Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Foligno a fait des progrès impressionnants

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Laissé de côté pour un match par l'ancien entraîneur-chef des Sénateurs Craig Hartsburg, cette décision a motivé Nick Foligno à augmenter son jeu d'un cran (Photo par Jana Chytilova/NHLI via Getty Images).
Nick Foligno est impatient de monter à bord de l’avion qui le mènera en Suisse pour son premier tournoi international d’envergure.


« Je suis très emballé par tout cela », a déclaré l’attaquant des Sénateurs d’Ottawa à propos de la chance de porter les couleurs de Team USA au Championnat mondial 2009 de l’IIHF, qui s’amorcera le 24 avril à Zurich et Berne.

L’invitation à ce tournoi mondial représente une récompense pour Foligno, dont le jeu s’est nettement amélioré au cours des derniers mois de sa deuxième campagne avec les Sénateurs. Il a terminé la saison avec 17 buts – le quatrième plus haut total de l’équipe – et 32 points, des chiffres qui lui font espérer que le meilleur est à venir pour lui.

« Je sens que j’ai fait beaucoup de chemin en tant que joueur et je veux poursuivre ainsi, » a déclaré Foligno, premier choix des Sénateurs au repêchage de 2006. « J’ai commencé à montrer mes vraies couleurs (cette saison) et plus de consistance, des choses dont j’avais parlé au début de l’année. Je voulais atteindre cet objectif et j’ai senti que je me dirigeais vers cela en fin de campagne. J’ai montré plus de constance et je suis content du résultat.

« Je dois maintenant entreprendre la saison morte en travaillant plus fort afin de me présenter l’an prochain en étant plus en forme et plus motivé que jamais. »

Foligno est l’un des nombreux joueurs des Sénateurs qui ont prospéré grandement dans le système axé sur l’ardeur et l’offensive et implanté par l’entraîneur-chef Cory Clouston. Toutefois, c’est un geste du prédécesseur de Clouston, Craig Hartsburg, qui aurait fait la plus grande différence dans la saison exceptionnelle de Foligno. Dans ce qui aura été son dernier match derrière le banc des Sénateurs, Hartsburg avait laissé de côté Foligno pour la rencontre du 1er février contre les Capitals à Washington.

« Ce fut probablement le plus gros réveil que j’ai pu subir », a dit Foligno en se souvenant de ce moment. « Je pensais que je connaissais une bonne saison, mais cette décision m’a heurté en plein visage. Chaque fois que ce genre de chose survient, on peut répondre de deux façons et j’ai décidé de m’appliquer et cela a fonctionné.

« C’est plutôt bizarre lorsque le congédiement (de Hartsburg) est survenu, mais je suis arrivé dans un contexte favorable. Cory a ramené l’équipe à la vie et les joueurs ont commencé à répondre et à bien jouer. J’ai suivi la vague. »

Il n’avait pas ressenti le besoin de demander des conseils à son père (l’ancien joueur Mike Foligno) ni à personne d’autre.

Je sens que j’ai fait beaucoup de chemin en tant que joueur et je veux poursuivre ainsi. J’ai commencé à montrer mes vraies couleurs (cette saison) et plus de consistance, des choses dont j’avais parlé au début de l’année. Je voulais atteindre cet objectif et j’ai senti que je me dirigeais vers cela en fin de campagne. J’ai montré plus de constance et je suis content du résultat. Je dois maintenant entreprendre la saison morte en travaillant plus fort afin de me présenter l’an prochain en étant plus en forme et plus motivé que jamais. - Nick Foligno
« Je ne crois pas qu’il y avait grand-chose à dire (à propos de cet épisode), a dit Foligno. Évidemment, ce n’était pas plaisant, mais c’est la vie. Nous apprenons de ces expériences. Parfois, il y a de bonnes expériences et de moins bonnes, mais elles sont souvent profitables.

« C’est une leçon apprise et j’espère ne pas avoir à revivre ce sentiment. J’ai pris une décision à ce moment afin d’éviter que cela ne se reproduise. J’ai commencé à travailler plus fort et plus intelligemment et les résultats ont commencé à se faire sentir. »

Le capitaine Daniel Alfredsson a remarqué le regain d’énergie de Foligno et des autres jeunes joueurs des Sénateurs, qui ont amélioré leur rendement. Il estime qu’ils pourront jouer un plus grand rôle au cours des prochaines saisons.

« Certains jeunes joueurs – Nicky Foligno, (Jesse) Winchester, (Ryan) Shannon – ont très bien joué en cours de route et ils ne feront que s’améliorer », de dire Alfredsson.

C’est en grande partie grâce à son excellent rendement en fin de saison que Foligno pourra se rendre au Championnat du monde dimanche, l’un des huit joueurs des Sénateurs qui participeront au tournoi. Il a aussi probablement répondu aux attentes aux yeux de la direction des Sénateurs en vue de la prochaine saison, mais Foligno, 21 ans, est plus que prêt pour relever le défi.

« Je veux qu’on ait plus d’attente à mon endroit, dit-il. « Je veux être celui à qui on peut faire confiance dans toutes les situations et je veux continuer de jouer de la même façon. C’est le type de joueur que j’aimerais devenir pour cette organisation et j’espère que mes partons voient les choses de la même façon. »


En voir plus