Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Emery au repos

par Rob Brodie / Ottawa Senators
L’ambiance était légèrement différente à la Place Banque Scotia, vendredi matin.


Pas seulement en raison de la présence des équipes qui participent à la Coupe Capitale Bell et qui ont eu droit d’assister à la séance d’entraînement des Sénateurs d’Ottawa.

L’attention était surtout tournée vers le gardien Ray Emery – ou plutôt sur son absence pendant la séance d’entraînement de l’équipe, en vue du match de samedi soir contre les Capitals de Washington (19 h, CBC, 104,7 FM). Emery s’est présenté à l’amphithéâtre environ cinq minutes avant le début de la séance, prévue pour 11 heures. Il fut renvoyé chez lui par les entraîneurs des Sénateurs presque sur-le-champ.

« Il est arrivé un peu tard. Il ne se sentait pas bien », a déclaré l’entraîneur-chef des Sénateurs, John Paddock, devant les journalistes. « Je lui ai dit de ne pas prendre part à l’entraînement, car il était trop tard. Il insistait pour pratiquer, mais j’ai refusé. J’ai cru bon qu’il retourne chez lui pour la journée. »

Paddock a ajouté qu’il s’attend à ce qu’Emery sera de la séance d’entraînement de samedi et de seconder Martin Gerber contre les Capitals.

Même si l’incident a dominé les discussions après la séance d’entraînement dans le vestiaire des Sénateurs, les coéquipiers d’Emery ont insisté pour dire que cela ne constituera une distraction d’aucune façon.

« Lorsqu’il est devant la cage, il bloque les rondelles pour l’équipe, a déclaré l’attaquant des Sénateurs, Dany Heatley. Les gars peuvent tomber malades, cela survient n’importe quand dans une saison.

« Je ne crois pas qu’il y a quelque chose d’anormal. »

L’attaquant Mike Fisher ajoute : « Cela ne pose pas problème. Nous jouons bien actuellement et c’est sur cela que nous nous concentrons, point à la ligne. »

Le capitaine Daniel Alfredsson a indiqué : « Tant et aussi longtemps qu’il se présente et qu’il livre une bonne performance lors des matchs, c’est tout ce qui compte. »

Le centre Jason Spezza partage le même sentiment.

« Je ne crois pas que cela causera une distraction, dit-il. Nous sommes des professionnels et nous trouvons encore des façons de gagner. À 19 heures, lors des soirs de match, nous sommes prêts. »

Emery ne connaît pas une saison facile, lui qui avait gardé le fort des Sénateurs jusqu’en finale de la Coupe Stanley, le printemps dernier. Une intervention chirurgicale à un poignet a compromis pratiquement son camp d’entraînement. Ensuite, il voit Gerber livrer des performances magistrales pour permettre aux Sénateurs de présenter une fiche de 13-1-0 en début de campagne.

Le tour d’Emery semblait arriver à nouveau en début décembre, alors qu’il avait récolté trois victoires consécutives pour ainsi aider les Sénateurs à mettre un frein à une désastreuse séquence de sept matchs sans victoire. Mais il est retourné au banc en raison de douleurs à une hanche quelques minutes seulement après le début de la rencontre du 12 décembre contre les Hurricanes en Caroline. Depuis, Gerber fut le gardien partant dans sept des huit derniers matchs de l’équipe, et les meneurs de l’Association de l’Est (25-8-4) connaissent présentement une séquence de 9-1-1.

Paddock croit qu’Emery tente désespérément de rattraper le temps perdu au camp d’entraînement.

« C’est comme s’il se retrouvait au beau milieu du camp d’entraînement, dit-il. Il a joué trois ou quatre matchs consécutifs, a connu deux séances intensives à l’entraînement. Il n’était pas prêt à affronter cette besogne.

« Il reprenait du rythme. Il a connu quelques bons entraînements, l’équipe gagnait, il effectuait les bons arrêts. Ensuite, les choses ont changé et nous avons continué avec le meilleur gardien.

« Il (Emery) a eu sa chance, mais son corps n’a pas suivi. Il devra se retrousser les manches afin de revenir en force. »

Évidemment, cela devient une source de frustration pour le fier compétiteur qu’est Emery.

« Lorsque tu connais une bonne saison l’année précédente, tu subis une chirurgie pendant la saison morte, tu perds ton poste au profit d’un autre et tu tentes de remonter la pente sans être en parfaite santé en raison de l’opération, c’est difficile pour quiconque. C’est la nature humaine qui est ainsi, a dit Spezza. Il voudrait revenir au même point que l’an dernier, mais sa chirurgie lui donne bien du mal. »

Toutefois, avec un Emery en santé, les Sénateurs se retrouveraient avec le meilleur duo de gardiens de but de toute la ligue nationale de hockey. Le défenseur Wade Redden estime que l’équipe a besoin de cela pour aspirer aux grands honneurs cette saison.

« Nous aurons besoin de tout le monde dans ce vestiaire pour espérer obtenir du succès. Il (Emery) fait partie de notre équipe et cela n’a pas changé, dit-il.

« Nous devons continuer de construire ensemble. C’est ce qui est le plus important. Gerbs a fait du très bon travail pour nous et nous savons que Razor a les aptitudes pour faire le travail. Nous aurons besoin de la contribution de tout le monde dans ce vestiaire. »


En voir plus