Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Et de cinq pour Elliott

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Brian Lee félicite le gardien des Sénateurs Brian Elliott après une récente victoire d'Ottawa, par 3-2, sur les Thrashers à Atlanta (Photo par Scott Cunningham/NHLI via Getty Images).
Brian Elliott ne sait pas quand cela pourrait se terminer.


Sincèrement, le gardien recrue des Sénateurs d’Ottawa ne veut pas passer trop de temps à se pencher sur cette question. Cela semble trop beau pour être vrai.

« Je n’ai pas encore réalisé l’ampleur de tout cela et je tente de ne pas le faire », a déclaré Elliott après la victoire des Sénateurs, par la marque de 3-2 mardi soir sur les Capitals de Washington. « J’espère seulement que ça va continuer et j’y penserai plus longuement après la saison. »

Le rendement d’Elliott est une révélation depuis son rappel des Senators de Binghamton, dans la Ligue américaine, il y a deux semaines. Ottawa présente un dossier de 3-1-1 avec Elliott devant le filet. Il a excellé comme le témoignent sa moyenne de buts alloués (2,18) et son pourcentage d’arrêts (0,924).

« Il a connu de bons matchs et il a effectué de très bons arrêts », a déclaré l’entraîneur-chef des Sénateurs, Craig Hartsburg. « Il a cédé à quelques reprises, mais il a été en mesure de se reprendre la plupart du temps. Je pense qu’il est solide et confiant devant le filet. »

C’est comme ça pratiquement depuis qu’Elliott s’est amené devant le filet des Sénateurs pour son premier départ, le 10 janvier dernier contre les Rangers de New York à la Place Banque Scotia. Auparavant, il avait effectué un départ dans la Ligue nationale de hockey, dans une victoire de 3-1 contre les Thrashers d’Atlanta, le 10 octobre 2007.

« Je tente de me mettre à l’aise dès que possible, a dit Elliott. Chaque fois que je saute sur la patinoire, ces papillons dans l’estomac disparaissent assez rapidement. »

Ses coéquipiers ont été d’une aide précieuse dans ce processus.

« Je suis venu ici souvent pour les camps d’été et à d’autres occasions, donc je suis plus à l’aise. Ce n’est comme si j’arrivais ici pour la première fois, a dit Elliott. Je connais plusieurs joueurs et ils m’ont facilité la tâche. »

Certains diront que l’arrivée d’Elliott aura été la bougie d’allumage dont les Sénateurs avaient besoin pour raviver l’espoir de faire les séries. Hartsburg convient que les bonnes performances d’Elliott ne sont pas étrangères aux récents succès de l’équipe.

« Il (Elliott) a effectué des arrêts importants dans des moments cruciaux, a déclaré Hartsburg. Il a fait les arrêts et il nous a donné la chance de trouver des solutions. Auparavant, des buts survenaient à de mauvais moments. Je crois que ce que Brian nous a apporté est lorsque les deux points étaient en jeu, il a excellé. »

Le défenseur Brendan Bell ajoute : « Il est calme et régulier devant le filet. Si nous espérons faire tourner le vent, je pense que nous aurons besoin de ça. »

Cela semble un peu surréaliste aux yeux d’Elliott, surtout après le parcours qu’il a vécu. L’athlète de 23 ans de Newmarket, en Ontario, n’est pas passé par le repêchage de la Ligue de hockey de l’Ontario. Les Sénateurs l’ont sélectionné en neuvième ronde (291e au total) au repêchage amateur de la LNH en 2003.

Je n’ai pas encore réalisé l’ampleur de tout cela et je tente de ne pas le faire. J’espère seulement que ça va continuer et j’y penserai plus longuement après la saison. - Brian Elliott
Après une brillante carrière à Université du Wisconsin, il a passé toute la saison dernière et les 30 premiers matchs de la présente campagne avec les B-Sens. Ses statistiques à Binghamton sont impressionnantes (fiche de 18-8-1 avec une MBA de 2,31 et un pourcentage d’arrêts de 0,926) et il fut choisi à titre de gardien de but du mois de décembre dans la LAH, avant d’obtenir sa promotion à Ottawa.

Étant donné son parcours, Elliott ne tient rien pour acquis en ce qui a trait à son séjour dans le grand club.

« Il faut l’apprécier, a-t-il dit. Une occasion comme celle-là ne se présente pas tous les jours, donc il faut en profiter pleinement. J’ai trimé dur pour aboutir ici et je ceux rester ici. »

Et si cela nécessite de manquer la partie d’étoiles de la LAH, lundi à Worcester (Mass.) – car Elliott fut choisi sur l’alignement partant de l’équipe canadienne – bien tant pis.

« C’est une occasion unique et on ne sait jamais quand elle se représentera de nouveau, a dit Elliott. Toutefois, mon principal objectif est de jouer ici, donc je ne me plains pas trop. »


En voir plus