Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Gonchar : « Un nouveau départ pour nous tous »

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Sergei Gonchar sourit lorsqu’on lui rappelle un aspect de sa carrière de hockeyeur.


Plus précisément, sa feuille de route révèle l'histoire d'un joueur qui a toujours obtenu un meilleur rendement à sa deuxième saison lorsqu’il arrive dans une nouvelle ville. Les statistiques antérieures de Gonchar avec les Capitals de Washington et les Penguins de Pittsburgh viennent soutenir cette théorie, ce à quoi les Sénateurs d'Ottawa espèrent que cela se poursuivra en leur faveur pour la prochaine saison.

Mais le défenseur de 37 ans, qui est conscient de ce fait aussi bien que quiconque, dit qu'il n'y a rien de magique à tout cela. Gonchar souhaite retrouver une aisance et faire mieux que sa première saison avec les Sénateurs, dans laquelle il a produit sept buts et 27 points en 67 matchs. Pendant neuf de ses saisons précédentes, le natif de Tcheliabinsk, en Russie, a totalisé au moins 50 points par campagne.

« Je vais probablement être plus à l’aise », a déclaré Gonchar à OttawaSenators.com jeudi en espérant que la saison qui est sur le point de se mettre en branle sera meilleure pour lui. « Lorsqu’on arrive au sein d'une nouvelle équipe, on ne connait pas tout le monde et il faut un certain temps pour s’adapter et apprendre à connaître les gens. Cette période est derrière moi (maintenant), donc je pense que ça va être plus facile de cette façon.

« Il s’agira d’un nouveau départ pour nous tous, en quelque sorte. Nous avons effectué des changements l’an dernier et la dernière saison fut très décevante pour nous tous. Donc, je pense que, non seulement pour moi, mais pour nous tous, nous repartirons à zéro. Avec un nouvel entraîneur (Paul MacLean), je suis sûr qu'il va y avoir des ajustements et qu’ils profiteront à tous. »

L’aspect aisance s'étend aussi au-delà de la patinoire, a déclaré Gonchar, qui n'est pas le seul à se sentir un peu plus à l'aise dans la capitale nationale. Sa femme, Ksenia, et leurs deux filles, Natalie, âgée de 9 ans, et Victoria, 2 ans, semblent aussi s’y adapter.

« Une autre chose que la plupart des gens ne semblent pas réaliser, c'est que l’on doit déménager notre famille », a déclaré Gonchar au sujet de l’adaptation à une nouvelle ville. « Nos enfants vont à l'école, ils ont leurs amis et ils doivent les quitter également. On s’adapte à un nouveau groupe dans le vestiaire, de nouveaux coéquipiers et une nouvelle ville. Parallèlement à cela, notre famille doit aussi s'adapter. »

Gonchar se dit aussi impatient de s’adapter au nouveau style de jeu que MacLean, un ancien entraîneur adjoint des Red Wings de Detroit, apportera à l'équipe cette saison. Bien qu'ils n'aient pas encore discuté spécifiquement au sujet de son rôle, Gonchar croit le style énergique que favorise MacLean devrait bien convenir à la fois pour lui et ses coéquipiers.

« Cela devrait être convenable pour nous », a déclaré Gonchar, qui est maintenant complètement rétabli d’une commotion qui a mis fin prématurément à sa saison 2010-2011. « Il ne s’agit pas seulement de moi. Si vous regardez notre alignement, de fond en comble, tous nos joueurs sont talentueux et je pense que cela va profiter à nous tous. »

La brigade défensive des Sénateurs pourrait être plus jeune pour la prochaine saison, alors que le Suédois David Rundblad et Jared Cowen, un colosse de 6’5’’ et 240 livres, qui a été sélectionné au neuvième rang lors du repêchage 2009 de la LNH, devraient lutter intensément pour des postes au camp d'entraînement. Un tel vent de jeunesse « ne fera que nous aider », a déclaré Gonchar.

« Nous avons beaucoup de jeunes joueurs qui arrivent, mais ils sont aussi très talentueux, a-t-il ajouté. Bryan (Murray, le directeur général des Sénateurs) a fait un travail formidable pour rassembler autant de joueurs qualifiés. Le calibre de cette équipe sera très fort. Maintenant, il faudra être sur la même longueur d’onde et livrer la marchandise. »

Gonchar est très ouvert à l'occasion qui se présente à lui pour donner un coup de main aux nouveaux venus.

« Cela fait partie du travail d'un vétéran, a-t-il dit. Je suis dans cette ligue depuis un bon bout de temps et j’aimerai bien aider un jeune joueur. Je me souviens à quel point c’était difficile pour moi, non seulement d’atteindre la LNH, mais de m’adapter à un nouveau pays et un nouveau style de vie. Cela n’a pas été facile. Ainsi, lorsqu’on est un vétéran, il est tout à fait naturel de vouloir aider. »

Il est aussi impatient de reprendre le collier. Gonchar n'a pas joué depuis le 19 mars, donc la saison morte ne se terminera pas trop tôt pour le vétéran de 16 saisons dans la LNH.

« L’été fut très long, a déclaré Gonchar. Je ne suis pas habitué à cela – nous avons eu beaucoup de succès à Pittsburgh et les étés étaient courts pour nous, donc ce fut plutôt long. Je me sens fébrile à l’approche d’une nouvelle saison, un nouveau départ. »


En voir plus