Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

D’ici la fin, « chaque match est important » pour les Sénateurs

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Étant si près de la fin du calendrier, il serait peut-être difficile pour eux de ne pas commencer à penser aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley et toute la frénésie qui s’ya rattache.


Ou peut-être pas.

Alors que les Sénateurs d'Ottawa sont à trois semaines de se retrouver dans la danse du printemps, une situation qui semblait improbable au début de la saison, ils ne sont pas exactement prêts à commencer à accepter les compliments pour l'instant. Pour eux, la tâche à accomplir est loin d’être accomplie.

« Nous avons (encore) neuf matchs à disputer et nous n'avons accompli fait en ce sens », a déclaré l'entraîneur-chef des Sénateurs, Paul MacLean, lorsqu'il fut questionné à savoir si son équipe est sur le point de passer en mode séries éliminatoires sur le plan psychologique. « Nous n’avons pas encore complété le calendrier de 82 matchs, ni obtenu de « x » (au classement, pour indiquer qu’ils sont assurés d’une participation en séries). C’est le seul moment que l’on sait que nous avons accompli quelque chose. »

Tout cela signifie que l’affrontement de mardi contre les Devils du New Jersey à la Place Banque Scotia (19 h 30, RDS, Sportsnet East, CKOI 104,7 FM) s’avère d’une importance accrue, alors que les Sénateurs (septième rang, fiche de 37-26-10) accusent un retard de seulement trois points sur les Devils (sixième place, fiche de 41-26-5) au classement de l’Association de l’Est. Pour Ottawa, il faut entrevoir chacun des neuf derniers matchs de la même façon.

« On peut affirmer que pour n'importe quel match, on peut trouver une raison de dire (que c'est important) », a déclaré le capitaine des Sénateurs Daniel Alfredsson après la séance d’entraînement plus tôt aujourd'hui à la Place Banque Scotia. « Lorsqu’on affronte une équipe qui est en dessous de nous (au classement), on se dit qu’il faut gagner ce match parce qu'ils sont en dessous de nous. Lorsqu’il s’agit d’un adversaire au-dessus de nous, on se dit qu’il faut gagner ce match parce qu’on veut les rattraper.

« Ainsi, chaque match est important. Je ne pense pas que celui-ci (le match de mardi) est plus important qu’un autre. Nous sommes certainement dans le dernier droit ici, avec neuf matches à jouer, et nous voulons tout simplement terminer en force. Espérons que nous serons dans les séries et, ainsi, nous pourrons nous concentrer sur ces éliminatoires. »

Partout dans la ligue, les résultats des matchs sont maintenant surveillés plus attentivement qu'à n'importe quel autre moment dans le calendrier. Pas seulement pour savoir qui y sera, mais aussi pour les différentes luttes de position. Les Sénateurs ont grimpé au premier rang de la section Nord-est vendredi soir, mais ils sont retournés au deuxième rang — et au septième du classement général de l’Est — à peine 18 heures plus tard, après que les Bruins de Boston eurent vaincu les Flyers de Philadelphie en tirs de barrage.

Oui, c'est serré, et cela constitue une raison suffisante pour mettre l'accent sur chaque rencontre.

« Chaque jeu que nous disputons, nous avons une chance — si nous l’emportons —de gagner du terrain ou de nous éloigner d’une formation, ce qui est l'objectif de chacune des équipes à cette période de l'année, a déclaré MacLean. Nous voulons jouer 82 matchs et voir où nous en sommes rendus. Chaque match est important parce que l’on a la chance d’avancer ou prendre de l'avance sur quelqu'un. Ils sont tous importants pour cette raison. »

En bref

Le gardien de but Craig Anderson a pris part à une autre pratique complète avec l'équipe aujourd'hui, mais il n'y a pas encore de date fixée pour un éventuel retour au jeu. Il faudra attendre au moins jusqu’au week-end prochain au plus tôt, alors que les Sénateurs joueront vendredi à Montréal (19 h 30, RDS, Sportsnet East, CKOI 104,7 FM) et samedi à la Place Banque Scotia contre les Penguins de Pittsburgh (19 h, CBC, CKOI 104,7 FM). « Il va mieux, il s’entraîne, a déclaré MacLean. « Il s’est passé quatre semaines (depuis l'accident de cuisine duquel il s’est blessé à un tendon de l’auriculaire droit), soit le temps recommandé par les chirurgiens. Nous allons évaluer comment il va se porter au jour le jour. » Le centre des Sénateurs Jason Spezza était absent de la séance d’entraînement aujourd'hui pour assister aux funérailles Nick Zoricic, le skieur acrobatique qui a péri dans un accident en Europe le week-end dernier et un ami proche du hockeyeur, tandis que le défenseur Matt Gilroy était aussi absent en raison d’un membre de sa parenté qui est décédé dans un accident d'automobile à Long Island... MacLean accordera au gardien Ben Bishop (3-1-2, moyenne de 2,10) un septième départ consécutif mardi, lorsque les Devils seront les visiteurs à la Place Banque Scotia.



En voir plus