Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Hartsburg accepte le défi des Sénateurs

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Une situation assez paradoxale pour Craig Hartsburg en ce vendredi 13.


Hartsburg, qui a décroché la médaille d’or à deux reprises à la barre d’Équipe Canada junior, est devenu aujourd’hui le nouvel entraîneur-chef des Sénateurs d’Ottawa. Il s’amène à Ottawa après avoir passé les quatre dernières saisons avec les Greyhounds de Sault Ste. Marie de la Ligue de hockey de l’Ontario.

« Je sais qu’il s’agit d’un grand défi, mais je meurs d’impatience car j’adore les défis », a déclaré ce matin Hartsburg, qui a paraphé une entente de trois ans avec les Sénateurs, en conférence de presse à la Place Banque Scotia. « Que le tout débute le plus tôt possible! »
Le directeur général des Sénateurs, Bryan Murray, s'adresse aux journalistes après avoir annoncé l'embauche de Craig Hartsburg à titre d'entraîneur-chef de l'équipe (Photo par André Ringuette/NHLI via Getty Images).

Âgé de 48 ans, Hartsburg a déjà de l’expérience en tant qu’entraîneur dans la Ligue nationale de hockey, alors qu’il a dirigé les Blackhawks de Chicago (1995-1998) et les Mighty Ducks d’Anaheim (1998-2000). Il a aussi occupé le poste d’entraîneur-adjoint chez les North Stars du Minnesota et les Flyers de Philadelphie.

Il traîne une réputation d’un entraîneur qui exige en tout temps un sens des responsabilités de la part de ses joueurs. Le manque de discipline a été souvent mentionné pour expliquer la débandade des Sénateurs, la saison dernière. Après avoir connu un départ fulgurant avec une fiche record de 15-2-0, l’équipe a été balayée par les Penguins de Pittsburgh dès la première ronde des séries éliminatoires.

Les Sénateurs ont présenté un dossier médiocre de 18-22-4 entre le 1er janvier et la fin du calendrier régulier, ce qui a provoqué le congédiement de John Paddock, le 27 février. Le directeur général Bryan Murray a pris la relève derrière le banc pour compléter la saison.

« Pour moi, le sens des responsabilités signifie que les choses doivent être faites correctement et que si elles ne sont pas faites correctement, il y a un message qui doit être envoyé, de dire Hartsburg. Les gens doivent savoir distinguer ce qui est bien et ce qui est mal et cela ne doit pas être uniquement assumé par les entraîneurs. Les joueurs doivent adhérer à une philosophie et être redevables envers eux et leur équipe.

« Lorsque l’équipe y adhère, c’est bon signe. »

Murray a déclaré qu’il a pris la décision d’embaucher Hartsburg jeudi, après avoir rencontré aussi l’entraîneur des Rangers de Kitchener, Peter DeBoer, ainsi que Bob Hartley, originaire de Hawkesbury et qui a remporté la Coupe Stanley avec l’Avalanche du Colorado.

« Il m'est apparu évident qu'un des candidats était emballé de l'attention qu'on lui accordait, réagissait positivement à la pression et voulait se retrouver à Ottawa, a dit Murray. Il y a un peu plus d’intérêt pour le hockey ici comparativement à certains autres marchés, ce qui justifie le besoin de connaître du succès.

« Cette franchise a connu beaucoup de succès et nous voulons continuer dans cette veine. Je crois qu’il (Hartsburg) voulait ce poste à tout prix. Il m'a envoyé un message, en fin de journée, qui m'a convaincu qu'il est le genre de personne que nous voulions et qu’il désire mener cette équipe aux grands honneurs. »

Il y a quelques jours à peine, les rumeurs allaient bon train au sujet de DeBoer qui était pressenti comme le choix de Murray. Chez lui à Sault Ste. Marie, Hartsburg avait tout entendu. Il a admis aujourd’hui qu’avec tout ce qui s’est dit et écrit, qu’il ne savait plus sur quel pied danser.

« Je ne voulais pas réagir de façon exagérée (aux spéculations), alors j’ai écouté ce qui se disait, sans plus. J’ai attendu pour voir ce qui allait se passer. Lorsque Bryan a téléphoné (pour m’offrir le poste), j’étais évidemment très emballé, tout comme mon épouse (Peggy). »

Le propriétaire des Sénateurs, Eugene Melnyk, a pris l’avion depuis la Barbade, son lieu de résidence, pour se rendre à Sault Ste. Marie et rencontrer Hartsburg, jeudi soir. Ils se sont envolés ensemble à destination d’Ottawa pour annoncer officiellement la nouvelle aujourd’hui.

« Je pense qu’il (Hartsburg) a la passion nécessaire, ainsi que la motivation, l’expérience, les connaissances et une attitude gagnante, a dit Melnyk. Craig a contribué à apporter beaucoup de fierté aux Canadiens. Il a ramené trois médailles d’or (une à titre d’entraîneur-adjoint (en 2006) et deux en tant qu’instructeur-chef), ce qui en dit beaucoup sur les capacités de l’individu de gagner. »

Originaire de Stratford (Ont.), Hartsburg fut un choix de première ronde (sixième au total) des North Stars du Minnesota au repêchage de 1979. Il a joué pendant 10 saisons avec les North Stars et il a représenté le Canada en compétition internationale à plusieurs occasions, en remportant notamment la médaille d’or lors de la coupe Canada en 1987.
En voir plus