Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Gonchar sourit à l'idée de participer aux séries avec les Sénateurs

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Voilà le motif qui a incité Sergei Gonchar à venir à Ottawa.


Pour le vétéran défenseur, tout tourne autour des séries éliminatoires de la Coupe Stanley et la possibilité de conquérir le trophée le plus précieux de notre sport national. Il aura la possibilité de vivre cette aventure avec son équipe actuelle dès jeudi, alors que les Sénateurs entameront les séries contre les Rangers au Madison Square Garden de New York (19 h, RDS, CBC, CKOI 104,7 FM).

« Les séries, c’est toujours excitant », a déclaré l’athlète de 37 ans de Chelyabinsk, en Russie. « Nous avons une chance de batailler pour la conquête de la Coupe Stanley, ce qui est probablement la plus grande récompense au monde. C’est gratifiant, alors que nous évoluons dans la meilleure ligue. Nous allons profiter de l’appui de tous nos partisans, donc ça va être quelque chose. »

C'est ce « quelque chose » que Gonchar avait en tête lorsqu’il a paraphé un contrat de trois ans avec les Sénateurs à titre de joueur autonome, il y a près de deux ans. Au printemps de 2010, ses Penguins de Pittsburgh ont survécu à une série de première ronde âprement disputée contre les Sénateurs — qui s’est terminée en six matchs, incluant notamment une victoire d’Ottawa en troisième période de prolongation au cinquième match — et Gonchar a vu en les Sénateurs un adversaire qui ne manquait que quelques éléments pour devenir un aspirant sérieux pour la Coupe Stanley. Il a estimé qu'il pourrait être l'un de ces éléments manquants.

Mais Gonchar avait peine à imaginer la chute vertigineuse des Sénateurs la saison dernière. Leurs espoirs de participer aux séries étaient anéantis à partir de janvier et le mois suivant, plusieurs vétérans ont été échangés, signalant le début d'une reconstruction pour l'avenir. Les séries éliminatoires de la Coupe Stanley n’étaient que pure chimère, du moins dans l'immédiat.

Pas étonnant, donc, que Gonchar parle avec un tel enthousiasme de sa 12e occasion de batailler pour le Saint Graal du hockey. Il a participé à trois finales de la Coupe Stanley, et il a remporté celle de 2009 avec les Penguins. Même si le défi contre la formation de tête de l’Association de l’Est est de taille (avec une récolte de 109 points, les Blueshirts en ont obtenu 17 de plus que les Sénateurs au huitième rang), la possibilité est toujours là, question de créer un peu de magie en séries.

« Il y a une énorme différence cette année », a déclaré Gonchar au sujet du rebondissement surprenant des Sénateurs cette saison. « L'an dernier, j'ai accepté un contrat (à Ottawa) et je ne m'attendais pas à connaître un tel scénario. Cependant, cet épisode est derrière nous et maintenant j’ai hâte d’entamer les séries éliminatoires. Nous avons connu une bien meilleure campagne cette année et j'espère que cela va continuer. »

Alors que les Sénateurs ont entamé la saison avec très peu d’attentes (la plupart des experts prévoyaient qu’ils termineraient dans les bas-fonds du classement), Gonchar a déclaré que l'équipe ne voyait pas les choses de la même façon.

« Lorsqu’on évolue dans la LNH, il y a 20 joueurs qui rendent le jeu très compétitif », a-t-il dit. Nous avons tous quelque chose à prouver. Lorsqu’on a connu une saison comme celle de l'année dernière, on souhaite rebondir et faire mieux. On veut le prouver, non seulement pour les gens de l'extérieur, mais à nous-mêmes, en tant que groupe, que nous pouvons faire mieux. »

Lorsque l’entraîneur-chef des Sénateurs, Paul MacLean, parle du noyau de vétérans à qui il s’est fié allégrement pour bâtir cette équipe, il inclut Gonchar dans ce groupe. Il s’est montré disposé à jouer le rôle de mentor auprès de jeunes défenseurs comme Erik Karlsson et Jared Cowen, tout en récoltant 37 points (5-32) en attaque pour Ottawa. Mais Gonchar, à son tour, n’hésite pas à donner une fière chandelle à l'homme derrière le banc en affirmant qu’il est peut-être la principale raison pour laquelle les Sénateurs se trouvent là où ils en sont aujourd'hui.

« Il (MacLean) a joué un rôle très important dans nos succès, a déclaré Gonchar. Il a changé le système, l'attitude dans le vestiaire, donc je pense que sa contribution est très importante. Il faut mentionner qu’il a fait partie d’une organisation (les Red Wings de Detroit, en tant qu'entraîneur adjoint) qui a été couronnée de succès. Il a gagné à quelques reprises avec cette organisation.

« Avec cette expérience, il avait la possibilité de changer les choses. Il savait ce qu’il devait faire, comment le faire et je pense qu'il l'a fait. Il a apporté beaucoup de choses. »

Quant à leur affrontement avec les Rangers, Gonchar estime que la constance sera très importante.

« Soyons nous-mêmes », a-t-il affirmé sur la façon d’agir dans l’espoir de batailler efficacement contre les Blueshirts. « Il faut préconiser notre style, et ce, pendant 60 minutes. Cet aspect fut probablement le plus problématique pour nous à domicile. Lorsque nous avons connu des moments difficiles au cours de la saison, nous ne jouions pas systématiquement pendant 60 minutes. Dans les séries éliminatoires, nous devons parvenir à mettre cela en pratique et c’est notre priorité. »



En voir plus