Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Gonchar : « J'aime encore ce sport »

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Pendant qu'il se remettait d'une blessure qui l'a gardé à l'écart du jeu pendant 57 matchs en 2008-2009, Sergei Gonchar a redécouvert la passion qui l'animait pour le hockey (Bruce Bennett/Getty Images).
Comme l'attente frustrante pour une blessure à guérir est devenue presque interminable, Sergei Gonchar a permis à son esprit vagabonder à cet endroit où aucun athlète ne veut vraiment y aller.


Cependant, cette petite introspection a rappelé au vétéran défenseur qu'il a encore beaucoup de carburant dans le réservoir. Un désir ardent de continuer à pratiquer le sport qu'il aime véritablement.

« Ma motivation est celle que j’aime toujours ce sport et je veux continuer à jouer », a déclaré aujourd’hui le Russe de 36 ans lorsqu’il fut questionné à savoir ce qu’il l’a motivé à accepter une offre contractuelle de trois ans avec les Sénateurs d’Ottawa, alors que Gonchar est devenu le premier gros nom à se dénicher une nouvelle équipe par l’entremise du marché des joueurs autonomes dans la Ligue nationale de hockey.

« J’ai le désir et l’énergie pour le faire. C’est pourquoi je vais aller jouer là-bas (pour les Sénateurs). »

Pendant une conférence téléphonique avec les journalistes, Gonchar a admis que la blessure à une épaule, qui l’a forcé à rater 57 matchs au cours de la saison 2008-2009, l’a mis à l’épreuve et qu’il avait même pensé à mettre fin à sa carrière. Mais à la fin de la campagne, le talentueux défenseur offensif a soulevé la coupe Stanley avec ses coéquipiers des Penguins de Pittsburgh. Ce fut une très belle expérience pour Gonchar.

« Il y a un an, j’étais blessé pendant une longue période et j’étais assis à la maison (sans pouvoir jouer), a déclaré Gonchar. Lorsque j’étais à la maison, je me demandais si j’étais prêt pour cela. D’être prêt à rester à la maison et aider ma femme avec toutes les corvées à faire, sans être à l’aréna et sans chausser les patins. La réponse était non. »

Gonchar, qui a raté une partie de la dernière campagne en raison d’un bras fracturé, est convaincu que ses blessures ne lui nuiront pas à l’avenir.

« Ces blessures peuvent affecter n’importe qui, a-t-il dit. Même si vous êtes dans la plus grande forme. Il m’a fallu beaucoup de temps pour me rétablir, mais je ne ressens aucun effet secondaire. Je me suis fracturé le bras l’an dernier. Cela aussi peut arriver à n’importe qui.

Il y a un an, j’étais blessé pendant une longue période et j’étais assis à la maison (sans pouvoir jouer). Lorsque j’étais à la maison, je me demandais si j’étais prêt pour cela. D’être prêt à rester à la maison et aider ma femme avec toutes les corvées à faire, sans être à l’aréna et sans chausser les patins. La réponse était non. - Sergei Gonchar
« Je ne sens rien de différent. J’ai raté des matchs. Personne ne souhaite cela, peu importe le stade de sa carrière, mais parfois il faut passer par là. »

Les Sénateurs ne s’inquiètent pas outre mesure.

« L'âge de Gonchar ne me dérange pas du tout », a déclaré le directeur général des Sénateurs, Bryan Murray. « Il est en pleine forme. Il possède de la mobilité, il est habile avec ses mains et il peut s’imposer parmi les meilleurs défenseurs de la ligue. Si vous observez ses chiffres des dernières années, il est parmi les meilleurs de la ligue. »

Lorsque les Sénateurs ont communiqué avec Gonchar quelques minutes après l’ouverture du marché des joueurs autonomes à midi aujourd’hui, il n’a pas hésité à accepter l’offre. Cela lui permettra d’évoluer au Canada pour la première fois, ce qui est spécial à ses yeux.

« Quand je joue au Canada, je suis toujours à mon mieux », a déclaré Gonchar, qui commencera à se chercher une maison et une école pour ses enfants à Ottawa la semaine prochaine. « Il y a une autre raison qui m’a incité à signer avec eux. La vitesse avec laquelle les Sénateurs ont réagi m'a donné l'impression qu'ils étaient vraiment sérieux dans leur démarche. Ils ont été l’une des premières équipes à communiquer avec moi. C’est pourquoi j’ai accepté leur offre. »

Un autre élément est aussi une source de motivation pour Gonchar. Les Jeux olympiques d’hiver auront lieu en Russie et il souhaite ardemment représenter son pays aux Jeux de Sochi 2014.

« Nous n’avons jamais tenu les Jeux d’hiver de l’histoire de notre pays », a déclaré Gonchar, qui a fait partie des quatre dernières éditions de l’équipe olympique russe. « Mon projet à long terme est une participation à ces JO. »


En voir plus