Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Des Sénateurs renouvelés visent les séries

par Rob Brodie / Ottawa Senators
En ratant les séries éliminatoires, des changements sont pratiquement inévitables.


C’est la vie dans le sport professionnel. Pour l’amateur de hockey dans la capitale nationale, cela devient inévitable aussi dans la Ligue nationale. Ainsi, les Sénateurs ont profité de la saison estivale pour se refaire une beauté.

Évidemment, personne dans les bureaux des Sénateurs ne pensait pas à avoir à endurer la saga entourant les demandes d’échanges de Dany Heatley, qui a monopolisé la franchise pendant la saison morte jusqu’à ce qu’il soit finalement échangé aux Sharks de San Jose le 11 septembre, au premier jour du camp d’entraînement 2009-2010.

Lorsqu’on regarde l’autre côté de la médaille, cependant, les choses sont bien plus reluisantes, alors que les Sénateurs pourraient bien présenter la formation la mieux équilibrée offensivement depuis des années. Fini l’époque où tout repose sur les épaules d’un seul trio. L’ajout d’Alex Kovalev (joueur autonome), de Milan Michalek et de Jonathan Cheechoo (ces deux derniers obtenus dans l’échange d’Heatley) font plutôt en sorte que l’attaque sera mieux répartie.

Kovalev, Michalek et Cheechoo ont combiné pour 61 buts avec leur équipe respective en 2008-2009, ce qui fait dire à l’entraîneur Cory Clouston qu’il y aura suffisamment de munitions en main pour compenser la perte de Heatley, un double marqueur de 50 buts.

« Nous n’allons jamais parvenir à réussir avec un seul joueur, a dit Clouston. « C’est ridicule de croire que nous venons d’obtenir un marqueur de 50 buts. Je crois que nous avons équilibré notre attaque. Nous avons d’avantages d’options. Nous sommes plus dangereux du premier au dernier trio et nous ne devons pas nous fier à une seule ligne.

« Je crois que c’est très important… Il y a certaines choses que vous pouvez faire faire à d’autres équipes lorsque vous avez cette profondeur en offensive. »

À la conclusion du calendrier préparatoire, Clouston utilisait ses trois nouveaux attaquants sur trois trios distincts, avec Michalek, un attaquant de puissance qui possède de la vitesse, à la place occupée jadis par Heatley, aux côtés du capitaine Daniel Alfredsson et du centre Jason Spezza.

« Notre profondeur est solide présentement, a déclaré Spezza. Dany Heatley ne sera pas totalement remplacé, mais les nouveaux joueurs obtenus nous procurent beaucoup de profondeur. Soir après soir, l’un ou l’autre de nos trios peut faire des dommages et c’est que nous n’avions peut-être pas ici depuis quelques années. Je pense que nous avons une formation plus solide que l’année dernière. »

Kovalev, l’un des joueurs les plus talentueux de la LNH, a ajouté : « Cette équipe possède beaucoup de talent. Nous avons de nouveaux éléments, incluant moi-même, et il y a tellement de possibilités. Nous pouvons organiser nos trios de différentes façons et nous connaîtrons quand même du succès.

« Parfois, c’est mieux d’avoir trop de talent que pas assez. Si quelque chose ne tourne pas rond ou qu’un joueur se blesse, nous savons que nous avons du renfort en tout temps. C’est un bon signe. Toutefois, nous devons nous réjouir des quatre trios dont nous disposons et qu’ils peuvent représenter aussi une menace. »

Les Sénateurs compteront jusqu’à six nouveaux visages dans leur alignement lors de leur premier affrontement de la saison samedi soir contre les Rangers  au Madison Square Garden de New York. Le centre danois Peter Regin fut la révélation du camp d’entraînement et il a mérité la chance de commencer la saison à Ottawa. Le flamboyant défenseur suédois Erik Karlsson, le premier choix des Sénateurs (15e au total) au repêchage de 2008, a percé l’alignement à l’âge de 19 ans.

La plus importante acquisition s’avère être sans doute devant le filet, alors que Pascal Leclaire – l’un des meilleurs gardiens de la ligue il y a deux ans avec les Blue Jackets de Columbus – assure aux Sénateurs une présence d’envergure.

« Il (Leclaire) est sans aucun doute un bon gardien », a déclaré Alfredsson. « Il fera du bon travail pour nous. Je crois que nous nous sommes améliorés à ce chapitre. Aussi, (Brian) Elliott a connu un bon camp cette année et il possède un bagage d’expérience qu’il a cumulé l’an dernier. Cela augure bien. »

Étant donné que, la saison dernière, ils ont raté les séries éliminatoires pour la première fois depuis la saison 1995-1996, les Sénateurs savaient que l’alignement n’aurait pas été intact cet automne. Même une fiche convaincante de 19-11-4 sous la gouverne de Clouston l’an dernier n’aurait pas empêché des changements majeurs au sein du personnel.

« Parfois, il est nécessaire d’effectuer des changements et c’est ce qui s’est produit, a déclaré Spezza. « Nous n’avons pas connu autant de succès que nous l’avons espéré au cours des dernières années et nous avions besoin possiblement de ces changements. Maintenant, nous sommes confiants pour la saison qui commence.

« Nous sentons que nous avons beaucoup de choses à prouver. Nous croyons que nous avons une meilleure équipe que les gens puissent croire. Pour prouver cela, nous devons gagner des matchs. Il n’y pas grand-chose à dire. Nous savons ce que nous devons faire. Nous savons que nous devons faire mieux et que nous devons gagner un plus grand nombre de matchs. »

Alfredsson observe tout le talent à la disposition de l’équipe et croit que l’équipe peut se classer pour les séries, par la porte avant par surcroît.

« Retrouver une place en série sera un défi de taille, dit-il. La compétition est intense et la course se décidera encore au dernier match cette année pour plusieurs formations.

« Je crois que nous avons un groupe solide ici. Nous devrons être en mesure de lutter pour une place en séries éliminatoires et l’obtenir. Évidemment, c’est notre objectif. Lorsque vous parvenez à l’atteindre, il ne reste qu’un seul but et c’est de gagner (la Coupe Stanley). Oui, j’ai le sentiment que nous avons une bonne équipe. »

En voir plus