Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Greening : « des signes intéressants en cours de route »

par Rob Brodie / Ottawa Senators
L'imposant attaquant Colin Greening est passé bien près d'atteindre le plateau des 20 buts à sa première saison avec les Sénateurs d'Ottawa (Getty Images).

Colin Greening vous dira que oui, il portait une attention aux chiffres.

Même s’il ne fonde pas nécessairement son jeu de cette façon.

« J’ai vraiment eu l’impression que j’aurais pu atteindre le plateau des 20 buts », a déclaré l’attaquant de 6’3’’ et 212 livres. Ce dernier a inscrit 17 buts pour les Sénateurs d'Ottawa à sa première saison avec l’équipe. « C’est dommage que je n’aie pas été en mesure d’y parvenir. Je pense que je peux connaître des séquences productives offensivement, mais je ne me considère pas comme un marqueur régulier.

« Ma grande devise a toujours été de jouer de la bonne façon, de bien exécuter les choses et le succès viendra. Cela pourrait se produire avec un but ou une mention d'aide. Mais honnêtement, je souhaitais atteindre les 20 buts. Peut-être l'année prochaine. »

Le Terre-Neuvien a pourtant atteint ce plateau un an plus tôt, mais pas officiellement. Il avait partagé sa campagne 2010-2011 entre Ottawa, où il a marqué six buts en 24 matchs, et les Senators de Binghamton, pour lequel il aura atteint la cible 15 fois en 59 matchs de saison régulière dans la Ligue américaine de hockey. En additionnant le tout, on obtient 21 buts en 83 matchs, ou un de plus que lors d’une saison complète dans la Ligue nationale de hockey.

Greening était en effet le monsieur durabilité pour les Sénateurs la saison dernière, étant l'un des trois seuls joueurs de l'équipe qui ont pris part à tous les 82 matchs (le vétéran attaquant Nick Foligno et le défenseur Jared Cowen sont les deux autres). Et même si sa production offensive parvenait par séquence, l’athlète de 26 ans estime que sa transition des mineurs à la cour des grands s’est bien passée.

« Ce fut une expérience formidable, a-t-il dit. Dans l'ensemble, je suis vraiment satisfait. Ce fut véritablement une transition, en particulier avec le calendrier. Celui de la LAH est certainement très différent. J’ai été exposé à celui de la LNH un peu l'année dernière, mais en ayant vécu cette première saison complète, c’était excellent. Il faut s'habituer à cela et à cette charge de travail pendant une saison, mais je pense que cela a eu des bienfaits. »

Même si Greening a soulevé la Coupe Calder avec la formation de Binghamton dans la LAH il y a un an, la série de sept matchs contre les Rangers de New York ce printemps lui a fourni une éducation en soi.

« C'est très intense, a-t-il dit. Prenons seulement l’attention médiatique, c’était aussi certainement une nouvelle expérience pour moi. Je n'avais pas vraiment vécu autant d'attention de la part des médias auparavant. Lorsqu’on joue et qu’il y a de nombreux analystes qui dissèquent notre jeu 30 secondes plus tard, c'est certainement une expérience intéressante. »

Greening a vécu plein de choses en ce sens au cours de l'année. Il fut l’une des jeunes vedettes choisies pour prendre part aux festivités du Week-end du Match des étoiles 2012 de la LNH à Ottawa. Il s'est retrouvé finaliste aux côtés de Carl Hagelin, des Rangers, à l’épreuve du Patineur le plus rapide Bridgestone pendant le Concours d’habiletés Molson Canadian.

« J’étais certainement très honoré de pouvoir participer au Week-end des étoiles. Je ne m’attendais pas à cela, a déclaré Greening. Avoir évolué sur un trio avec (Milan) Michalek et (Jason) Spezza pendant la majeure partie de la saison fut un aspect très important pour moi, tout comme avec Alfie (le capitaine des Sénateurs Daniel Alfredsson). Ce sont de grands joueurs. Je ne veux pas dire que ce fut une surprise pour moi, mais j’y vois des signes intéressants en cours de route. »

En voir plus