Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Déçu, Regin retourne à l'infirmerie

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Le centre des Sénateurs Peter Regin a été blessé de nouveau à l’épaule gauche lors du match de jeudi, contre les Jets de Winnipeg à la Place Banque Scotia. Il ne sera pas de l'alignement samedi contre les Blue Jackets de Columbus (Photo par Jeff Vinnick/NHLI via Getty Images).
Peter Regin semble avoir de la difficulté à obtenir un répit.


Pour la troisième fois en six mois, une blessure à l'épaule gauche force le centre des Sénateurs d'Ottawa à s’absenter de l’alignement. Alors que les Sénateurs sont toujours en attente des résultats finals des tests, l’entraîneur-chef Paul MacLean a confirmé plus tôt aujourd'hui que Regin ne participera pas au match de samedi soir, alors qu’Ottawa recevra la visite des Blue Jackets de Columbus à la Place Banque Scotia (19 h, CBC, CKOI 104,7 FM).

« Je n'ai pas vraiment envie de spéculer sur son statut (celui de Regin), mais il ne joue pas demain, c’est certain », a déclaré MacLean après l’entraînement des Sénateurs au Bell Sensplex. « Nous en saurons plus peut-être d'ici la fin de la journée aujourd'hui ou demain. Ce n’est pas comme s’il s’agissait d’un gros coup catastrophique ou quelque chose comme ça. Cela me semblait comme un jeu de routine. »

En effet, la collision de Regin avec Nik Antropov, des Jets de Winnipeg, pendant la première période du match de jeudi soir à la Place Banque Scotia semblait plutôt anodine. Mais le centre des Sénateurs a quitté la glace et n’est pas revenu au jeu.

Pour Regin, 25 ans, qui a raté les deux premiers matchs du calendrier régulier en raison d’une blessure à l'épaule subie au camp d’entraînement, ce sont d’autres ennuis impliquant cette partie de son corps. En mars dernier, il a eu besoin de subir une chirurgie après s'être blessé à la même épaule. C’est la troisième fois maintenant et MacLean a admis que cette situation n’est pas seulement préoccupante pour l’équipe, mais pour lui aussi.

« Je n'ai pas eu la chance de m’entretenir avec lui, a ajouté MacLean. Mais selon les informations que j'ai eues de la part de Gerry (Townend, thérapeute sportif en chef des Sénateurs), il est déçu, ce qui est normal. »

Le défenseur Erik Karlsson, l’un des meilleurs amis de Regin sur l'équipe, a laissé entendre que c'est exactement le cas pour un centre qui a donné tous les indices qu’il se dirigeait vers une excellente saison.

« C’est dommage pour lui et pour l'équipe aussi, a déclaré Karlsson. Il a très bien joué jusqu’à présent (cette saison). Puis il a été ennuyé par son épaule à nouveau et le match d’hier soir n'a pas aidé. Nous ne connaissons pas la gravité (de la blessure), mais cela va certainement faire mal à l'équipe et à lui, également. Ce n'est pas quelque chose que l’on ne souhaite à personne.

« Jusqu'à présent, son moral est bien bas, mais il essaye de s’encourager. Il possède une belle personnalité, donc je sais qu'il va très bien s’en sortir. »

Anderson se joint au club centenaire chez les gardiens

Lorsque le gardien des Sénateurs Craig Anderson a permis aux siens de l’emporter par 4-1 sur les Jets, jeudi à la Place Banque Scotia, il a fait un peu plus que de donner un coup de pouce à ses coéquipiers. La prestation de 35 arrêts a également permis au natif de Park Ridge, en Illinois, d’inscrire sa 100e victoire dans la Ligue nationale de hockey.

Comme tout le reste, Anderson a pris cet exploit avec un grain de sel aujourd'hui.

« Cela signifie simplement que je suis dans la ligue depuis quelques années, a-t-il dit. C'est un beau plateau à atteindre lorsqu’on est un gardien de but. Pour être en mesure d'atteindre les 100 victoires est un exploit en soi. Je suis reconnaissant pour les gars devant moi qui font le travail. »

Anderson a gardé la rondelle du match, mais il ne sait pas quoi en faire pour le moment.

« Peut-être que je vais la clouer et l'accrocher sur un mur ou quelque chose comme ça », dit-il avec un sourire.



En voir plus