Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Karlsson écrit une page d'histoire en raflant le Norris

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Le défenseur des Sénateurs Erik Karlsson se fait poser avec le trophée James-Norris après avoir été choisi le défenseur par excellence à la remise des prix 2012 de la LNH, mercredi soir à Las Vegas (Bruce Bennett/Getty Images).

Le propriétaire des Sénateurs, Eugene Melnyk, pensait la veille à l'année magique que le défenseur Erik Karlsson a connu à Ottawa.

« Cela doit être le point culminant de sa vie encore bien jeune, alors que dans un très court laps de temps, il s’est mérité une très grande place au sein d’une grande organisation », a déclaré Melnyk mardi dans les heures qui ont suivi la mise sous contrat de Karlsson par les Sénateurs, le phénoménal défenseur suédois, pour sept ans. « Il va se marier dans deux semaines et il est en lice pour le titre du meilleur défenseur (dans la Ligue nationale de hockey). Cela signifie beaucoup de choses pour un joueur, d’être le meilleur au monde ou même d'être en nomination parmi les meilleurs doit être pour lui un rêve d'enfance qu'il vit maintenant.

« C'est intéressant de constater que nous sommes ici à Las Vegas parce que c'est la ville des rêves. Pour lui, le rêve est effectivement devenu réalité. »

Le conte de fées s’est poursuivi encore mercredi soir.

Lors du gala de la remise des trophées 2012 de la LNH à Las Vegas, l'athlète de 22 ans de Landsbro, en Suède, est devenu le premier Sénateur à devenir le récipiendaire du trophée James-Norris, remis annuellement au meilleur défenseur de la ligue. Il a coiffé Shea Weber, des Predators de Nashville, par 12 points (1 069 contre 1 057) lors d'un scrutin tenu auprès de l'association professionnelle des journalistes affectés à la couverture du hockey. Zdeno Chara, des Bruins de Boston, s’est classé au troisième rang.

Karlsson est aussi le troisième joueur seulement chez les Sénateurs à avoir remporté un prix individuel. Le capitaine Daniel Alfredsson avait mérité le trophée Calder à titre de recrue par excellence de la LNH en 1996, tandis que Jacques Martin fut le récipiendaire du Jack-Adams en 1999 en tant que meilleur entraîneur de la ligue.

En temps normal, le défenseur se montre affable avec un sens habile de l'humour, mais Karlsson a été clairement pris de court cette fois-ci.

« Ce n'est pas quelque chose à quoi on s'attend, a mentionné Karlsson à des journalistes après avoir reçu son prix. « C'est une bonne sensation. Je suis simplement nerveux... Je n'ai jamais été aussi nerveux dans ce genre de situation.

« C'est un peu frustrant, car je voudrais être moi-même, mais c'est gros et c'est un bel honneur et c'est quelque chose dont je vais me rappeler comme étant un des plus beaux jours de ma vie.»

Karlsson est le plus jeune joueur à être le récipiendaire de cet honneur depuis Denis Potvin, en 1976. Ce dernier, l’ancien capitaine des Islanders de New-York, est aujourd’hui un commentateur lors des matchs des Sénateurs.

« Ces deux joueurs ont connu une saison formidable et ils ont été d’excellents joueurs pendant plusieurs années et ils seront des joueurs d’élite pendant encore de nombreuses années », a déclaré Karlsson au sujet de Weber et de Chara. « Simplement le fait d’être en nomination avec ces deux joueurs est quelque chose d’unique en soi. Je les respecte beaucoup en tant que joueur et en tant qu’individu. Je les regarde encore à la télé comme je le faisais il y a quelques années. Je suis très reconnaissant de cet honneur. »

Le capitaine des Sénateurs Daniel Alfredsson, un compatriote suédois ainsi qu’un ami et un mentor de Karlsson, a admis que le moment était particulièrement enivrant pour un jeune joueur qui n’est pas habitué à se retrouver dans un tel environnement.

« Il (Karlsson) ne montre pas souvent des signes de nervosité, mais il n’est pas habitué à ce genre de situation », a déclaré Alfredsson, indiquant que Karlsson n'avait pas préparé un discours d'acceptation parce qu'il ne voulait pas « jeter un mauvais sort » sur ses chances de gagner. « Je pense qu'il s'est très bien comporté. Il n'avait pas trop d’attentes et il ne voulait pas être trop déçu. Mais il est évidemment extrêmement heureux et que cette distinction est très significative pour lui. »

Alors que Karlsson n'avait pas tout à fait réalisé l’ampleur de tout cela, il doit certainement le réaliser à présent.

« C'est juste très spécial, c'est probablement le meilleur mot pour décrire tout ce qui m’arrive, a-t-il dit. C'est un immense honneur et c'est très important. Je ne pouvais pas être plus heureux là où je suis en ce moment. C’est assez difficile d’exprimer ce que l’on ressent. »

Le défenseur des Sénateurs a connu une saison exceptionnelle en 2011-2012, avec une récolte de 19 buts et 78 points. Cette dernière statistique est la plus élevée enregistrée dans la LNH par un défenseur depuis 2005-2006, alors que le légendaire suédois Nicklas Lidstrom — récipiendaire du trophée Norris à sept reprises et une idole de Karlsson — en avait inscrit 80. Karlsson a également amélioré son différentiel, passant de – 30 à +16 au cours de la saison qui vient de se terminer, un témoignage de son jeu défensif amélioré.

« C'est une très belle reconnaissance pour lui », a déclaré Alfredsson au sujet du Norris. « Et il le mérite. Il a connu une saison spectaculaire. Je me souviens qu’à de nombreuses reprises au cours de l'année, je regardais ses jeux qu’il effectuait en demandant à mes coéquipiers s’ils venaient de voir ce qu’il avait fait. Il a cette capacité à fabriquer des jeux incroyables et de se démarquer parmi les meilleurs joueurs. Il le mérite pleinement et je suis tellement heureux pour lui. »

Quelques minutes après la remise du trophée à Karlsson, le gardien de but des Sénateurs Ben Bishop a exprimé les sentiments d'une équipe et d’une organisation sur Twitter.

« Félicitations à EK pour avoir remporté le Norris! Un chic type et une saison du tonnerre! » a écrit Bishop.

En plus du Norris, Karlsson a également été choisi sur la première équipe d’étoiles de la LNH, ayant obtenu le plus grand nombre de votes parmi les défenseurs. Il est seulement le troisième joueur des Sénateurs à obtenir cette distinction.

Pendant ce temps, Ken Hitchcock, des Blues de St. Louis, a remporté le trophée Jack-Adams, devant MacLean et John Tortorella, des Rangers de New York. Le Masterton est allé à Max Pacioretty, des Canadiens de Montréal, alors qu’Alfredsson et Joffrey Lupul, des Maple Leafs de Toronto, étaient les deux autres finalistes.

En voir plus