson avec un large sourire après la pratique des Sénateurs plus tôt aujourd'hui à la Place Banque Scotia. « Je sais que je ne pourrais pas maintenir ce rythme pour le reste de la saison. Ça va être très difficile. Je vais continuer à faire du mieux que je peux pour aider l'équipe et si je peux récolter des points, ce sera super pour tout le monde. »

Karlsson admet qu'il n'a pas prêté beaucoup d'attention à l'endroit où il se classe parmi les meneurs dans les statistiques de la LNH. Ce n'est pas exactement quelque chose dont il s’attarde ces jours-ci, a-t-il ajouté, alors que les Sénateurs connaissent un lent début de campagne après un cuisant revers de 7-2 mardi à domicile face aux Flyers de Philadelphie. Karlsson a marqué un but et a obtenu une mention d’aide sur l’autre filet des siens, mais il a savouré à peine cette réalisation.

« Je n'ai pas vraiment porté une attention aux chiffres pendant toute la saison, a-t-il dit. Ce n'est pas vraiment le temps de faire cela maintenant. À ma première année ici, je ne me souviens pas combien de matchs nous avons gagnés, mais nous en avons gagné beaucoup plus que l’an dernier et que cette année (jusqu’à présent).

« On ne s’attarde pas autant à cela (aux statistiques personnelles) que si nous aurions remporté six matchs. Notre fiche ne nous aide pas en ce moment. »

Il ya aussi la question de son rendement à l'autre bout de la patinoire. Lorsque Karlsson a été choisi au 15e au total par les Sénateurs au repêchage de 2008, on l’annonçait comme un défenseur qui possédait de belles habiletés offensives. Alors qu'il a répondu aux attentes d'Ottawa - et même plus – depuis le début de son séjour dans la ligue, Karlsson veut quand même être renommé comme étant plus qu'une simple machine à produire des points.

« Je veux être un joueur qui excelle dans les deux sens, a-t-il dit. Je ne veux pas seulement être reconnu pour récolter des points. Je travaille là-dessus et je fais du mieux que je peux à chaque match pour essayer de prouver que je peux jouer dans les deux extrémités de la glace. En ce moment, c'est difficile, mais je dois juste continuer à progresser.

« Je pense que je joue avec moins de risques aujourd'hui que peut-être lors de mes deux premières années. J'essaie de faire des jeux plus sûrs maintenant qu’auparavant. Je pense que je suis en voie d’apprendre à distinguer les bonnes choses à faire des mauvaises. Espérons que cela pourra m'aider à être un meilleur joueur de hockey. »

Bloc-notes

Le défenseur Sergei Gonchar, qui a subi une contusion au pied lors de la défaite de 2-1 samedi face aux Capitals de Washington, a repris l’entraînement mercredi matin et l'entraîneur-chef Paul MacLean s’attend à ce que le défenseur vétéran russe soit en uniforme pour le match de jeudi contre les Jets de Winnipeg, à la Place Banque Scotia (19 h 30, TVA Sports, Sportsnet Sens, CKOI 104,7 FM)... MacLean s’est dit d’accord sur le fait que l'absence de Gonchar aurait pu avoir contribué à la piètre fiche de 0-en-5 des Sénateurs en avantage numérique lors du revers de mardi contre les Flyers. « Il a déjà évolué sur le meilleur jeu de puissance dans la ligue, a déclaré MacLean. Pendant son absence, nous avons eu un dossier de 0-en-5. Sergei est un membre important de notre jeu de puissance et le succès de celui-ci en dépend. » L’attaquant Jesse Winchester, à l’écart du jeu depuis le 18 septembre en raison d’une blessure à l'épaule, prend part désormais aux séances complètes d’entraînement, avec ses coéquipiers. Quant à un retour au jeu, MacLean a affirmé qu’il doit continuer à gagner de la vitesse et se familiariser avec le contact. Son cas sera examiné au jour le jour.



En voir plus