Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Hartsburg : « Je suis très déçu »

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Le séjour de Craig Hartsburg à Ottawa aura duré seulement 48 matchs, beaucoup moins que ce que l'ancien entraîneur-chef des Sénateurs aurait cru lorsqu'il a accepté le poste (Photo par André Ringuette/NHLI via Getty Images).
Craig Hartsburg ne remonte pas bien loin pour dresser le bilan de son séjour à titre d’entraîneur chez les Sénateurs d’Ottawa, qui a pris fin abruptement dimanche soir.


« Je ne suis pas le genre à trouver des excuses ni de blâmer les autres, a-t-il dit. Je me regarde d’abord dans le miroir. »

Hartsburg s’est entretenu avec les journalistes d’Ottawa par conférence téléphonique aujourd’hui et il a livré ses premiers commentaires publics depuis que le directeur général des Sénateurs, Bryan Murray, l’a démis de ses fonctions dimanche soir. Il laisse donc une équipe avec une fiche de 17-24-7 et qui occupe le 13e rang dans l’Association de l’Est, à 14 points d’une place dans les séries éliminatoires.

Ce n’est certainement pas le dénouement que Hartsburg avait souhaité lorsqu’il a accepté le poste en juin dernier. L’entraîneur des Senators de Binghamton, Cory Clouston, a pris la place de Hartsburg, lundi.

« Je suis très déçu de la tournure des choses, autant pour mon congédiement que de la façon dont l’équipe s’est comportée sur la glace », a déclaré un Hartsburg émotif en lisant une déclaration écrite. « Je ne suis pas ici pour trouver des excuses ni pour blâmer les autres. Je suis très fier de l’éthique de travail de mon équipe, de son niveau d’intensité et du jeu collectif. J’assume la responsabilité pour ceux qui n’ont pas été à la hauteur.

« Je suis mal à l’aise d’avoir laissé tomber Bryan. Bryan est un chic type. Je souhaite la meilleure des chances aux joueurs. C’est un bon groupe de joueurs et j’espère que les choses se replaceront rapidement. Je quitte en sachant que j’ai donné le meilleur de moi-même, mais il semble que ce ne fut pas suffisant. J’ai tenté de traiter les gens de la bonne façon, avec respect et intégrité.

« Enfin, je souhaite la meilleure des chances à Cory. En espérant qu’une voix différente pourra faire une différence significative. »

Hartsburg a refusé de pointer du doigt l’un ou l’autre de ses joueurs pour son congédiement.

« Je ne crois pas que la faute revient seulement à quelques joueurs, a-t-il dit. Je pense que c’est l’ensemble de l’équipe. D’après moi, nous n’avons pas (de façon constante) réussi à implanter des habitudes de travail appropriées et un jeu d’équipe structuré. Cela ne doit certainement pas revenir sur un certain nombre de joueurs. C’était ma responsabilité de faire en sorte que ces choses se produisent, mais ce ne fut pas le cas. »

Le séjour de Hartsburg avec les Sénateurs fut son troisième dans la Ligue nationale. Auparavant, il a dirigé les Blackhawks de Chicago et les Ducks d’Anaheim. Il a indiqué qu’il était trop tôt pour prédire ce que l’avenir lui réserve ou pour analyser plus profondément ce qui n’a pas fonctionné à Ottawa.

« C’est beaucoup trop tôt, a-t-il déclaré. Je vis beaucoup d’émotions en ce moment. J’ai besoin de temps pour réfléchir et analyser tout cela, en essayant d’en tirer des leçons.

« Présentement, le fait de dire " j’aurais du faire ceci ou faire cela ou de faire mieux"… J’ai besoin de temps pour penser à tout ce qui s’est passé. »


En voir plus