Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Foligno vise un rôle de premier plan

par Rob Brodie / Ottawa Senators
L'attaquant des Sénateurs Nick Foligno connaît un départ en force au calendrier préparatoire, en obtenant un but dans chacun des deux premiers matchs hors-concours de l'équipe. Il espère que cela n'est que le début d'une meilleure campagne que celle de 2009-2010, qui fut parsemée de blessures (Photo par Bill Wippert/NHLI via Getty Images).
Nick Foligno a visiblement retrouvé le plaisir de jouer.


Ce n’est pas par hasard que l’attaquant des Sénateurs d’Ottawa a haussé son niveau de jeu.

Même s’il est tôt dans le calendrier préparatoire, Foligno a lancé l’avertissement qu’il entend obtenir un rôle plus important dans l’alignement des Sénateurs. L’athlète de 22 ans originaire de Buffalo a inscrit un but dans chacun des deux matchs préparatoires pour Ottawa et plusieurs ont remarqué son rendement amélioré, particulièrement celui qui a un mot à dire sur son utilisation.

« Il est arrivé dans une excellente forme », a déclaré l’entraîneur-chef des Sénateurs. « Il a mis beaucoup de travail au cours de l’été. Il est arrivé avec l'intention de s'imposer dès le départ et c'est ce qu'il fait. Il patine très bien. Il est toujours autour de la rondelle et il bouge ses pieds.

« Quand il ne le fait pas, il devient un spectateur, et il ne l'a pas fait jusqu'à maintenant, ce qui est un signe positif. »

Foligno semblait un joueur en progression il y a deux ans, alors qu’il avait inscrit 17 buts et 32 points en 2008-2009, à sa première saison complète à Ottawa. Mais les blessures — surtout une fracture au péroné droit — l’ont limité à seulement 61 matchs en 2009-2010 et sa production a chuté à neuf buts et 26 points. Pas des statistiques convaincantes pour aspirer à un rôle au sein de l’un des deux premiers trios.

Toutefois, après un été d’entraînement intensif, Foligno s’est présenté au camp des Sénateurs plus corpulent, plus fort et déterminé à obtenir un rôle à l’avant-plan.

« J’ai décelé ce que je n’ai pas aimé à propos de mon jeu l’an dernier et ce que j’avais besoin de faire mieux pour me préparer, a dit Foligno. Je suis devenu plus mature et plus à l’aise sur la patinoire. Je sais ce que je dois maintenant faire pour demeurer dans cette ligue. Je vais me concentrer là-dessus.

« En vieillissant, je pense qu’on commence à mieux se connaître et ce fut le cas pour moi l’an dernier, avec les blessures. On apprend à devenir meilleur en tant que professionnel et c’est ainsi que je me sens cette année. »

Clouston va lui donner cette chance, en indiquant jeudi qu’il accordera à Foligno une occasion de jouer avec Mike Fisher et Alex Kovalev sur le deuxième trio samedi soir, alors que les Canadiens de Montréal seront les visiteurs à la Place Banque Scotia (19 h, Rogers TV, Team 1200).

J’ai décelé ce que je n’ai pas aimé à propos de mon jeu l’an dernier et ce que j’avais besoin de faire mieux pour me préparer. Je suis devenu plus mature et plus à l’aise sur la patinoire. Je sais ce que je dois maintenant faire pour demeurer dans cette ligue. Je vais me concentrer là-dessus. En vieillissant, je pense qu’on commence à mieux se connaître et ce fut le cas pour moi l’an dernier, avec les blessures. On apprend à devenir meilleur en tant que professionnel et c’est ainsi que je me sens cette année. - Nick Foligno
Vendredi soir à Montréal, c’est Peter Regin qui évoluera aux côtés de Fisher et Kovalev, une combinaison qui a été souvent utilisée lors des séances d’entraînement jusqu’à présent. Mais Clouston a indiqué que le poste à l’aile gauche sur ce trio « n’est pas encore coulé dans le béton. »

« Voilà une saine compétition, a dit Clouston. Nous croyons que Nick Foligno a joué deux gros matchs, donc il va probablement avoir lui aussi la chance de jouer avec  Fisher et Kovalev (samedi). »

Questionné à savoir s’il peut devenir un compteur de 20 ou 25 buts chez les Sénateurs, Foligno a répondu qu’il s’agit de son objectif pour la saison qui s’amorce.

« J’y étais presque il y a quelques années, donc je ne pense pas que c’est irréaliste, a-t-il ajouté. Mais je n’entends pas juger ma saison selon le nombre de buts ou de points récoltés. Si on m’utilise dans des situations où les entraîneurs jugent qu’ils peuvent me faire confiance, je pense que je serai en position d’espérer ce genre de saison. »

Le plus important pour Foligno est de se rappeler la raison qu’il l’amène sur la patinoire chaque jour. La même chose que son père, l’ancien joueur Mike Foligno, a inculquée à ses deux fils — le jeune frère de Nick, Marcus, est un espoir chez les Sabres de Buffalo — lorsque les deux étaient plus jeunes.

« Absolument », a dit Foligno à propos de l’importance d’avoir du plaisir à jouer. « Il s’agit d’une chose que mon père m’a inculquée depuis que je suis tout petit. Il faut continuer d’avoir du plaisir à jouer, sinon il faudrait penser à faire autre chose.

« J’aime ce sport et je sais que ce sera pour longtemps. J’ai certainement retrouvé le plaisir de jouer et j’entends à ce que cela continue, donc je vais jouer avec intensité. »

Il souhaite faire partie de la jeune génération de joueurs qui font partie de l’avenir des Sénateurs.

 « Que ce soit lui (Regin) ou moi, ensemble ou sur un trio différent, je n'ai pas de problème avec ça, de dire Foligno. On peut mettre Erik Karlsson dans ce groupe. Nous avons la responsabilité d'être les bons jeunes joueurs de cette équipe, afin d’aider cette dernière à gagner. On a vu d’autres équipes faire de même et connaître du succès. Ils ont de très bons jeunes joueurs. De notre côté, nous voulons, tous les trois, devenir ce genre de joueur au sein de cette équipe. »


En voir plus