Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Des souvenirs en or pour deux joueurs des Sénateurs

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Un peu plus d’une décennie plus tard, la conquête de l’or à Red Deer demeure pour eux un fait saillant inoubliable de toute leur carrière de hockeyeur.


Bien longtemps avant de se retrouver comme coéquipiers chez les Sénateurs d’Ottawa, Wade Redden et Shean Donovan ont travaillé ensemble pour un but bien précis. Pour l’amour de leur pays et de leur sport, avec comme enjeu, la suprématie mondiale.

Un soir de janvier 1995 en Alberta, le Canada parvenait à conserver la médaille d’or pour une troisième année consécutive au championnat mondial junior de l’IIHF. Sept matchs, sept victoires. Une fiche parfaite comprenant un triomphe de 8-5 sur les médaillés d’argent, la Russie, ainsi qu’une victoire à l’arrachée de 4-3 sur la Suède, qui est repartie avec le bronze.

Pour Donovan, il s’agissait d’un accomplissement qui semblait invraisemblable à un certain moment.

« À cet âge, c’est la plus grande chose qui peut t’arriver », a déclaré Donovan, qui a passé ses années juniors sous les ordres du légendaire entraîneur Brian Kilrea, avec les 67’s d’Ottawa. « C’était incroyable. Je n’avais jamais envisagé d’aller au mondial junior mais j’ai eu une chance. Évidemment, M. Kilrea m’a aidé.

« Ce fut toute une expérience, j’ai eu la chance de jouer avec des gars comme Reds, qui est maintenant mon coéquipier. Ce fut très excitant. On se fait beaucoup d’amis. En plus, c’était au Canada. »

Pour Redden, un garçon originaire d’une petite localité près de Lloydminster, en Saskatchewan, ce fut un événement de hockey comme nul autre.

« Nous avions énormément d’appuis dans l’Ouest, dit-il. C’était plaisant surtout pour moi, étant donné que l’événement était disputé près de mon village natal. »

Comme bon nombre de Canadiens, Redden a grandi avec ce tournoi, même s’il devait se lever à 6 heures pour regarder les matchs qui étaient disputés en Europe. Mais pour plusieurs, le tournoi a gagné en popularité à Red Deer et a pris de l’ampleur par la suite. La Ligue nationale de hockey était en mode « lock-out » et le CMJ allait rassasier les millions d’amateurs de hockey du Canada pendant la période des Fêtes.

« Je me souviens que cette année-là, (Eric) Lindros et son équipe jouaient à Saskatoon (en 1991), de dire Redden, une ancienne vedette des Wheat Kings de Brandon. « Je n’avais pas assisté aux matchs, mais je savais qu’il y avait un engouement.

« C’est au début des années 90 que l’événement a commencé à gagner en popularité et TSN a commencé à diffuser les matchs. Il y avait beaucoup d’engouement. »

Au CMJ de 1995, les équipes canadiennes disputaient leurs parties dans les amphithéâtres de la LNH à Calgary et Edmonton. Ce fut une expérience exceptionnelle pour tout adolescent.

« L’amphithéâtre de Calgary peut accueillir 18 mille, 20 mille personnes, de dire Donovan. Je n’avais jamais joué devant une telle foule auparavant. C’était à guichets fermés et les gens étaient survoltés. »

La popularité au Canada ne peut être comparable à n’importe quel autre pays au monde. Redden affirme que les équipes portent l’uniforme arborant la feuille d’érable afin de motiver.

« Particulièrement à cet âge, c’est la première ou deuxième fois que tu portes le chandail (du Canada), dit-il. Cela démontre tout l’enthousiasme que procure ce tournoi, c’est du sérieux au Canada. »

Le « sérieux de l’affaire » refera surface pour Redden et Donovan, alors que le CMJ de 2009 sera présenté à la Place Banque Scotia et au Centre municipal d’Ottawa. Les deux joueurs estiment qu’il s’agira d’un événement spécial pour les amateurs de hockey de la région de la capitale.

« Je crois que ce sera un événement grandiose. Maintenant, je porte une plus grande attention à l’événement, a affirmé Donovan. Ce tournoi arrive seulement une fois dans une vie ou presque (dans une ville), donc je suis sûr que tout le monde va regarder cela et avoir du plaisir. »

Redden ajoute : « Je crois que ce sera excitant. Cela va rassembler les Canadiens. On voit les meilleurs jeunes joueurs au monde. Le jeu pratiqué au tournoi ressemble à du hockey de séries éliminatoires et c’est plaisant de voir cela. »

C’est encore plus vrai lorsqu’on y a déjà participé.

« Je suis très fier d’y avoir participé », a déclaré Redden à propos de son expérience au mondial junior, qui comprend aussi un autre triomphe avec le Canada en 1996 à Boston. « Ces deux médailles d’or, ce fut des moments magiques. »


En voir plus