Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Karlsson : « Je veux devenir ce type de joueur un jour »

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Le défenseur des Sénateurs Erik Karlsson affirme qu'il se concentre à devenir un défenseur plus polyvalent, et non pas simplement une machine à récolter des points (Getty Images).

Il pourrait un jour faire partie des plus grands défenseurs de sa patrie.

Erik Karlsson entend surement faire de son mieux pour y arriver.

« Il fut une inspiration pour moi », a déclaré le défenseur des Sénateurs au sujet du légendaire Nicklas Lidstrom, des Red Wings de Detroit, un compatriote suédois qui a remporté le trophée Norris à sept reprises et qui a annoncé sa retraite jeudi. « Je veux jouer au hockey de la même façon qu’il l’a fait et devenir ce type de joueur un jour. »

Au cours de la campagne 2011-2012, Karlsson a récolté 78 points — le plus haut total par un défenseur de la Ligue nationale de hockey depuis les 80 de Lidstrom, inscrits six ans plus tôt. Mais le premier choix des Sénateurs (15e au total) au Repêchage de 2008 est bien conscient qu’il a beaucoup de travail à faire avant de se retrouver dans la même catégorie que Lidstrom, ce dernier ayant connu une carrière de 20 saisons dans la ville de l’automobile.

« Mon principal objectif est de devenir un joueur encore plus polyvalent », a déclaré Karlsson aujourd’hui lors d’une entrevue accordée à la station Sportsnet Radio Fan 590 de Toronto. « Je veux évoluer dans des situations déterminantes lors d’un match et être en mesure de jouer autant défensivement qu’offensivement. Je dois améliorer mon jeu défensif afin de devenir un joueur d’élite et il s’agit d’un aspect dont je me dois de travailler constamment.

« Craig Anderson, notre gardien, a joué de façon extraordinaire pour nous cette année et il m’a probablement sorti du pétrin à quelques reprises. »

Alors qu’il s’est attiré beaucoup d’éloges grâce à ses statistiques offensives cette année, Karlsson est aussi très satisfait au sujet d'autres chiffres, comme son différentiel grandement amélioré — il est passé de -30 il y a un an à +16 en 2011-2012 — et les 67 revirements causés lorsqu’il n’était pas en possession de la rondelle, le meilleur à ce chapitre auprès des défenseurs de la LNH.

« Mon jeu défensif est quelque chose que je voulais améliorer et que j'ai besoin de mettre l’emphase en priorité », a déclaré Karlsson, finaliste cette année pour le trophée Norris qui est décerné annuellement au meilleur défenseur de la ligue, avec Shea Weber, des Predators de Nashville, et Zdeno Chara, des Bruins de Boston. « C’est bien de marquer des points, mais je ne veux pas être un joueur passif (en défensive). Je veux gagner la confiance de l'entraîneur.

« Il s’agit d’un aspect que j’ai travaillé pendant toute la saison et que j’ai essayé d'améliorer. C'est amusant de voir que les chiffres sont meilleurs, également. »

Karlsson se dit honoré par sa nomination pour le Norris, une première en carrière pour lui. Il est l'un des trois joueurs des Sénateurs qui seront en lice pour des honneurs lors du gala de la remise des trophées 2012 de la LNH, qui aura lieu le 20 juin à Las Vegas. L'entraîneur-chef Paul MacLean est finaliste pour le trophée Jack Adams, tandis que le capitaine Daniel Alfredsson est l’un des trois finalistes pour le trophée Masterton, remis au joueur qui incarne le mieux les qualités de persévérance et de dévouement au hockey.

Mon principal objectif est de devenir un joueur encore plus polyvalent. Je veux évoluer dans des situations déterminantes lors d’un match et être en mesure de jouer autant défensivement qu’offensivement. Je dois améliorer mon jeu défensif afin de devenir un joueur d’élite et il s’agit d’un aspect dont je me dois de travailler constamment. Craig Anderson, notre gardien, a joué de façon extraordinaire pour nous cette année et il m’a probablement sorti du pétrin à quelques reprises. - Erik Karlsson

« C'est très gratifiant et c'est quelque chose de très particulier », a déclaré Karlsson, un défenseur de troisième année qui a célébré son 22e anniversaire de naissance jeudi. « C'est quelque chose dont je ne m'attendais pas à vivre si tôt dans ma carrière. C'est quelque chose de souhaitable, sans toutefois y compter vraiment. Je suis très fier et très heureux de faire partie du même groupe de joueurs qu’eux (Weber et Chara).

« J'espère être en mesure de continuer ainsi et non pas devenir la saveur d’une seule saison. »

Toutefois, Karlsson peut s’inspirer de Lidstrom — dont la constance tout au long de sa carrière de deux décennies fut une caractéristique de son personnage — dans ce domaine.

« Le jour où il annonce sa retraite est quelque chose que vous ne voulez pas voir », a déclaré Karlsson, qui a grandi en admirant le joueur de 42 ans natif de Vasteras, en Suède. « Il a connu une grande carrière. Il a fait partie de la ligue depuis 20 ans et il a essentiellement tout fait. Il a gagné aux Jeux olympiques, il a gagné la Coupe (Stanley) à quatre reprises et il a été le meilleur défenseur depuis tellement longtemps. Même s'il a pris sa retraite, il sera des nôtres pour longtemps.

« Les joueurs vont le respecter et ils sauront qui il est pendant une longue période. Il est un joueur qui a changé beaucoup de choses pour beaucoup de jeunes et sur la façon d’aborder le jeu. Beaucoup de gens vont se souvenir de lui pendant longtemps. »

Le défenseur des Sénateurs pourrait tenir des propos relativement semblables au sujet d’Alfredsson, un ami et un mentor depuis son arrivée à Ottawa pour entamer sa carrière dans la LNH, il y a trois ans.

« Il est le type de joueur qui a toujours appuyé les hockeyeurs suédois, a déclaré Karlsson. Il a commencé à jouer professionnellement dans les années 1990 et c'est à cette époque que j'ai grandi. Donc, je l’ai regardé pendant un bon moment. J'ai été lui sur les jeux vidéo et des trucs comme ça. J'ai toujours su qui il était et quand j'ai finalement réussi à le rencontrer et à me retrouver à jouer avec lui, j'ai compris pourquoi il ya eu tellement de succès et pourquoi il est un type admirable.

« Des gars comme lui, ainsi que les Lidstrom, (Mats) Sundin et (Peter) Forsberg, ont vraiment contribué à faire aimer le hockey en Suède. Ils ont été exceptionnels pendant tant d'années et ils ont inspiré beaucoup de jeunes à commencer à jouer au hockey. »

En voir plus