Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Des choses à acquérir au camp des recrues

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Pour certains, c’est une occasion à saisir dans leur parcours pour devenir hockeyeur.


Pour d’autres, par contre, le camp des recrues des Sénateurs d’Ottawa représente simplement la prochaine étape dans l’espoir de se tailler un poste à temps plein dans la Ligue nationale de Hockey.

Ces deux scénarios sont à prévoir alors que 22 des meilleurs espoirs de l’organisation seront rassemblés à la Place Banque à partir de samedi, alors que le camp des recrues 2009 se mettra en branle. Après deux jours d’examens médicaux et de condition physique ainsi que deux séances d’entraînement sur la patinoire du Bell Sensplex, les Sens quitteront en direction de Kitchener, en Ontario, pour prendre part à un tournoi à la ronde impliquant quatre équipes, en l’occurrence les espoirs des Bruins de Boston, des Penguins de Pittsburgh et des Maple Leafs de Toronto.

Randy Lee, le directeur de l’administration hockey et du développement des joueurs des Sénateurs, qualifie le camp des recrues « d’importants instruments de mesure » pour l’organisation et ses espoirs.

« Il s’agit d’une façon pour nous de rassembler nos meilleurs espoirs admissibles – ceux du junior majeur et ceux qui évoluent à Binghamton – dans un camp afin d’évaluer où ils en sont, a dit Lee. C’est une bonne initiative, car des joueurs de même calibre et du même niveau d’habileté et qui sont au même stade de perfectionnement. »

L’enjeu est une invitation potentielle au camp d’entraînement des Sénateurs, qui débutera le 12 septembre.

« Il y a certainement des opportunités qui s’offriront aux joueurs qui sont invités ou qui font l’objet d’une entente d’essai afin de se tailler une place au camp principal. Souvent, des joueurs parviennent à se tailler un poste au sein de l’équipe, d’expliquer Lee. Des gars comme Geoff Waugh viennent à ce camp, impressionnent, font du bon travail et se taillent un poste à Binghamton. C’est ce qu’ils recherchent. Tout ce qu’ils veulent est d’avoir l’heure juste et c’est ce que nous voulons leur donner en retour. »

Deux attaquants qui participeront au camp, Peter Regin et Zack Smith, ont eu un avant-goût de la LNH la saison dernière et ils ont une longueur d’avance quant aux possibilités de les voir au camp principal de l’équipe. Le directeur général des Sénateurs, Bryan Murray, a déjà laissé entendre que Smith, en particulier, devrait avoir de bonnes chances de se tailler un poste à Ottawa pour commencer la saison.

Toutefois, tous les yeux devraient être tournés vers Erik Karlsson, le défenseur suédois que les Sénateurs ont sélectionné au 15e rang au total lors du repêchage de 2008. Si Karlsson parvient à se tailler un poste à Ottawa – et au dire de tout le monde, il aura toutes les chances de le faire. Cela commencera à partir de cette fin de semaine.

« C’est seulement la première étape, de dire Lee. Il devra être un joueur dominant ici. Au mondial junior (à Ottawa en janvier dernier), il jouait contre des joueurs plus jeunes, de calibre junior. Maintenant, il se mesurera à des joueurs plus âgés et plus matures.

« Mais c’est relatif. Il ne peut se contenter d’être de calibre moyen. Pour lui, le défi sera de dominer et exceller, ce qu’il peut faire. »

Karlsson, âgé de 19 ans, a pris les initiatives nécessaires dans cette direction, alors qu’il est arrivé à Ottawa il y a deux semaines. Depuis, il s’entraîne sur la patinoire avec quelques vétérans des Sénateurs lors de matchs simulés au Bell Sensplex.

« Par sa propre initiative, il arrive tôt et travaille beaucoup, en compagnie de Chris Schwarz (l’entraîneur en conditionnement physique des Sénateurs) et bien d’autres personnes, a affirmé Lee. Il investit de nombreuses heures afin d’être dans la meilleure forme possible lorsqu’il se présentera au camp des recrues et au camp principal. »

Depuis le jour où il a été repêché, alors qu’il pesait 156 livres, le gabarit de Karlsson a été une source d’inquiétude quant à une date plausible pour son arrivée dans la LNH. Maintenant, il fait osciller la balance à 172 livres et Lee affirme qu’il est dans la bonne direction.

« Nous avons remarqué une croissance importante et qu’il a gagné en poids, de dire Lee. Sa masse est plus impressionnante et cela l’avantage. Il patine avec nos vétérans et il n’a pas de difficulté à composer avec des gars de 220 livres, ce qui témoigne de ses progrès et de son engagement.

« Il avait un seuil à franchir et il l’a même dépassé. Il a gagné en poids et en efficacité, ce qui va le rendre plus efficace sur la patinoire. Il possédait déjà les habiletés nécessaires. Il lui fallait seulement gagner en corpulence. »


Author: Rob Brodie

En voir plus