Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Des matchs de plus en plus importants

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Le degré de difficulté augmente au fur et à mesure à l’approche de la fin du calendrier.


Le revers de 5-1 de dimanche aux mains des Hurricanes de la Caroline doit signifier du moins un signal que rien ne se gagnera facilement alors que la saison régulière tire à sa fin dans la Ligue nationale de hockey. Surtout que rien n’est joué à moins de trois semaines de la fin de cette course effrénée.

« Maintenant, les matchs seront de plus en plus important d’ici la fin », a déclaré mardi l’entraîneur-chef et directeur général des Sénateurs, Bryan Murray, à propos de la leçon que son équipe doit retirer du cuisant revers à Raleigh.

« Tout le monde se garde au courant du classement et du rendement des adversaires impliqués dans cette course. Ils ont saisi le message. Nous savons que, sur un calendrier de 82 matchs, que certains soirs seront plus difficiles que d’autre. Nous le savons, autant individuellement que collectivement. »

Ce qui est encore plus déconcertant est que ce revers en Caroline survient après une séquence de trois victoires consécutives, dont un blanchissage de 3-0, jeudi soir dernier sur les Canadiens à Montréal – l’une des meilleures performances des Sénateurs ces dernières semaines.

« C’est difficile à expliquer, a déclaré le capitaine des Sénateurs Daniel Alfredsson. Les Hurricanes pensent peut-être la même chose. Comment expliquer leur revers de 7-1 face à Buffalo (vendredi dernier) avant leur victoire de 5-1 contre nous?

« La marge de manœuvre est très mince (dans l’Association de l’Est). Si nous jouons mal pendant 5 à10 minutes, cela peut signifier un retard de deux ou trois buts. »

Le centre Jason Spezza ajoute : « Nous allons échapper certains matchs. Ceux-là, il faut les oublier. Tu peux perdre par 5-1, 6-1 ou 7-1 et ensuite par 2-1 en croyant que tu as bien joué. Un cuisant revers peut rassembler tout le monde.

« Parfois, il y a de ces parties où tu te dis que tu as connu trois bons matchs, mais que personne n’est imbattable. Cela permet de ramener tout le monde sur terre. »

Sans aucun doute, le calendrier des Sénateurs aidera l’équipe à se concentrer davantage sur seulement quelques adversaires. Après la rencontre de jeudi soir face aux Blues de St. Louis à la Place Banque Scotia (19 h 30, A-Channel, 104,7 FM), les Sénateurs termineront le calendrier régulier contre des équipes de leur propre section. Parmi ces huit rencontres, notons deux duels contre les Canadiens, qui détient présentement une priorité de deux points sur les Sénateurs, en tête de la section Nord-Est.

« Il faut que motivation augmente d’un cran », a déclaré le défenseur des Sénateurs Mike Commodore au sujet des prochains matchs. « C’est notre saison qui est en jeu. Il ne s’agit plus de jouer contre des équipes comme Phoenix, comme ce fut le cas au cours des 4 ou 5 derniers matchs, et qu’une autre formation impliquée dans la course – Montréal ou autre – joue contre une autre équipe.

« Ce sera de véritables duels en face-à-face. Donc, si nous voulons terminer au premier rang, nous devrons aller soutirer directement les deux points. »

Évidemment, l’avantage de la glace est aussi en jeu. Nul ne peut encore prédire à quel position les Sénateurs termineront. Avec 87 points, ils occupent actuellement le cinquième rang du classement de l’association – à seulement trois points de la tête et du New Jersey, mais seulement quatre de plus que les Rangers de New York et les Bruins de Boston, qui occupent les sixième et septième rangs, respectivement.

Mais, comme l’ont prouvé les Sénateurs la saison dernière, l’équipe qui termine au premier rang n’est pas nécessairement celle qui se rend le plus loin en séries éliminatoires. Pour eux, la chose la plus importante est qu’ils retrouvent leur aplomb à temps pour les séries.

« Même si tu le souhaites, il n’y a pas que l’avantage de la patinoire, a indiqué l’attaquant Chris Kelly. Il faut bien jouer et offrir notre meilleur hockey en séries. L’avantage de la glace, c’est un boni.

« L’an dernier, nous n’avons bénéficié de l’avantage de la glace que pour une seule ronde. Je crois que nous avons quand même bien fait par la suite. »

Bloc-notes

Il y avait bon espoir que l’attaquant Chris Neil (genou) puisse être en mesure de revenir au jeu au cours de la fin de semaine, mais il n’a pas encore recommencé à s’entraîner avec l’équipe. Murray a déclaré qu’il est peut probable qu’un retour se produise avant la semaine prochaine… L’identité du gardien partant pour le match de jeudi n’est pas encore connue … Il reste moins de 300 billets pour le match contre les Blues.
En voir plus