Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Karlsson est prêt pour le défi des Sénateurs

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Erik Karlsson est prêt à mettre tout en oeuvre pour obtenir un poste à la ligne bleue des Sénateurs au camp d'entraînement, en septembre à la Place Banque Scotia (André Ringuette/NHLI via Getty Images).
Tous les yeux seront tournés vers Erik Karlsson lorsque les joueurs des Sénateurs d’Ottawa se réuniront à nouveau en septembre pour l’ouverture d’un autre camp d’entraînement.


De nombreux rêves et espoirs seront fondés pur cette occasion.

Déjà, plusieurs verront en ce grand suédois comme étant le prochain sauveur à la ligne bleue des Sénateurs. Si cela semble signifier beaucoup de pression sur les épaules de la recrue de 19 ans, le principal intéressé ne semble pas manquer de confiance quant à son jeu. Celui qui a été choisi comme meilleur défenseur au Championnat mondial 2009 de l’IIHF à Ottawa est fin prêt à relever le défi.

« Je faire faire tout en mon possible pour faire l’équipe », a déclaré Karlsson, le premier choix des Sénateurs (15e au total) au repêchage de 2008. « Si je viens ici en septembre et que je sens qu’il ait une possibilité de me tailler un poste, je vais probablement rester. Si cela ne s’avère pas une bonne option pour mon développement l’an prochain, je ne resterai pas et cela sera bien ainsi. Je vais continuer à travailler encore plus fort et tenter ma chance à une autre occasion. »

Depuis le jour où il a été repêché, le petit gabarit de Karlsson représente une inquiétude. Il mesurait 5 pieds 11 pouces et il pesait 157 livres il y a un an, mais il a gagné 12 livres depuis. Karlsson croit aussi qu’il a amélioré grandement sa force physique.

« Je fais de mon mieux (pour prendre du poids) », a dit Karlsson, qui a passé la dernière saison avec les Indians de Frolunda dans la Ligue élite de Suède. « Je suis un petit joueur, donc je ne crois pas qu’elles (les livres de plus) affecteront ma mobilité. Je me sens beaucoup plus fort maintenant si je me compare à l’an dernier. Je crois que l’été sera bénéfique pour moi. »

Il n’y a aucun doute que Karlsson amènera du talent d’élite.

« Il est un défenseur offensif, avec de bonnes mains, un bon tir et de bons instincts offensifs », a déclaré Brent Flahr, le directeur des opérations hockey des Sénateurs. Nous ne mettons pas en doute ses talents. Il peut lancer au filet et créer des jeux à partir de rien. Il est très talentueux. »

Karlsson entend travailler très fort sur tous les aspects de son jeu pour atteindre son plein potentiel.

« Je dois m’améliorer en attaque, dit-il. Même si je me considère assez bon (dans cet aspect), je dois élever mon jeu d’un cran. Évidemment, je dois aussi travailler l’aspect défensif. Chaque aspect de mon jeu doit être amélioré un peu. »

Je faire faire tout en mon possible pour faire l’équipe. Si je viens ici en septembre et que je sens qu’il ait une possibilité de me tailler un poste, je vais probablement rester. Si cela ne s’avère pas une bonne option pour mon développement l’an prochain, je ne resterai pas et cela sera bien ainsi. Je vais continuer à travailler encore plus fort et tenter ma chance à une autre occasion. - Erik Karlsson
La direction des Sénateurs peut déjà entrevoir le jour où Karlsson, très habile offensivement, sera jumelé à Jared Cowen, l’athlète de 6 pieds 5 pouces et premier choix de l’équipe au repêchage 2009. Le directeur général adjoint Tim Murray croit que les deux joueurs pourraient bien se compléter à la ligne bleue. »

« Erik est un quart arrière offensif en avantage numérique et je crois que Jared Cowen sera celui qui freinera l’adversaire, de dire Murray. Il est un joueur imposant qui peut patiner, il sera difficile de jouer contre lui et il prendra beaucoup de place.

« Cela permettra à Erik de pratiquer son style en sachant que le géant sera là pour le couvrir et évitera que son partenaire ne s’épuise. Je crois qu’ils formeront une excellente paire. »

Même si les plus chauds encouragements ne lui étaient pas destinés à ce moment, Karlsson a dit que la frénésie entourant le mondial junior a alimenté son désir de venir jouer à Ottawa et à la Place Banque Scotia sur une base permanente.

« Même si je n’étais qu’ici pendant le mondial junior, je crois que cet endroit est très excitant, dit-il. C’est une belle ville de hockey et j’adore ça. J’aime les partisans. Ils sont très importants et ils représentent un gros facteur dans mon désir de venir ici (à Ottawa).

« J’adore jouer ici. »


En voir plus