Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Donovan : on n'est jamais aussi bien que chez soi

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Shean Donovan admet qu’il y a pensé deux fois lorsqu’il a reçu l’appel.


Mais cela est devenu réalité. Les Sénateurs d’Ottawa ont acquis les services du rapide ailier au cours de la saison morte, dans une transaction qui a envoyé Peter Schaefer aux Bruins de Boston.

Et oui, l’athlète qui compte 14 saisons chez les professionnels revient dans la région qui l’a vu grandir. Donovan est très ravi de nous faire de sa nouvelle aventure dans l’uniforme des Sénateurs.

Après tout, on n’est jamais aussi bien que chez soi.

« Incroyable », de dire Donovan à propos de l’échange qui a permis à l’ancienne vedette des 67’s d’Ottawa d’effectuer un retour dans la capitale nationale. « Cela m’a pris un certain temps avant de réaliser que c’était vrai. Nous étions très heureux au départ et très ravi lorsque le tout s‘est concrétisé. »

L’épouse de Donovan, Teresa, qui est elle-même originaire de la région d’Ottawa (Donovan est natif de Timmins, en Ontario, mais il a grandi à Carleton Place), était aussi heureuse de la nouvelle. Le couple avait déjà prévu revenir s’installer ici avec ses deux enfants, Jorian, 3 ans et Rylan, 2 ans, une fois la carrière de hockeyeur active terminée pour Donovan. Leurs projets ont été toutefois devancés.

« Nous adorons la région d’Ottawa ainsi que la vallée de l’Outaouais, a déclaré Donovan, qui est âgé de 32 ans. Nous avons grandi ici, ce qui est un avantage. Nous croyons que c’est un excellent endroit pour élever des enfants. »

Le transfert fut aussi plus facile pour Teresa, qui n’a pas eu à s’adapter à une ville qui lui est étrangère.

« Lorsque tu déménages dans une nouvelle ville, tu ne connais pas beaucoup de gens, d’indiquer Donovan. Lorsque les joueurs sont échangés, je dois essentiellement m’adapter aux autres joueurs (de l’équipe), c’est facile car c’est ça, le hockey.

« Mais la situation est parfois plus difficile pour les épouses des joueurs, car elles ne sont pas près des épouses (des autres joueurs). Elles sont aussi occupées. Elles ont des enfants, leurs propres occupations. Le fait de venir jouer à Ottawa, la ville natale de Teresa, cela facilite les choses pour elle. » 

Donovan se réjouit aussi de revenir au sein d’une équipe canadienne. Des six formations auxquelles il a évolué dans la LNH, il a joué au sein d’une seule en sol canadien.

« J’ai eu l’occasion à Calgary (pendant deux saisons) de jouer au Canada devant des amateurs canadiens et ce fut une expérience excitante, dit-il. Mais le fait de pouvoir jouer chez moi, c’est encore plus excitant. »

Son nombre de supporteurs a substantiellement augmenté aussi. Au cours des saisons précédentes, Donovan pouvait fournir entre 10 et 20 billets pour sa famille et ses amis lorsqu’il venait en ville dans l’uniforme d’une équipe adverse. Maintenant, il peut compter sur l’encouragement de quelques 19 000 partisans massés à la Place Banque Scotia.

« C’est plaisant et excitant et les amateurs sont incroyables ici, affirme Donovan. C’est facile de se motiver pour un match. »

Son adaptation au sein de la talentueuse formation des Sénateurs n’a pas été trop difficile non plus.

« Ils sont ensemble depuis un bon bout de temps et c’est un très bon noyau de joueurs, analyse Donovan. En tant que nouveau venu, on ne sait jamais à quoi s’attendre. Mais ils m’ont bien accueilli.

« C’est un groupe mature qui veut gagner. Si tu veux aider l’équipe à gagner, ils
t’accepteront. »
En voir plus